Pathologies et maladies du cerveau: signes et symptômes de maladies

Le fonctionnement de tous les systèmes du corps est contrôlé par le cerveau. Tout échec dans l'organisation de cet organisme affecte instantanément le bien-être d'une personne. Cela est dû à la présence de connexions synoptiques entre les neurones de ce système nerveux central et les tissus du corps, à l'aide desquels l '"analyseur principal" surveille le travail de chaque organe individuellement et assure en même temps l'interaction de tous les systèmes du corps. Par conséquent, toute violation de l'organisation du système nerveux entraîne un dysfonctionnement de tout l'organisme.

Le plus souvent, les troubles du système nerveux central sont causés par des pathologies et des maladies du cerveau, qui conduisent à la destruction organique de la substance cérébrale, car en conséquence la connexion entre l'organe et les centres nerveux du cerveau responsables de son activité est interrompue.

Qu'est-ce qu'une maladie cérébrale?

Dans le groupe de maladies caractérisées par la destruction de la substance cérébrale, les processus infectieux et oncologiques peuvent être attribués. Sont également inclus dans cette liste les pathologies de la structure de l'organe, les anomalies du développement et les lésions mécaniques, car sous leur influence une perturbation partielle de la circulation cérébrale peut se développer ou un enrichissement du cerveau en oxygène peut complètement s'arrêter.

Toutes les maladies du système nerveux central peuvent être divisées en 2 grands groupes: congénitales et acquises. Les premiers sont généralement diagnostiqués immédiatement après la naissance du bébé ou après un certain temps, car ils provoquent des écarts évidents. Ceux-ci incluent l'hydrocéphalie et le retard de croissance intra-utérin.

Chez les adultes, les maladies acquises, telles que la méningite, la maladie de Parkinson, etc., sont le plus souvent trouvées..

Liste des maladies et de leurs caractéristiques

L'activité de l'ensemble du système nerveux central vise à contrôler l'organisme. Par exemple, tout mouvement de la main ou vague de celle-ci est sous le contrôle du cerveau, qu'il ait été conçu ou se soit produit spontanément, au niveau du réflexe.

Grâce au travail de ce corps, une personne peut parler, penser, analyser et mémoriser des informations. Par conséquent, toute violation de l'organisation du cerveau est caractérisée par le développement de certains symptômes.

Les spécialistes distinguent plusieurs groupes de maladies caractéristiques du système nerveux central:

  • Oncologique. Peut avoir un caractère à la fois malin et bénin. Il s'agit, par exemple, des glioblastomes et des angiomes..
  • Infectieux. Se développer sous l'influence de l'agent pathogène: neurosyphilis, méningite.
  • Lésions cérébrales traumatiques: ecchymoses, bosses, commotions cérébrales.
  • Maladies vasculaires de GM: anévrismes, AVC hémorragique, dystonie végétovasculaire.
  • Maladies auto-immunes: sclérose en plaques.
  • Maladies parasitaires: échinococcose, toxoplasmose, rage.
  • Pathologies héréditaires: maladie de Recklinghausen.

Bien que le mécanisme de développement de nombreuses maladies du cerveau soit mal connu, les méthodes de diagnostic modernes permettent de les identifier même à un stade précoce de développement. Dans ce cas, le patient ne doit pas manquer une telle opportunité: après tout, sa vie dépend souvent de la rapidité avec laquelle le traitement est commencé.

Les maladies cérébrales les plus courantes sont:

  • Encéphalopathie Il se caractérise par la destruction systématique de la matière cérébrale. Il se développe dans le contexte d'une défaillance du métabolisme intercellulaire. Des changements encéphalopathiques dans les structures du système nerveux central peuvent apparaître dans le contexte de processus inflammatoires, d'exposition à l'alcool, à des substances toxiques, à des pathologies vasculaires.
  • Démence sénile de type Alzheimer (maladie d'Alzheimer). Désigne les maladies neurodégénératives. Se produit le plus souvent après 65 ans. À la suite du processus pathologique, une mort lente des cellules cérébrales se produit, ce qui conduit au développement des symptômes et manifestations correspondants de la maladie: démence et altération de la fonction motrice.
  • Anévrismes du système vasculaire du cerveau et de l'aorte. Ils concernent des pathologies de la structure du système circulatoire du corps: sous l'influence de facteurs défavorables, par exemple, en raison de sauts de la pression artérielle et de l'affaiblissement du tissu musculaire, les parois des vaisseaux sanguins sont stratifiées, et à sa place une protubérance se forme sous la forme d'une poche remplie de sang - un anévrisme, qui peut par la suite éclater.
  • Accident vasculaire cérébral hémorragique ou accident vasculaire cérébral aigu. Il se développe dans le contexte de dommages mécaniques à l'intégrité des vaisseaux sanguins du cerveau, entraînant des saignements. L'hématome résultant comprime et déplace la structure de la substance cérébrale, ce qui provoque leur œdème.
  • La maladie de Parkinson. Désigne les maladies neurologiques chroniques. Débute généralement après 65 ans. Caractérisé par un dysfonctionnement progressif de la substance noire.
  • Dystonie végétovasculaire. Il se développe dans un contexte de dysfonctionnement du système nerveux autonome. Il se caractérise par une violation de la régulation du ton des parois des vaisseaux sanguins de la tête.
  • Maladies oncologiques. Parfois, des tumeurs se forment dans les structures du cerveau. Ils peuvent être malins ou bénins, avoir une croissance lente et présenter une distribution agressive. Mais en tout cas, leur présence entraîne le développement de conséquences négatives: augmentation du PCI, œdème cérébral, etc..
  • Épilepsie. Il peut être acquis, c'est-à-dire se développer à la suite d'un TBI, et il est congénital. Le patient lors d'une exacerbation (crise) ne peut pas contrôler ses actions, et son cerveau refuse de fonctionner correctement: de la mousse apparaît de la bouche, des convulsions, une respiration confuse, un enfoncement de la langue.

Causes et symptômes

Tout peut provoquer le développement de maladies cérébrales: infection, traumatisme crânien, dysfonctionnements génétiques, retard dans le développement des structures du système nerveux central, exposition à des substances toxiques, alcool, radiations, mauvaise nutrition, sports traumatisants et négligence des règles d'hygiène de base, comme en cas de dommages parasites de l'organisme.

Mais malgré cela, toutes les maladies du système nerveux central ont des signes communs de dommages, qui se manifestent par des symptômes neurologiques spécifiques:

  1. attaques de maux de tête qui ne s'arrêtent pas après la prise de médicaments;
  2. un changement radical dans les habitudes comportementales et gustatives;
  3. problèmes de mémorisation et de reproduction des informations;
  4. oubli;
  5. déficience auditive, vision;
  6. altération de la coordination des mouvements, tremblements des membres;
  7. muscle hyper- ou hypotonique;
  8. engourdissement d'une partie du corps;
  9. évanouissement
  10. crampes
  11. basculement de la tête.

Les signes neurologiques caractéristiques d'une maladie particulière dépendent de l'emplacement de la lésion et de sa taille.Par conséquent, pour clarifier le diagnostic, un examen complet de la tête et de ses structures doit être effectué..

Comment réduire la probabilité d'une maladie cérébrale

Il n'existe pas de mesures préventives unifiées pour prévenir le développement de maladies des structures du système nerveux central. Cependant, il existe un certain nombre de règles, selon lesquelles le risque de leur occurrence est réduit.

Il s'agit notamment des éléments suivants:

  1. examens médicaux périodiques par un neurologue;
  2. protection de la tête pendant la saison froide (aidera à éviter les processus inflammatoires);
  3. respect des règles de sécurité lors de l'exécution d'opérations traumatisantes dangereuses, de la conduite;
  4. correction du métabolisme lipidique chez les patients atteints d'athérosclérose artérielle et de syndrome métabolique.

Malheureusement, à l'heure actuelle, les spécialistes ne sont pas en mesure de prévenir les maladies génétiques du cerveau..

Types de maladies cérébrales: méthodes de diagnostic et de prévention

Tout dysfonctionnement cérébral entraîne une perturbation du fonctionnement de certains systèmes.

Les maladies du cerveau peuvent entraîner des conséquences graves: déviations de comportement; troubles de l'audition et de la vision, troubles de la coordination et de la mémoire.

Est-il possible de prévenir les maladies cérébrales?

La définition de «dommages organiques» signifie que des changements pathologiques dans la structure du tissu cérébral se produisent pendant une maladie. Dans d'autres maladies, des changements dans la structure du tissu nerveux peuvent également se produire, mais le terme «organique» indique que dans ce cas, la cause des lésions cérébrales est connue ou la nature de ces lésions..
Pour le diagnostic des maladies organiques, un équipement de diagnostic est utilisé pour étudier la structure du cerveau. C'est la différence entre les troubles organiques et les troubles mentaux fonctionnels. On distingue trois degrés de gravité des troubles organiques:

  1. Doux, lorsque 5 à 20% des tissus cérébraux ont subi des modifications dystrophiques. Ces troubles sont fréquents et, en règle générale, ne nécessitent pas de méthodes de traitement intensives..
  2. Le degré moyen de violation est de 20 à 50% de la destruction des tissus. Il se manifeste dans divers troubles du système nerveux. Intervention médicale requise.
  3. Dommages graves - 50 à 70% des tissus cérébraux sont endommagés. Des troubles neuropsychiatriques graves sont observés, souvent tous les efforts médicaux donnent un effet positif relatif et à court terme.

Les conséquences des lésions cérébrales organiques sont divisées en trois directions:

  1. Récupération presque complète, à condition qu'il n'y ait pas de défauts perceptibles dans la structure du cerveau. L'homme revient à une vie pleine.
  2. Troubles qui ne mettent pas la vie en danger, mais le patient, à des degrés divers, ne peut pas se servir, ne peut pas continuer à travailler.
  3. Infractions graves - une personne est alitée et a besoin de soins extérieurs constants.

Les conséquences des lésions cérébrales organiques dépendent du volume, de l'emplacement des cellules nerveuses mortes, des fonctions qu'elles remplissent et de la cause de cette maladie. L'âge du patient, un diagnostic rapide, un traitement approprié sont d'une grande importance.

Dans la pratique clinique, le concept de genèse se confond avec la définition de "pathogenèse" et dénote le mécanisme d'apparition et de développement de la maladie. Les causes du développement d'une maladie cérébrale organique sont divisées en congénitales et acquises.Les lésions cérébrales organiques congénitales peuvent provoquer des facteurs défavorables dans la période de développement prénatal ou dans la petite enfance.Causes de la pathologie du fœtus et du jeune enfant:

  • les infections
  • prendre des médicaments, de l'alcool, des substances psychoactives, fumer;
  • stress sévère;
  • changements soudains de la pression artérielle, de la température corporelle;
  • exposition aux rayonnements radioactifs aux rayons X;
  • maladies maternelles;
  • incompatibilité du sang maternel par les groupes sanguins et le facteur Rh;
  • la privation d'oxygène fœtal;
  • accouchement prolongé, dommages physiques à l'accouchement;
  • décollement placentaire prématuré;
  • perte complète de la fonction contractile de l'utérus;
  • autres facteurs.

Les troubles organiques congénitaux du cerveau comprennent les conditions pathologiques survenues lors de l'accouchement au début du post-partum.Les lésions cérébrales organiques congénitales (lésions cérébrales organiques précoces) sont dans de nombreux cas un diagnostic assez sérieux..

  • anomalies du développement du système nerveux;
  • lésions cérébrales pendant la grossesse et l'accouchement - privation d'oxygène, traumatisme, paralysie cérébrale (sphère motrice altérée);
  • maladies dégénératives héréditaires - lésions de la peau et de ses dérivés, système nerveux, rétine.

Au moins la moitié de toutes les anomalies structurelles dans le développement du système nerveux sont basées sur des facteurs héréditaires. Les anomalies chromosomiques entraînent de multiples anomalies structurelles graves.

Les maladies organiques du cerveau acquises comprennent un groupe de pathologies dans lesquelles se produisent des changements dystrophiques dans la substance cérébrale formée par une personne après la naissance:

  • maladies infectieuses - méningite, encéphalite, arachnoïdite, abcès;
  • lésions cérébrales traumatiques;
  • maladies dégénératives héréditaires causées par des troubles métaboliques - pathologies associées à la démence (démence), troubles du mouvement;
  • maladies du système nerveux associées à des lésions primaires des organes internes ou des os du squelette;
  • les maladies démyélinisantes associées aux dommages à la gaine de myéline des neurones;
  • les maladies neurodégénératives, dont la cause est la mort des cellules nerveuses;
  • tumeurs bénignes et malignes;
  • maladie cérébrovasculaire - accidents vasculaires cérébraux ischémiques et hémorragiques, encéphalopathie;

L'intoxication organique du cerveau est causée par une intoxication constante par l'alcool, les drogues, les stupéfiants, les poisons, l'empoisonnement aux champignons, le monoxyde de carbone, les sels de métaux lourds.

La maladie, qui porte un tel nom, indique le début de l'autodestruction du corps. Le corps produit abondamment une protéine aux propriétés contre nature. Cette protéine s'accumule dans le tissu cérébral. En conséquence, des plaques y apparaissent, qui deviennent le principal signe de la maladie.

Les premiers symptômes de la maladie d'Alzheimer sont une perte de mémoire et une diminution de l'activité mentale. Ensuite, des problèmes d'orientation commencent, une apathie prolongée, un changement constant d'humeur. Au stade final de la maladie, des troubles de la parole graves sont observés, le patient n'est pas en mesure de contrôler la miction et la défécation. Il lui est difficile de se déplacer, il perd pratiquement la capacité de reconnaître ses proches.

Les cellules nerveuses s'atrophient et meurent. À ce moment, de nombreux dysfonctionnements apparaissent dans le corps. Une personne contrôle mal les mouvements, la parole, perd la capacité de libre-service. Il n'est pas encore possible de guérir complètement la maladie d'Alzheimer. Les médicaments peuvent retarder le vieillissement du corps.

Avec des maladies du cerveau ne peut pas faire face au facteur génétique. Mais dans d'autres circonstances, vous pouvez vraiment réduire la probabilité de la maladie. Facteurs de risque contribuant aux maladies de la tête:

  • infection par des maladies infectieuses (rage, toxoplasmose, VIH, etc.);
  • blessure à la tête (lorsqu'il est pratiqué dans des sports extrêmes, il est conseillé de porter des protections sur la tête);
  • exposition aux produits chimiques;
  • l'effet du rayonnement (radioactif, électromagnétique, etc.);
  • la consommation d'alcool et de drogues;
  • mauvaise qualité de la nourriture et mauvaise alimentation;
  • tabagisme (actif, passif).

Diagnostique

Les lésions cérébrales sont très dangereuses, elles nécessitent donc une assistance médicale qualifiée. Les médecins doivent être contactés immédiatement pour les symptômes suivants:

  • conscience confuse;
  • mal de tête aigu soudain;
  • blessures graves au crâne;
  • apparition inattendue d'un discours persistant, engourdissement des membres, léthargie;
  • incapacité à se concentrer;
  • trouble épileptique avec perte de conscience;
  • déficience visuelle soudaine.

Sur la base de ces symptômes, votre médecin peut suspecter un dysfonctionnement cérébral. Après avoir examiné le patient et recueilli une anamnèse, le spécialiste prescrira les procédures suivantes:

  1. Analyse sanguine générale. Détecte la vitesse de sédimentation des érythrocytes, la quantité d'hémoglobine, qui aide à confirmer la présence d'anomalies dans le corps.
  2. Imagerie par résonance magnétique et calculée. Ces procédures enregistrent même les moindres changements dans la zone d'étude: blessures, troubles structurels, tumeurs, anomalies du développement, hémorragies, anévrisme.
  3. Électroencéphalographie. Cette méthode de recherche permet d'obtenir des informations sur le travail du cerveau, l'état des fibres nerveuses et le système circulatoire..
  4. Radiographie du crâne.
  5. Angiographie. Cette procédure est invasive et douloureuse. Le contraste est injecté dans l'artère fémorale. Cela aide à étudier les vaisseaux du cerveau par le degré et la séquence de leur remplissage. L'angiographie vous permet de clarifier et de confirmer l'anévrisme ou la malformation.
  6. Ponction vertébrale. Il est indiqué pour les lésions infectieuses du système nerveux..
  7. Biopsie du tissu cérébral. La procédure est nécessaire en cas de suspicion de cancer. Aide à détecter les néoplasmes malins.

Violations et changements

À la suite d'une lésion, de nombreuses variantes de troubles psychopathiques ou névrotiques se développent dans le cerveau. La variété des manifestations cliniques est associée au volume de la lésion, à la zone du défaut. Plus la profondeur de la destruction est grande, plus les manifestations cliniques sont claires. La manifestation des symptômes de la maladie est également affectée par les traits de personnalité d'une personne, son caractère.Les symptômes cérébraux de la pathologie organique se manifestent par les troubles suivants:

  • maux de tête généraux, aggravés par le mouvement, sous l'influence de stimuli externes (bruit, lumière vive);
  • étourdissements, aggravés par le mouvement, troubles vestibulaires;
  • nausées et vomissements non associés à l'alimentation;
  • une variété de troubles autonomes;
  • syndrome asthénique sévère - état de fatigue accrue, d'irritabilité, d'humeur instable, combiné à des symptômes autonomes et à des troubles du sommeil.

Les symptômes neurologiques focaux dépendent de la partie du cerveau où se développe le processus pathologique. Le tableau 1 montre les parties du cerveau, les fonctions qu'elles remplissent et les signes neurologiques présumés de lésions de certaines parties du cerveau. Tableau 1

Nom du départementLes fonctionsSymptômes neurologiques avec lésion focale du département
Lobe frontal
  • organisation des mouvements volontaires - actes moteurs «appris», maintien du tonus musculaire;
  • mécanismes moteurs de la parole;
  • régulation des formes complexes de comportement - réflexe d'orientation, réflexe «ce qui est»;
  • processus de réflexion - organisation d'activités ciblées, planification à long terme, formation de la pensée
  • démarche tremblante (instabilité lors de la marche);
  • diminution de la force musculaire (parésie), paralysie, hypertonie musculaire;
  • paralysie de la tête et des mouvements oculaires;
  • troubles de la parole;
  • crampes de certains groupes musculaires (attaques de Jackson);
  • grosses crises d'épilepsie;
  • perte d'odeur unilatérale (anosmie)
Lobe pariétal
  • perception et analyse des irritations sensibles - reconnaissance par le toucher, sensation de poids, sensibilité musculo-articulaire;
  • orientation spatiale;
  • mouvements ciblés automatisés - marcher, manger, s'habiller, écriture mécanique
  • violation de la sensibilité tactile;
  • violation de la sensation d'un changement de position du corps dans l'espace;
  • perte de capacité à lire, à écrire ou à lire (dyslexie, dysgraphie, dyscalculie);
  • perte de capacité à trouver un lieu précis (agnosie géographique);
  • perte de capacité à identifier des objets familiers en les sentant les yeux fermés
Lobe temporal
  • perception des sensations auditives, gustatives, olfactives;
  • analyse et synthèse des sons de la parole;
  • sens de l'équilibre;
  • mécanismes de la mémoire, des rêves
  • surdité, acouphènes, hallucinations auditives;
  • perte de capacité à comprendre la musique ou le langage;
  • amnésie - perte de mémoire à long terme et / ou à court terme);
  • d'autres troubles de la mémoire, comme le déjà-vu;
  • crises localisées complexes - épilepsie du lobe temporal
Lobe occipitalPerception et traitement de l'information visuelle, organisation de processus complexes de perception visuelle.
  • perte de vision (cécité corticale);
  • perte de perception des moitiés droite ou gauche du champ de vision;
  • incapacité à reconnaître des objets, des couleurs ou des visages familiers;
  • illusions visuelles et hallucinations
Tronc cérébralIl contient une sorte de collecteur d'énergie qui active le cortex cérébral. Les centres vitaux sont localisés: respiration, vasculaire-moteur, vomissements, toux, etc. Les noyaux de matière grise incrustés dans le tronc cérébral sont liés à la mise en œuvre de mouvements. Ce sont des formations sensibles importantes..

Les principaux symptômes sont des maux de tête qui se manifestent régulièrement, une baisse des performances, des troubles cognitifs évidents. Une personne commence à remarquer que sa mémoire s'est détériorée, la parole est difficile, l'attention a diminué, la fatigue a augmenté.

Les symptômes courants comprennent une diminution de l'appétit, des problèmes d'équilibre et d'odeur, des symptômes de conscience confuse, une incapacité à se concentrer et des anomalies comportementales. Des conditions convulsives et des pertes de mémoire sont également souvent observées. Dans ce cas, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Ces symptômes indiquent une circulation sanguine insuffisante dans le cerveau humain. Diverses maladies dans ce domaine affectent à la fois le corps des personnes âgées et des jeunes. Souvent, ces symptômes ne sont pas pris très au sérieux, cependant, de nombreuses maladies avec un traitement prématuré par un médecin sont assez difficiles à guérir.

Les facteurs provoquant le développement de maladies cérébrales sont:

  • l'athérosclérose;
  • tumeurs d'origines diverses;
  • abus d'alcool, tabagisme;
  • infections vasculaires
  • hypertension.

En tête de liste des troubles cérébraux les plus courants - l'anévrisme. Vous ne pouvez découvrir sa présence que pendant la dopplerographie et l'angiographie des vaisseaux cérébraux. Les symptômes de l'anévrisme comprennent des étourdissements, des troubles de l'élocution, des maux de tête, une perte de mémoire.

Types, facteurs de risque et signes de maladie

Les experts partagent les maladies du cerveau, à partir des sources de leur développement:

  • Blessures (ecchymoses, blessures par balle, bosses).
  • Infections (neurosyphilis, tuberculome, méningite, etc.).
  • Néoplasmes (gliome, méningiome).
  • Pathologies immunitaires (sclérose en plaques).
  • Maladie vasculaire (AVC).
  • Infections parasitaires (cysticercose).
  • Anomalies génétiques (maladie de Recklinghausen), etc..

Les pathologies causées par des facteurs génétiques sont incurables. Lors de la planification d'un enfant, il est conseillé aux parents atteints de maladies cérébrales de subir un diagnostic génétique préimplantatoire. Étant donné que les écarts sont souvent transmis de la mère ou du père à un enfant de sexe masculin, les conjoints ont deux options: soit donner naissance à une fille, soit n'avoir aucun enfant.

Les facteurs de risque qui déclenchent le développement de la maladie comprennent:

  • Infection.
  • Blessure au cou et à la tête. Il est impossible de se protéger contre les accidents. Mais si une personne aime les sports extrêmes - elle peut porter un casque pour se protéger.
  • Exposition aux produits chimiques.
  • Rayonnement radioactif ou électromagnétique.
  • Dépendance à l'alcool et aux drogues, cigarettes.
  • Malnutrition, malnutrition.

Les maladies du cerveau humain, dont les symptômes dépendent de la localisation et du type de lésion, présentent certains symptômes communs. Le cerveau est endommagé et une personne doit être examinée d'urgence si le patient a:

  • Douleur compressive continue ou temporaire dans la tête.
  • Perte d'appétit.
  • Sautes d'humeur.
  • Faiblesse musculaire.
  • Anomalies comportementales.
  • Déficience visuelle, déficience auditive.
  • Changement de l'odorat.
  • Équilibre perturbé.
  • Engourdissement des membres.
  • Difficulté de concentration.
  • Crampes.
  • Évanouissement.
  • Tonus musculaire occipital.
  • Nausées matinales.
  • Gonflement.
  • Déficience de mémoire

Les pathologies les plus connues

Plusieurs types et types de maladies de la tête sont connus, certains d'entre eux sont bien connus du grand public et certains ne sont connus que des spécialistes restreints. Considérez le plus commun.

La maladie d'Alzheimer. La maladie tire son nom d'un neurologue allemand qui a décrit pour la première fois ses symptômes. Il s'agit d'un type de démence sénile, avec perte progressive de mémoire et dégradation de la personnalité. Cette maladie est incurable, bien qu'elle soit assez courante. Chez les femmes, la maladie survient 3 à 8 fois plus souvent que chez les hommes. Commence généralement après cinquante ans, mais peut survenir plus tard..

Avec cette maladie, les cellules nerveuses meurent dans le corps d'une personne malade à la suite d'une exposition à une protéine pathologique produite par le corps lui-même. Cette protéine s'accumule dans le tissu cérébral et endommage les cellules nerveuses. L'examen diagnostique révèle de nombreuses plaques..

Le premier symptôme de la maladie est une altération de la mémoire, qui progresse. Puis l'activité mentale diminue, les problèmes d'orientation dans l'espace et dans le temps commencent, les sautes d'humeur se transforment en une apathie prolongée. Au stade final de la maladie, le patient a un trouble de la parole, il ne maîtrise pas les besoins physiologiques, est difficile à déplacer, ne reconnaît aucun de ses proches.

La maladie dure 10-12 ans. La prévision est dysfonctionnelle. Il n'y a pas de médicaments contre la maladie. Pour maintenir le corps, seuls des médicaments sont prescrits qui contribuent à améliorer le métabolisme et la circulation sanguine dans le cerveau, mais ils ne donnent qu'un effet temporaire.

Un accident vasculaire cérébral est un trouble circulatoire aigu du cerveau qui provoque des lésions tissulaires et une altération de la fonction..

Récemment, de plus en plus de jeunes de 20 à 30 ans souffrent d'un AVC. Et afin de ne pas manquer le temps précieux pour aider, vous devez connaître les premiers signes d'un AVC. Les causes de l'AVC deviennent le plus souvent l'hypertension et l'athérosclérose des vaisseaux sanguins. Des types d'AVC hémorragiques et ischémiques sont connus. Lors d'un AVC hémorragique, une hémorragie cérébrale se produit. Elle peut être déclenchée par le stress émotionnel ou le stress..

Lors d'un accident vasculaire cérébral ischémique, l'apport sanguin à une partie distincte du cerveau est perturbé ou complètement arrêté, et il en résulte une violation des fonctions dont il est responsable. Le plus souvent, une telle maladie survient la nuit, pendant le sommeil.

Les premiers signes d'un accident vasculaire cérébral sont: augmentation des acouphènes, maux de tête, vertiges, faiblesse, nausées et vomissements.

Rappelez-vous les principaux signes d'un AVC:

  1. Demandez au patient de sourire. S'il s'agit d'un accident vasculaire cérébral, le sourire sera tordu, car la moitié du corps n'obéit pas.
  2. Demandez à répéter la phrase simple après vous. Dans un accident vasculaire cérébral, une personne parlera comme un ivrogne, bégayant et lentement.
  3. Offrez de lever les deux mains. Avec un accident vasculaire cérébral, il ne pourra pas lever un bras.
  4. Demandez à montrer la langue. S'il s'agit d'un accident vasculaire cérébral, il tombera d'un côté et sera plié.
  5. Avec tous les signes d'un AVC, une hospitalisation urgente est nécessaire..

la maladie de Parkinson

Mais les personnes touchées par la maladie de Parkinson doivent être attentives aux changements dans la nature des mouvements. Le plastique est perdu, les mouvements deviennent comme dans un robot ou dans des poupées, la coordination est perturbée, la posture est modifiée, le tremblement des mains, la tête apparaît.

Une personne ne peut pas, par exemple, entrer dans une porte, enfiler des chaussures, effectuer un travail manuel délicat

Il est particulièrement utile de prêter attention à ces manifestations aux personnes dans la famille desquelles il y avait ou sont des patients atteints de la maladie de Parkinson, étant donné la tendance héréditaire à cette maladie

Les causes de cette maladie sont connues, elle est donc traitable. La maladie survient du fait que dans les structures sous-corticales du cerveau, la composition de la substance, qui fournit une connexion entre les neurones, change, le nombre de neurones diminue. Dans la maladie de Parkinson, ces changements sont particulièrement actifs..

Aujourd'hui, tout le monde peut effectuer un examen préventif de cette maladie. Par exemple, un neurologue a examiné les signes neurologiques relativement précoces de la maladie, enregistré un encéphalogramme, déterminé l'état des muscles. Il convient de noter qu'un traitement adéquat de la maladie contribue à une amélioration significative de l'état du patient et ralentit le développement de la maladie.

Malheureusement, cette maladie se développe plus rapidement aujourd'hui qu'il y a quelques décennies. Cela est peut-être prédéterminé par une augmentation des stress psycho-émotionnels et environnementaux qui perturbent l'état biochimique fonctionnel du cerveau et créent les conditions préalables au développement de maladies cardiovasculaires et dégénératives, en particulier le parkinsonisme.

Les causes

L'une des causes courantes de lésions cérébrales est une blessure à la tête qui a provoqué un changement dans sa structure. Les blessures surviennent toujours en raison de dommages mécaniques au cerveau, ce qui provoque un œdème et une augmentation de la pression intracrânienne.

Le liquide céphalorachidien qui entoure le cerveau a un effet protecteur et amortissant, mais si une lésion cérébrale se produit, la pression intracrânienne s'accumule, car le liquide céphalorachidien n'est pas capable de se comprimer. Cela provoque la mort cellulaire en augmentant la pression sur le cerveau..

Des dommages à l'organe se produisent également dans le contexte d'une hémorragie interne, qui entraîne souvent la formation d'hématomes étendus et la mort des neurones du système nerveux central, qui sont situés dans le centre vasomoteur. Cela entraîne à son tour des conséquences irréversibles et souvent la mort.

Les dommages au cerveau sont affectés par des facteurs prénatals et postnatals. Dans le premier cas, il y a violation du développement du fœtus dans l'utérus de la mère, qui est affecté par le mode de vie de la femme pendant la gestation. Chez les enfants, des dommages organiques au cerveau se produisent lors de l'accouchement. Les facteurs provoquants comprennent le décollement placentaire prématuré, une naissance précoce et difficile, une hypoxie fœtale, une diminution du tonus utérin, etc..

Parfois, les pathologies prénatales et postnatales provoquent la mort d'un enfant âgé de 5 à 15 ans. Cependant, même avec la préservation de la vie, des changements irréversibles se produisent qui entraînent l'affectation d'un groupe de personnes handicapées.

Les lésions cérébrales organiques sont une conséquence de l'exposition au corps d'une infection, qui provoque le développement de maladies appropriées, et ce:

  1. Méningite. Le processus inflammatoire a lieu dans la coquille du cerveau. La genèse d'une condition pathologique est associée à une exposition à une infection bactérienne ou virale. Il existe une forme primaire de dommage, c'est-à-dire une infection directe d'un organe et une infection secondaire - avec un état d'immunodéficience d'un organisme.
  2. Encéphalite. Le processus inflammatoire se produit dans les tissus du cerveau et non dans la membrane, comme dans la méningite. L'encéphalite est considérée comme une maladie plus grave que l'inflammation de la membrane organique, car elle s'accompagne souvent d'une fusion purulente et d'un amincissement des sites, entraînant des perturbations persistantes du fonctionnement de l'organisme..
  3. Ventriculite. Le processus inflammatoire se déroule dans les tissus tégumentaires qui forment les ventricules. Le plus souvent, la pathologie est diagnostiquée chez les nourrissons. Dans ce cas, la pression intracrânienne augmente, l'hydrocéphalie se développe.

Il existe des facteurs toxiques conduisant à des lésions cérébrales, par exemple, l'effet sur le corps d'un composé chimique complexe (arsenic, substances azotées, etc.), qui a des propriétés neurotoxiques et traverse la barrière hémato-encéphalique. Dans ce cas, des dommages organiques à certaines parties des cellules nerveuses se produisent, ce qui peut provoquer une encéphalopathie persistante, une perte complète de certaines fonctions du corps.

Une maladie cérébrale organique est une conséquence de la croissance d'une tumeur oncologique qui se forme dans les tissus du cerveau ou d'une autre zone du corps, tout en propageant des cellules métastatiques vers le cerveau. Les autres causes incluent le SIDA, le VIH avancé, la paralysie cérébrale, la schizophrénie, l'alcoolisme.

Souvent, la cause des symptômes de lésions cérébrales sont des pathologies des vaisseaux artériels situés dans la zone correspondante. Compte tenu des statistiques, nous pouvons conclure qu'environ 40 à 50% des cas surviennent précisément dans cette étiologie.

Tout le monde connaît des conditions dangereuses comme les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques, mais ce n'est que la conséquence de nombreuses années de pathologie cérébrale progressive. Parmi ceux-ci:

  • vascularite rhumatoïde dans un contexte de maladie inflammatoire systémique;
  • anomalie congénitale de la structure du système vasculaire et du cœur;
  • maladies congénitales de la colonne vertébrale;
  • altération de la circulation veineuse;
  • maladie du sang héréditaire.

La pathologie vasculaire ne peut être détectée que par les résultats d'un diagnostic complet. Souvent diagnostiquée avec une genèse mixte de lésions cérébrales, par exemple, l'athérosclérose en combinaison avec l'hypertension.

Les maladies du cerveau se développent avec une attention insuffisante à leur santé. Pour prévenir les violations graves, il est important de consulter un médecin dès les premières affections, l'apparition de douleurs et de troubles mineurs.

Il existe plusieurs raisons au développement de maladies cérébrales:

  • blessures
  • les infections
  • affaiblissement de la défense immunitaire;
  • troubles associés aux maladies vasculaires;
  • prédisposition génétique;
  • développement de néoplasmes bénins ou malins.

Ces raisons sont les plus courantes. Avec une attention particulière à votre santé, vous pouvez identifier la maladie à temps et commencer le traitement.

Traitement

Les maladies du cerveau sont particulièrement difficiles à traiter. Les médecins convoquent souvent une consultation pour décider d'un régime de traitement, et pour certaines procédures ou interventions chirurgicales, ils demandent même la permission au patient ou à ses proches. Si la maladie a une nature bactérienne, le traitement implique l'administration ou l'administration intraveineuse d'antibiotiques, de médicaments anti-inflammatoires, de vitamines. Le schéma thérapeutique dépend de la maladie. Les principales pathologies cérébrales ont les principes de traitement suivants:

  1. La maladie d'Alzheimer. Il s'agit d'une maladie incurable, par conséquent, le traitement contre elle ne fait qu'arrêter la mort des cellules cérébrales chez les personnes âgées. Pour cela, on prescrit au patient des médicaments spéciaux qui ralentissent le processus de mort des neurones.
  2. Accident vasculaire cérébral. Le traitement de cette maladie vise à restaurer la circulation sanguine et à enrichir le cerveau en oxygène. Pour ce faire, prescrire des médicaments qui normalisent le travail du système cardiovasculaire et stimulent le bon fonctionnement des centres cérébraux.
  3. Dystonie végétovasculaire. Un patient avec un tel diagnostic est montré un mode de vie sain, une alimentation, une activité physique adéquate, des procédures physiothérapeutiques et de l'eau. Parmi les médicaments prescrits tranquillisants, remèdes à base de plantes, antidépresseurs.
  4. Une tumeur au cerveau. Surtout traité chirurgicalement. Si la chirurgie ne peut pas être effectuée, une chimiothérapie et une radiothérapie sont prescrites au patient. La méthode de traitement spécifique est déterminée par l'âge du patient, le type de tumeur et son emplacement. Certains patients doivent passer par les trois types de ces procédures.
  5. Épilepsie. Elle nécessite l'administration à vie d'antico-convulsivants, une alimentation et un régime de stress physique et mental réalisables.
  6. Leucémie aiguë Avec cette maladie, les médecins s'efforcent pour le patient d'obtenir une rémission. Pour cela, une greffe de moelle osseuse est réalisée. Dans la leucémie chronique, seule la thérapie médicamenteuse qui soutient le corps est efficace..

Néoplasmes

Une tumeur est une formation pathologique de cellules de différents tissus, dont la croissance provoque une augmentation de la pression intracrânienne. Les métastases sont plus souvent dans la tête; moins souvent, des tumeurs d'étiologie primaire sont observées. 50% d'entre eux sont des gliomes.

Les symptômes communs à toutes les tumeurs sont un mal de tête, qui apparaît souvent le matin après le sommeil, puis des vomissements et des troubles mentaux, parfois des crises d'épilepsie. Dans ce cas, une paralysie ou une parésie de l'un des membres peut survenir.

Description des maladies de la tête

Maladies de la tête humaine - il s'agit d'un vaste groupe de pathologies, qui comprend de nombreuses maladies. Le plus souvent, ils sont associés à des dommages au système nerveux central. Néanmoins, les maladies dermatologiques, les processus oncologiques, les traumatismes, les anomalies du développement peuvent être attribués aux pathologies de cette zone. Comme vous le savez, il existe de nombreuses causes de douleur. Cependant, toutes les conditions pathologiques de la tête ne sont pas accompagnées de ce symptôme. Dans certains cas, les manifestations de ces maladies comprennent des troubles neurologiques et psychologiques. Parfois, le développement d'une pathologie est indiqué par des symptômes tels qu'une diminution des fonctions cognitives, des troubles du sommeil. Les maladies de la tête sont également courantes chez les enfants et les adultes. Le sexe n'a pas non plus d'importance avec ces pathologies. Dans certains cas, la maladie est congénitale et est détectée dès la période néonatale. Les exemples sont l'hydrocéphalie, le retard de croissance intra-utérin, les anomalies du développement. Parfois, les maladies sont diagnostiquées dans la petite enfance. Cependant, cela ne signifie pas que la pathologie n'a pas été génétiquement déterminée (syndrome de Down, paralysie cérébrale). Dans la population adulte, les maladies de la tête acquises prédominent. Le plus souvent, ils se développent à partir de lésions vasculaires, de blessures, de néoplasmes. Certaines pathologies sont héréditaires et la cause de leur apparition est inconnue. Malgré la condition génétique, ils peuvent survenir à tout âge. Ces maladies comprennent la plupart des troubles mentaux (schizophrénie, syndrome de la personnalité multiple), certaines pathologies neurologiques.

Anévrisme

L'anévrisme des vaisseaux cérébraux est une petite expansion de la lumière du vaisseau. Il apparaît à la suite d'une violation de l'élasticité de sa paroi. Elle ne se manifeste en aucune façon jusqu'à ce que sa rupture se produise. Dans ce cas, les symptômes sont similaires aux symptômes d'un AVC hémorragique:

  • l'apparition de nausées avec vomissements;
  • perte de conscience;
  • étourdissements fréquents;
  • transpiration accrue;
  • incapacité à percevoir la parole et à parler;
  • incapacité à contrôler la miction et les selles;
  • assombrissement dans les yeux;
  • engourdissement grave des membres ou du visage.

Le traitement de l'anévrisme consiste en l'ablation chirurgicale d'une partie endommagée d'un vaisseau.

Accident vasculaire cérébral

La maladie était autrefois considérée comme "ancienne", cependant, selon les statistiques, un grand nombre de personnes d'âge moyen en souffrent. Pour prodiguer les premiers soins d'un AVC, il est important de connaître ses principaux symptômes.

Un AVC est une perturbation circulatoire aiguë de la tête et du cerveau en particulier. À la suite du développement de la maladie, les tissus cérébraux sont affectés, de nombreuses fonctions sont perturbées. L'athérosclérose vasculaire est la cause la plus fréquente d'AVC..

Il existe 2 types de traits:

  • ischémique - survenant pendant la journée;
  • hémorragique - survenant la nuit.

Dans ce dernier cas, une hémorragie cérébrale se produit. Un facteur provoquant peut être une surcharge émotionnelle ou un état de stress. L'un des premiers symptômes est la paralysie des membres, des troubles de la parole évidents. Le patient perd connaissance, il commence à cramper. Fournir les premiers soins, il vaut la peine de tourner le patient de côté pour qu'il ne s'étouffe pas avec ses propres vomissements.

L'ischémie survient souvent la nuit. Dans ce cas, la circulation sanguine d'une certaine partie du cerveau est perturbée ou s'arrête complètement. Dans ce cas, le corps n'est pas en mesure d'exécuter les fonctions dont cette zone du cerveau est responsable. Le patient peut avoir perdu la parole, une partie engourdie du corps.

Comment déterminer rapidement un AVC? Pour ce faire, il suffit de faire quelques étapes simples:

  1. Demandez au patient de sourire. Avec un accident vasculaire cérébral, une personne ne pourra faire ressortir qu'un sourire tordu, tordu dans un sens.
  2. Demandez à une personne de répéter un mouvement simple. S'il a un accident vasculaire cérébral, le discours sera comme une conversation ivre - il sera lent et incohérent.
  3. Proposez au patient de lever les mains. Avec un accident vasculaire cérébral, il ne pourra pas lever une de ses mains.
  4. Demandez à montrer la langue. Si une personne a un accident vasculaire cérébral, la langue tombera d'un côté.

Avec l'un de ces symptômes, le patient doit être hospitalisé d'urgence. Il faut lui apporter la paix et appeler une ambulance.

Soins en temps opportun des AVC

Plus la zone du cerveau affectée par l'AVC est grande, plus tous les signes apparaîtront. Dès leur apparition, vous devez immédiatement appeler une ambulance. Avant son arrivée, vous devez placer la patiente sur une surface horizontale, mesurer la pression, soulager le stress psychologique.

Il y a un certain moment critique où une personne peut recevoir une assistance efficace alors que le cerveau n'est pas encore très endommagé. Nous parlons d'environ trois à quatre heures où vous pouvez utiliser des médicaments qui rétablissent la circulation sanguine dans le vaisseau cérébral affecté («dissoudre un caillot de sang»).

Il est plus difficile d'influencer la situation plus tard. Il convient de noter que le degré de lésions cérébrales causées par un AVC est déterminé à la fois par la taille de l'AVC et la plasticité du cerveau du patient..

Un accident vasculaire cérébral est plus grave chez les patients qui ont une variété de maladies concomitantes (diabète sucré, infarctus du myocarde), car dans le contexte de ces maladies, des changements dégénératifs des neurones ont déjà lieu, la biochimie cérébrale est perturbée.

Athérosclérose cérébrale

La maladie est une violation du fonctionnement des vaisseaux cérébraux. La raison en est que les dépôts graisseux se forment dans les lumières des vaisseaux sanguins. Le tissu conjonctif peut également obstruer le vaisseau. Ces néoplasmes sont appelés «plaques athérosclérotiques». Ils contribuent à l'apparition de caillots sanguins, qui obstruent complètement le vaisseau. La maladie affecte les artères principales et moyennes du cerveau.

Progressivement, des parties du cerveau sans oxygène commencent à mourir. Cette maladie est plus sensible aux personnes de plus de 45 ans. Des facteurs tels que l'obésité, le diabète, l'hérédité et l'hypertension provoquent une violation.

Tumeurs

Les néoplasmes sont à la fois bénins et malins (cancer). Dans tous les cas, la pression intracrânienne augmente considérablement, ce qui entraîne une perturbation de certains systèmes contrôlés par le cerveau. Les principaux symptômes sont:

  • maux de tête;
  • perturbations dans le travail de l'appareil vocal;
  • vomissement
  • vertiges.

À un stade précoce, il est possible d'éliminer rapidement la tumeur et de restaurer complètement le cerveau. Cependant, si vous retardez la visite chez le médecin, il existe un risque de pronostic défavorable de la vie même après la chirurgie. Les maladies de la tête sont lourdes de perte rapide de nombreuses fonctions corporelles en l'absence de traitement. Dès l'apparition des premiers symptômes, vous devez immédiatement contacter un spécialiste.

Causes des maux de tête vasculaires

L'irritation des récepteurs situés dans les parois vasculaires se produit lorsqu'ils:

  • débordement de sang (congestion veineuse);
  • étirement excessif par le pouls (hypertension artérielle);
  • inadéquation du tonus artériel au débit sanguin (hypotension).

Dans le développement de maux de tête avec vasospasme et mauvaise circulation sanguine vers les cellules cérébrales, des substances biologiquement actives sont également libérées en réponse à l'ischémie cérébrale.

Maladies pouvant provoquer des maux de tête de nature vasculaire:

  • violation aiguë ou chronique du flux sanguin cérébral;
  • hypertension, hypertension symptomatique;
  • hypotension artérielle;
  • dystonie végétative-vasculaire;
  • artérite temporale;
  • angiopathie diabétique;
  • hypertension intracrânienne;
  • lésions cérébrales traumatiques.

Caractéristiques des troubles pathologiques de l'enfance

L'une des causes courantes des troubles neurologiques de l'enfance est l'infection intra-utérine. Les lésions les plus graves surviennent avec la rubéole congénitale, la cytomégalie, le toxoplasme, la syphilis. Les conséquences de l'infection fœtale dépendent moins du type d'agent pathogène que du mois de développement fœtal où l'infection s'est produite.

  • anxiété du bébé, larmoiement, sommeil nocturne intermittent, refus de manger;
  • hypersensibilité au toucher, au son, à la lumière;
  • l'apparition de vomissements;
  • augmentation de la température corporelle dans la plage de 37,5 à 38 ° C;
  • perte de poids;
  • augmentation du tonus musculaire;
  • tension d'une grande fontanelle;
  • crampes.

déformation du crâne, du squelette facial, des oreillettes, des yeux écarquillés, du palais haut, de la croissance irrégulière des dents, de la mâchoire supérieure en saillie et autres. Les conséquences courantes des lésions cérébrales précoces sont le syndrome cérébrosthénique, le syndrome de type névrose, le syndrome d'hyperactivité. (Le syndrome est une collection de symptômes spécifiques).

La croissance cérébrale est l'une des manifestations du psychosyndrome organique. Une fatigue accrue est associée à des maux de tête, des étourdissements, une faiblesse de la mémoire, un épuisement accru de l'activité intellectuelle et cognitive. Le syndrome se caractérise par des troubles végétatifs: intolérance à la chaleur, congestion, voyages dans les transports, scintillement à l'extérieur de la fenêtre lors du déplacement; avec torse, faiblesse, assombrissement des yeux, sensation d'étourdissement se manifestant facilement.

Dans la petite enfance, images rarement décrites de la névrose. Le plus souvent, il s'agit de réactions névrotiques à court terme dues à la peur, une interdiction désagréable pour l'enfant de la part des parents. Les symptômes de lésions cérébrales organiques chez un enfant et chez un adulte sont différents. Chez un adulte souffrant de troubles psychiatriques, il s'agit de neurasthénie, d'hystérie, d'obsessions.

L'enfant est dominé par des troubles somatovégétatifs et moteurs: énurésie, bégaiement, tics.La manifestation de la névrose infantile est souvent la peur. Dans la petite enfance, c'est une peur des animaux, des personnages de contes de fées, des personnages de films. À l'âge préscolaire et primaire - peur de l'obscurité, solitude, séparation des parents, décès des parents, peur de commencer l'école.

Les craintes surviennent plus souvent chez les enfants ayant un caractère anxieux-suspect et une sensibilité, une suggestibilité et une timidité accrues. L'émergence des peurs est affectée par l'hyperprotection des parents (peurs constantes et inquiétantes pour un enfant), les querelles, les conflits familiaux.

Il n'y a pas de photos détaillées de la névrose hystérique chez les enfants. Le plus souvent, il s'agit d'affections respiratoires affectives avec des pleurs intenses, à la hauteur desquelles un arrêt respiratoire se développe. L'enfant devient bleu et perd connaissance pendant plusieurs secondes. De telles réactions psychogènes se produisent avec la même fréquence chez les garçons et les filles.

Le trouble hyperkinétique (syndrome hyperdynamique, trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention) est un trouble du développement relativement fréquent. Survient généralement au cours des 5 premières années de la vie, beaucoup plus souvent chez les garçons.Caractérisé par une activité excessive, la mobilité, la distraction, une attention réduite, ce qui entrave les cours réguliers et l'assimilation du matériel scolaire.

L'entreprise lancée ne s'arrête pas. Avec de bonnes capacités mentales, les enfants cessent rapidement de s'intéresser à la tâche, perdent et oublient des choses, s'impliquent dans des combats. Ils ne peuvent pas s'asseoir devant l'écran de télévision, harceler constamment les autres avec des questions, pousser, pincer et tirer leurs parents et leurs pairs. Il y a un manque d'organisation et.

Le comportement se normalise à l'âge de 12 à 20 ans. Mais pour empêcher le développement d'un comportement illégal, il est nécessaire de commencer le traitement le plus tôt possible. La thérapie est basée sur une éducation persistante et structurée: contrôle strict des parents et tuteurs, exercice régulier. En plus de la psychothérapie, des médicaments psychotropes sont prescrits.

Épilepsie

Cette maladie survient en raison d'un dysfonctionnement de la fonction bioélectrique du cerveau. Habituellement, une certaine partie du cerveau est perturbée. La maladie n'a pas de catégorie d'âge spécifique. Une des causes de l'épilepsie est l'alcoolisme..

Ces maladies cérébrales doivent être détectées et traitées à temps. Vous devriez consulter un médecin si vous ressentez les premiers symptômes (maux de tête fréquents, acouphènes, engourdissement des parties du corps, malaise, faiblesse, troubles de l'élocution, de la mémoire et de l'attention). Cela aidera à démarrer le bon traitement, ainsi qu'à éviter les complications graves des maux de tête..

Comment réduire la probabilité d'une maladie cérébrale

Il n'existe pas de mesures préventives unifiées pour prévenir le développement de maladies des structures du système nerveux central. Cependant, il existe un certain nombre de règles, selon lesquelles le risque de leur occurrence est réduit.

Il s'agit notamment des éléments suivants:

  1. examens médicaux périodiques par un neurologue;
  2. protection de la tête pendant la saison froide (aidera à éviter les processus inflammatoires);
  3. respect des règles de sécurité lors de l'exécution d'opérations traumatisantes dangereuses, de la conduite;
  4. correction du métabolisme lipidique chez les patients atteints d'athérosclérose artérielle et de syndrome métabolique.

Malheureusement, à l'heure actuelle, les spécialistes ne sont pas en mesure de prévenir les maladies génétiques du cerveau..

Les maladies cérébrales les plus courantes

Causes de maladie

Au début, presque toutes les maladies du cerveau surviennent sans symptômes visibles, par conséquent, elles peuvent être détectées aux derniers stades lorsqu'il n'est plus possible d'aider une personne.

Les raisons du développement de telles pathologies peuvent résider dans:

  1. Maladies infectieuses, telles que le SIDA, la rage, etc..
  2. Blessures au crâne.
  3. Les effets des produits chimiques nocifs sur le corps humain.
  4. Rayonnement radioactif.
  5. Mauvaises habitudes (alcool, tabac, toxicomanie).
  6. Alimentation déséquilibrée.

Anévrisme vasculaire

Cette maladie de la tête est un grand danger pour la vie humaine. Au cours de son développement, il y a une perte d'élasticité des vaisseaux du cerveau, à cause de laquelle ils peuvent éclater. Et cela provoque une hémorragie cérébrale.

La pathologie peut survenir en raison d'un défaut héréditaire ou acquis dans les parois d'une artère ou d'une veine. Un danger particulier de la maladie est que dans les stades initiaux et jusqu'à l'écart, elle ne se manifeste en aucune façon. Si un écart s'est produit, il est très difficile de sauver une personne, il est donc très important de surveiller votre santé et de vous soumettre régulièrement à un examen. Cette pathologie cérébrale a une nature croissante des symptômes. Parmi les principaux:

  • migraine;
  • sensation de faiblesse même avec de petites charges;
  • vomissements, nausées;
  • réaction négative au bruit et à la lumière;
  • troubles de la parole;
  • engourdissement de n'importe quelle partie du corps;
  • parésie et gonflement;
  • déficience visuelle.

Si de tels symptômes apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin. Si le diagnostic indique la présence d'un anévrisme, le traitement le plus efficace sera la chirurgie. Cette opération va renforcer les vaisseaux sanguins et bloquer le col de l'anévrisme.

Athérosclérose

Il représente des néoplasmes (plaques) dans les vaisseaux du cerveau qui bloquent le flux sanguin vers lui et, par conséquent, provoquent une privation d'oxygène des neurones.

Au début, il est très difficile d'identifier la maladie, donc un médecin est contacté à une date ultérieure. À ce moment-là, des caillots sanguins s'étaient déjà formés dans les vaisseaux, certaines parties du cerveau ont subi une nécrose, des kystes sont apparus et l'activité de l'ensemble de l'organe a été perturbée.

Les causes de l'athérosclérose sont:

  • cholestérol sanguin élevé;
  • hypertension
  • la présence de maladies chroniques (problèmes de glande thyroïde, diabète et autres).

Le plus souvent, ces problèmes cérébraux surviennent dans la vieillesse. Vous pouvez comprendre le développement de cette maladie par les signes suivants:

  1. Maux de tête fréquents et douloureux.
  2. Sentiment d'anxiété, de peur.
  3. Acouphènes constants.
  4. Nervosité.
  5. Dommages organiques, c.-à-d. Diminution de l'attention, sentiments de dépression, apathie.
  6. Insomnie.
  7. Évanouissements fréquents.
  8. Baisse des performances.

Pour le traitement de l'athérosclérose, des médicaments sont prescrits qui:

  1. Limitez votre apport en cholestérol.
  2. Améliore la capacité du corps à excréter le cholestérol.
  3. Réduit les symptômes de la maladie.
  4. Normaliser le métabolisme des graisses corporelles.
  5. Améliorez l'état des parois des vaisseaux sanguins.
  6. Normaliser le flux sanguin.

Il est également très important de suivre des mesures préventives afin que la maladie cérébrale ne réapparaisse pas. Ceux-ci comprennent: une nutrition appropriée et équilibrée, le rejet des mauvaises habitudes et l'éducation physique.

Accident vasculaire cérébral

Cette maladie des vaisseaux cérébraux est la plus courante. Cela entraîne souvent la mort ou une invalidité. La pathologie se manifeste comme une perturbation circulatoire dans le cerveau. Il existe deux types d'AVC: ischémique et hémorragique.

Le premier type est caractérisé par un blocage des vaisseaux sanguins, à la suite de quoi la circulation cérébrale est perturbée et une nécrose cellulaire se produit dans cette zone. Avec un accident vasculaire cérébral hémorragique, le vaisseau se rompt, entraînant une hémorragie cérébrale. L'AVC ischémique le plus courant, qui survient principalement chez les personnes de plus de 60 ans.

Les facteurs prédisposant au développement de la pathologie sont les maladies chroniques, telles que le diabète sucré, les problèmes de rythme cardiaque, etc..

Malgré le fait que l'AVC hémorragique est moins courant, il est plus dangereux pour l'homme. Les personnes souffrant d'hypertension artérielle ou d'athérosclérose sont les plus à risque..

Il existe deux types de signes de la maladie:

  1. Cérébral:
  • trouble du sommeil;
  • perte de conscience;
  • déficience auditive;
  • attaques fréquentes de maux de tête;
  • une attaque de nausée, de vomissement;
  • transpiration abondante;
  • bouche sèche persistante;
  • cardiopalmus.
  1. Les signes focaux dépendent de la partie du cerveau qui est affectée. Si c'est elle qui est responsable du mouvement, cela signifie qu'une personne a une faiblesse musculaire, une paralysie des membres, etc. Les zones responsables de l'ouïe, de la vue, de l'odorat peuvent également être affectées, respectivement, leurs fonctions seront altérées.

Infections bactériennes

Un grand nombre d'agents pathogènes liés aux infections bactériennes peuvent affecter le cerveau. Des maladies telles que la méningite, l'encéphalite ou l'abcès cérébral peuvent très bien provoquer des agents pathogènes "banals" comme le pneumocoque, le staphylocoque, les entérobactéries. Mais cela ne peut arriver qu'avec:

  • des dommages aux os du crâne, avec une violation de l'intégrité des méninges;
  • introduction d'agents pathogènes lors de la chirurgie neurochirurgicale;
  • la présence d'un foyer purulent dans le corps et d'une immunité affaiblie.

Cependant, avec d'autres agents pathogènes, la situation est différente..

L'infection à méningocoque est une neuroinfection traditionnelle qui affecte le cerveau. L'incidence maximale est observée dans la période automne-hiver, lorsque le système immunitaire est réduit en raison d'une hypothermie fréquente et d'un manque de vitamines.

Si le système immunitaire est normal, vous serez limité à la nasopharyngite ordinaire, sinon la probabilité de contracter une méningite ou une méningo-encéphalite augmente.

Les symptômes de l'infection à méningocoque

  • fièvre,
  • augmentation de la température corporelle à 39-40 ° C.
  • frissons,
  • mal de crâne
  • la faiblesse
  • tension musculaire du cou
  • la nausée,
  • vomissement,
  • Une éruption de couleur rouge-violet dépassant de la surface de la peau, dont les éléments ressemblent à une étoile en forme
  • La maladie commence de manière très aiguë (vous pouvez souvent spécifier une heure précise (heure) à laquelle une personne est tombée malade)
  • Dans les 24 heures, alors qu'une personne consciente devrait commencer le traitement, sinon elle pourrait tomber dans le coma.

Mycobacterium tuberculosis, entre autres, peut affecter le cerveau. Le plus souvent, les enfants, les personnes âgées et les personnes souffrant d'immunodéficience sont malades.

La symptomatologie de l'apparition de la maladie n'est pas prononcée, il s'agit le plus souvent d'une faiblesse générale, d'un malaise, d'un manque d'appétit, de maux de tête et d'irritabilité, la température corporelle est subfébrile (la température augmente pendant longtemps entre 37,1 et 38 ° C). Par la suite, les symptômes méningés «normaux» se rejoignent.

Après avoir rejoint des troubles neurologiques - parésie et paralysie du nerf facial, des muscles oculomoteurs, des étourdissements. Dans le contexte des troubles neurologiques, des troubles mentaux se produisent.

La neurosyphilis ne se produit presque jamais, mais avant la découverte de la pénicilline, elle était à la base du travail des neurologues. La neurosyphilis est de plusieurs types:

  1. Asymptomatique, procède sans signes particuliers, la maladie ne peut être détectée que par analyse.
  2. Méningite - apparaît souvent au cours de la première année de la maladie, se manifestant par des troubles des nerfs crâniens et une augmentation de la pression intracrânienne (PCI).
  3. Appareil vasculaire cérébral - survient principalement au cours des 2 à 5 ans de la maladie et peut entraîner un accident vasculaire cérébral ou se transformer en moelle épinière ou paralysie progressive.
  4. La paralysie progressive est une maladie qui est aussi appelée «paralysie des obsédés». Elle survient 15 à 20 ans après l'infection et se manifeste d'abord par des symptômes mentaux, puis une paralysie musculaire se produit et progresse, ce qui conduit finalement à la mort..
  5. Congénitale, qui, à proprement parler, affecte tout le corps et se caractérise par de multiples défauts dans le développement de l'enfant.
  6. Gomme du cerveau - se manifeste comme une formation volumétrique. Les symptômes comprennent une augmentation de l'ICP et des symptômes focaux, en fonction de la localisation de la gencive.

Une caractéristique désagréable de la maladie est son diagnostic difficile..

Migraine

Il se caractérise par des épisodes fréquents de maux de tête qui se produisent en raison de spasmes des vaisseaux cérébraux. Les analgésiques conventionnels n'aideront pas ici, vous avez besoin de la bonne thérapie.

Souvent, une migraine se forme sur un côté de la tête, accompagnée de nausées et même de vomissements. Afin de guérir cette maladie, il est nécessaire de subir une série d'examens, et seulement après cela, le médecin prescrira un traitement. Parfois, une liste complète de médicaments est nécessaire pour éliminer une attaque sévère de douleur..

Quand une personne devrait s'inquiéter d'un mal de tête

La plupart des maux de tête n'ont pas de cause grave. Néanmoins, ignorer ce type de symptôme est fortement déconseillé. Le médecin traitant, sans faute, procède à un examen externe et prescrit un certain nombre de diagnostics concomitants afin de vérifier au maximum avec précision la sécurité de l'état du patient. Un mal de tête doit alerter dans les cas suivants:

  • la présence d'un traumatisme crânien grave;
  • les maux de tête s'intensifient et s'accompagnent d'une forte fièvre (fièvre);
  • les maux de tête commencent soudainement;
  • il y a des problèmes d'élocution et d'équilibre;
  • problèmes de mémoire ou changements dans le comportement du patient;
  • les maux de tête commencent à la suite de la toux, des éternuements ou un stress intense;
  • douleur accrue lors de la montée d'une position assise ou couchée;
  • surmenage et yeux rouges;
  • l'apparition de douleur avec une force que le patient n'a pas connue auparavant;
  • la présence de vomissements sans cause;
  • faibles niveaux d'immunité - par exemple, si un patient a le VIH, il prend des médicaments stéroïdes oraux ou des médicaments qui suppriment l'immunité;
  • après des cours de chimiothérapie.

Encéphalopathie

Cette maladie se développe en raison d'une circulation irrégulière dans le cerveau. Cela peut se produire en raison de l'athérosclérose ou de l'hypertension du patient. En outre, une maladie cérébrale peut se développer en raison de l'ostéochondrose, dans laquelle les disques vertébraux sont déformés. Ils compressent les artères à travers lesquelles l'apport sanguin au cerveau.

Les symptômes de la maladie sont de nature neurologique. L'apparition de cette maladie de la tête est associée à l'irritabilité, à la faiblesse et aux troubles du sommeil habituels du patient. Après cela, la dépression se développe, un comportement agressif sans raison apparente. Ensuite, il y a un changement marqué dans l'excitabilité accrue de l'apathie. Le patient souffre de maux de tête sévères et de troubles de l'élocution..

L'absence de traitement approprié pour l'encéphalopathie entraîne des maladies difficiles à traiter, comme les accidents vasculaires cérébraux ou l'épilepsie.

Encéphalopathie alcoolique

Ce type d'encéphalopathie se produit dans le contexte d'une consommation fréquente de boissons alcoolisées. Au cours de son développement, des lésions cérébrales et la mort cellulaire se produisent. La maladie peut se présenter sous deux formes:

  1. Psychologique - le patient diminue la mémoire, l'attention, l'intelligence. Les changements d'humeur fréquents inquiètent, l'irritabilité, l'agression apparaissent.
  2. Pathologique - activité motrice et sensibilité altérées. Une crise ou une paralysie de n'importe quelle partie du corps peut survenir..

Un traitement efficace nécessite une thérapie intensive, le refus de l'alcool et une bonne nutrition. Dans les cas avancés, le traitement est assez long, tandis que les symptômes peuvent persister même après un refus complet d'alcool.

Diagnostic

Les maladies organiques de la zone cérébrale doivent être surveillées en permanence, même après un traitement réussi et la disparition des symptômes.

Les principales étapes du diagnostic: prise d'histoire, examen par un neurologue, tomodensitométrie du cerveau.

Un historique correctement collecté vous permet de voir la durée temporaire de la violation, le degré de développement, les facteurs héréditaires possibles.

La tomographie aide à identifier les foyers d'inflammation.

  • Si le lobe frontal est endommagé, il est possible: crampes, paralysie des muscles des yeux, troubles mentaux, perte de parfum.
  • Si la zone de la couronne de la tête est endommagée, il est possible: échec de toutes sortes de sentiments, convulsions, crampes, diminution de l'attention, perte de lecture et de comptage.
  • Si les lobes temporaux sont endommagés, il est possible: perte auditive, odeur, épilepsie, sans émotion.
  • Si les lobes occipitaux sont endommagés, les effets suivants sont possibles: troubles ou perte de vision, déséquilibre des mouvements, hallucinations, convulsions.

Hypertension intracrânienne

Cette anomalie indique le développement d'une pathologie cérébrale grave (kyste, tumeur, etc.). Les symptômes les plus courants des néoplasmes dans le cerveau, y compris le cancer, sont:

  • attaques de maux de tête;
  • teint bleuté;
  • lumière du réseau vasculaire sur le corps;
  • accès de nausées et de vomissements;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • sensibilité aux intempéries.

Avant de commencer le traitement, vous devez identifier les causes de la maladie, conformément auxquelles ils prescrivent un traitement, qui comprend un régime spécialement sélectionné, la prise de médicaments et la réalisation d'exercices spéciaux. Si le cas est avancé, une intervention chirurgicale est recommandée..

Mesures diagnostiques

Dans un cas grave d'encéphalite, le diagnostic est effectué en même temps qu'un traitement symptomatique, qui soulage l'état du patient, soutient sa respiration et soulage l'œdème cérébral..

Le diagnostic comprend des antécédents médicaux et une analyse des plaintes, suivis d'un examen neurologique, dans lequel ils découvrent le niveau de conscience, la présence de symptômes et les signes neurologiques focaux. Les tests sanguins cliniques et biochimiques ne montrent pas de changements spécifiques.

Le principal élément du diagnostic de l'encéphalite virale est la ponction lombaire, à l'aide de laquelle le liquide céphalo-rachidien est prélevé pour analyse. Il établit une augmentation du nombre de leucocytes, de globules rouges, de protéines, une diminution du glucose. Le liquide lui-même peut être opalescent. Dans certains cas, l'utilisation de l'analyse du liquide céphalo-rachidien peut identifier les causes de la maladie (c'est-à-dire le pathogène).

Le médecin doit s'assurer que le patient ne présente aucun signe d'hypertension intracrânienne, car si elle est présente, la ponction lombaire peut entraîner des complications.

Identifier les caractéristiques des dommages à la substance cérébrale avec encéphalite et exclure certaines autres maladies permet la tomodensitométrie ou l'imagerie par résonance magnétique. Donc, vous devez vous assurer qu'il n'est pas présent:

  • Méningite bactérienne;
  • abcès cérébral
  • leptospirose;
  • toxoplasmose;
  • infarctus cérébral (accident vasculaire cérébral) et hémorragie sous-arachnoïdienne;
  • empoisonnement;
  • hypoglycémie;
  • maladie de Lyme
  • lésion cérébrale;
  • syphilis;
  • maladie des griffes du chat;
  • ehrlichiose;
  • tumeur au cerveau.

Effets thérapeutiques

Il n'y a généralement pas de traitement spécifique pour l'encéphalite virale diagnostiquée..

Les seules exceptions sont l'herpétique et la varicelle, sur les agents responsables desquels l'acyclovir agit efficacement.

Le but de la thérapie est de préserver la vie du patient et de minimiser les conséquences graves.

Le traitement de l'encéphalite peut être divisé en pathogène (symptomatique) et réparateur.

À la première étape, appliquez:

  • aide à la réanimation (ventilation mécanique, médicaments cardiotropes);
  • l'introduction de fluide;
  • corticoïdes pour soulager l'inflammation;
  • l'oxygène pour l'hypoxie;
  • diurétiques pour lutter contre l'œdème cérébral et l'élimination des produits toxiques;
  • gamma globuline (avec encéphalite à tiques);
  • traitement par perfusion pour intoxication grave;
  • antihistaminiques et antipyrétiques;
  • des antibiotiques pour prévenir une infection bactérienne secondaire;
  • traitement anticonvulsivant en cas de crampes.

Lorsque la période aiguë de l'encéphalite virale de la maladie est terminée, un traitement de réadaptation est commencé pour éliminer, atténuer ou prévenir les conséquences neurologiques de la maladie. À ces fins, appliquez:

  • Nootropiques et vitamines B (pour améliorer la fonction cérébrale);
  • lévodopa (en cas de parkinsonisme);
  • médicaments anti-solvants (avec convulsions);
  • antipsychotiques et tranquillisants (avec hyperkinésie);
  • antidépresseurs (avec apparition de dépression clinique, phobie sociale, maux de tête sévères).

Complications et pronostic

Les conséquences de l'encéphalite virale transférée dépendent de plusieurs facteurs:

  • agent pathogène;
  • le statut immunitaire du patient et son âge;
  • évolution de la maladie;
  • le temps pour lequel ils se sont tournés vers les soins médicaux;
  • adéquation de la thérapie et diagnostic approprié.

Les nouveau-nés présentent un risque élevé de développer une encéphalite causée par l'herpès simplex ou l'entérovirus.

Les principales complications après encéphalite:

  • maux de tête, vertiges;
  • perturbations de sommeil;
  • troubles oculomoteurs;
  • diminution de la vision et de l'ouïe;
  • dépression clinique;
  • affaiblissement ou perte partielle de mémoire;
  • difficulté de concentration;
  • épilepsie;
  • démence;
  • chez les enfants - retards de développement;
  • fatigue, faiblesse générale;
  • énurésie, encoprésie;
  • paralysie complète ou partielle;
  • schizophrénie;
  • troubles de la coordination;
  • larmoiement, irritabilité, irritabilité, agressivité.

Les principales mesures préventives devraient viser à prévenir l'apparition d'une maladie primaire et l'agent causal de l'encéphalite dans le corps.

  1. La vaccination est utilisée - contre la rougeole, les oreillons, la varicelle, la rubéole, ainsi qu'avant de se rendre dans les zones d'endémie (contre l'encéphalite à tiques, les arbovirus).
  2. Les femmes enceintes doivent être examinées en détail et, en cas d'infection initiale ou de récidive d'herpès, doivent recevoir un traitement approprié et des recommandations pour la césarienne lors de l'accouchement.
  3. Évitez la congestion pendant les épidémies pour prévenir l'infection grippale..

Résumer. L'encéphalite virale est une inflammation sévère du cerveau causée par de multiples agents pathogènes d'origine virale. Son développement menace de graves complications, dont la mort. Les effets thérapeutiques devraient viser à maintenir les processus vitaux du corps et à prévenir les conséquences neurologiques.


L'inflammation du cerveau est une pathologie très grave, caractérisée par la mort des cellules nerveuses et des dommages au système nerveux..

La maladie peut être de nature infectieuse ou allergique. Dans la plupart des cas, se développe comme une maladie indépendante, mais peut être le résultat d'une pathologie antérieure.

Il est possible de vaincre la maladie avec un diagnostic rapide et un traitement immédiat compétent.

Malformation

Cette pathologie de la tête est de nature congénitale, à la suite de laquelle la structure du système circulatoire est perturbée. Les principales causes de la maladie sont: la prédisposition héréditaire et les blessures fœtales pendant la grossesse.

Une maladie ne se manifeste que lorsque l'oxygène cesse de s'écouler dans les tissus cérébraux, ce qui fait qu'il ne peut pas fonctionner correctement. En tant que traitement, seule une intervention chirurgicale est utilisée, dans laquelle la zone perturbée est retirée ou son approvisionnement en sang est arrêté.

Complications possibles

Les conséquences de l'inflammation dans le tissu cérébral dépendent des causes de la maladie, de la gravité des symptômes et de la nature de l'évolution. Le pronostic est fait individuellement, en tenant compte de la forme de la maladie, de l'âge et de la santé du patient. Avec la méningite bactérienne aiguë et l'encéphalite virale, une issue létale est possible. Par exemple, avec les infections herpétiques, la mortalité chez les patients ne recevant pas de traitement est de 70 à 80%.

L'inflammation du cerveau est un groupe de maladies d'étiologies diverses avec différents symptômes et nature du cours. Un diagnostic différentiel et une thérapie correcte peuvent traiter efficacement les violations.

Troubles transitoires dans le cerveau

Ce sont des troubles à court terme du cerveau, qui s'accompagnent de signes focaux et cérébraux. Une caractéristique de ces troubles est la disparition rapide des symptômes. Les causes de telles pathologies sont les suivantes:

  • hémorragies mineures;
  • rétrécissement des vaisseaux sanguins;
  • stade initial de thrombose;
  • microembolie.

Les symptômes de la pathologie dépendent du lieu de leur localisation:

  1. Dans l'artère carotide - le patient a des accès de nausée, de vomissement, de confusion.
  2. Dans l'artère carotide interne, d'où part l'orbitale, la vision est altérée, ce qui peut conduire à la cécité.
  3. Dans la région vertébrale-basilaire - se manifestant par des acouphènes constants, des étourdissements et d'autres troubles.

Avant de commencer le traitement d'une maladie, vous devez la diagnostiquer correctement. Pour cela, les principaux vaisseaux de la tête et du cou sont examinés..

La maladie d'Alzheimer

Une maladie en développement rapide dans laquelle la production excessive d'une protéine pathologique commence dans le cerveau, à cause de laquelle les cellules nerveuses meurent. Au début, le bon fonctionnement des organes et des tissus du corps est perturbé, et après la mort d'une personne.

Comme les maladies cérébrales susmentionnées, la maladie d'Alzheimer est difficile à diagnostiquer à un stade précoce. Les premiers symptômes s'accompagnent de distraction, d'une légère perte de mémoire. Progressivement, les signes augmentent, l'activité mentale diminue, il devient difficile de naviguer dans l'espace et le temps, les sautes d'humeur constantes, qui se transforment en apathie, les tourments.

Après une certaine période de temps, le patient cesse de comprendre le sens de ses actions, ne peut pas prendre soin de lui-même. Il est hanté par un sentiment de peur, de panique et parfois d'agression, après quoi tout est remplacé par la pacification. Au stade final de la maladie, le patient cesse de reconnaître son environnement, la parole est perturbée, il ne peut pas bouger et contrôler ses besoins.

Un diagnostic précis ne peut être posé qu'après une issue fatale, lors d'une étude de la structure du cerveau..

En médecine, il n'existe pas de tels types de médicaments qui pourraient aider à éliminer cette maladie ou à faciliter son évolution. Pendant le développement de la maladie d'Alzheimer, il est nécessaire de prendre des médicaments visant à augmenter la circulation sanguine dans le cerveau, ainsi que le métabolisme cérébral.

Traitement

Les maladies du cerveau sont extrêmement difficiles à traiter. Parfois, une consultation, l'autorisation du patient ou de ses proches est nécessaire pour déterminer le cours du traitement.

  • Les maladies bactériennes sont traitées relativement simplement. Le médecin prescrit des antibiotiques, des vitamines, des anti-inflammatoires.
  • Le traitement d'un AVC dépend entièrement de l'admission opportune à l'hôpital. La thérapie vise à restaurer la circulation sanguine et à enrichir le cerveau en oxygène.
  • Les formations tumorales ont besoin d'une approche intégrée. Le traitement est déterminé par l'âge du patient, son état, son type, sa taille, l'emplacement de la formation, le degré de malignité et la possibilité des pronostics attendus qui sont observés avec des types similaires de cancer du cerveau. Le traitement des néoplasmes est basé sur une intervention chirurgicale, une radiothérapie et une chimiothérapie. Un patient n'aura besoin que d'un ou deux types de traitement; d'autres devront suivre les trois méthodes.
  • La maladie d'Alzheimer appartient à la catégorie des maladies que la médecine moderne ne peut guérir. Le patient boit des médicaments qui ralentissent le processus de mort neuronale et inhibent la formation de plaques. Comme pour les maladies oncologiques, le cours du traitement est discuté par plusieurs spécialistes expérimentés et est développé individuellement.
  • Avec un épisindrome, le patient est protégé du stress, du soleil ouvert, des changements brusques de température, afin de ne pas provoquer de nouvelles attaques. Exclure l'utilisation d'alcool, prescrire des anticonvulsivants.
  • Les maladies parasitaires sont traitées avec des médicaments anticonvulsivants déshydratants. Parfois, le patient a besoin d'une intervention chirurgicale.
  • Dans le traitement de la leucémie aiguë, les médecins tentent d'obtenir une rémission. Cela nécessite une greffe de moelle osseuse. Une telle opération est effectuée pour les patients de moins de 50 ans, sinon le corps ne pourra pas récupérer et fonctionner pleinement à l'avenir. La forme chronique de la leucémie n'est pas soumise à une intervention chirurgicale. Les médecins utilisent des médicaments qui soutiennent le corps..

Une intervention chirurgicale est indiquée si:

  • Processus pathologiques intracrâniens.
  • Maladies qui provoquent une augmentation de la pression intracrânienne.
  • Anévrisme.
  • Accident vasculaire cérébral
  • Malformations.
  • Hernie craniocérébrale.

Pendant le traitement, les maladies du cerveau humain sont imprévisibles et nécessitent une approche individuelle de chaque patient. Par conséquent, les patients ayant le même diagnostic ont leur propre protocole de thérapie distinct, développé en fonction des manifestations du trouble, de l'âge, de l'état général, de ses caractéristiques génétiques.

Tumeur au cerveau

Il s'agit d'un processus pathologique, à la suite duquel il y a une division accélérée des cellules du cerveau lui-même, de ses glandes, de sa membrane, de ses vaisseaux sanguins et de ses nerfs qui s'en éloignent. La tumeur peut être de deux types: bénigne et maligne..

Les principaux symptômes d'une tumeur maligne:

  1. Maux de tête sévères qui inquiètent déjà au stade initial du développement de la maladie. Plus le cancer progresse, plus la douleur augmente.
  2. Vomissement.
  3. Déficience de mémoire.
  4. Les troubles mentaux.
  5. Paralysie.
  6. Hypersensibilité à la chaleur et au froid.
  7. Déficience visuelle, différentes tailles d'élèves.

Quant à un néoplasme bénin, les symptômes apparaissent lorsque la tumeur atteint une grande taille et comprime les structures cérébrales adjacentes. Dans les stades initiaux, un léger mal de tête et des étourdissements sont observés, dans des cas plus avancés, des symptômes similaires à des signes de néoplasme malin se manifestent..

Si la maladie n'est pas reconnue à temps, un changement dans les structures cérébrales et une perturbation de son fonctionnement sont possibles. Aux premiers stades de développement, la tumeur peut être enlevée et, dans les cas avancés, un traitement palliatif est effectué, qui soutient l'activité vitale du corps. La plupart des tumeurs cérébrales malignes sont incurables et après un certain temps, une personne décède.

L'histoire du sage appareil

Si vous avez besoin de votre cerveau - écoutez ce que je dis !

Il reçoit de la nutrition et de l'oxygène de quatre grandes artères - deux carotides et deux vertébrales. A l'intérieur du crâne, ces artères forment un cercle vicieux avec leurs branches. Un homme intelligent, Thomas Willisius, l'a décrit au 17e siècle. Au découvreur - honneur, tous les scientifiques du monde ont commencé à appeler ce cercle - Williziev.

Et il est donc bien arrangé que même si les trois artères échouent, le reste fonctionnera pour elles, de sorte que vous ne ressentirez presque rien. Mais même le mécanisme parfait peut être desserré. Ce que nous faisons sans penser aux conséquences.

Épilepsie

L'épilepsie est une maladie neurologique chronique caractérisée par une prédisposition aux crises. La raison en est une violation de l'activité bioélectrique du cerveau. La pathologie peut affecter tout ou partie du cerveau..

Les personnes de tout âge sont sensibles à l'épilepsie, aux traumatismes crâniens, à l'ischémie cérébrale, à l'alcoolisme, etc. peuvent être des facteurs prédisposants..

Un signe de la maladie est une crise d'épilepsie (convulsions), qui peut être:

  1. Généralisé. Affecte deux hémisphères cérébraux.
  2. Local. Le travail d'une certaine partie d'un hémisphère est perturbé.

Crise généralisée

Une grosse crise généralisée est le type d'épilepsie le plus courant, qui s'accompagne d'une perte de conscience. Il ressemble à ceci: le corps humain est dans un état tendu et se plie en arc, la tête jette en arrière et les membres sont redressés. La respiration du patient s'arrête, la peau devient bleuâtre. Cette phase peut durer jusqu'à 1 minute, et après la respiration se normalise, et les crampes de tête et de membre commencent. Une personne ne se contrôle pas, peut se mordre la langue ou soulager ses besoins. Après un moment, il reprend conscience.

Les enfants peuvent développer de petites crises lorsque l'enfant ne réagit pas à l'environnement, ses yeux se figent et ses paupières se contractent. Dans un tel cas, la perte de conscience et les crampes ne sont pas caractéristiques.

Saisies locales

Ils sont répartis dans les types suivants:

  1. Simple, dans lequel une personne ne perd pas conscience, mais certaines parties du corps deviennent engourdies, crampes, tremblements.
  2. Complexe - le patient ne comprend pas ce qui se passe autour, des hallucinations peuvent apparaître.

Lorsqu'une personne a une crise d'épilepsie, la chose la plus importante est de ne pas la laisser tomber et de se frapper la tête, ainsi que de se mordre la langue. Il est préférable de lever un peu la tête et de poser le patient sur le côté.

Pour prévenir cette condition, il est nécessaire d'exclure les facteurs provoquants, tels que les stress fréquents, les mauvaises habitudes, etc. Un traitement thérapeutique constant, des médicaments et une surveillance médicale sont nécessaires..

Types de neuroinfections [modifier | modifier le code]

  • Méningite
  • méningite;
  • pachyméningite;
  • Arachnoïdite;
  • Encéphalite
  • Leptospirose;
  • Myélite;
  • Lésions focales purulentes;
  • Abcès cérébral
  • Abcès épidural, empyème sous-dural;
  • Abcès épidural de la colonne vertébrale;
  • Poliomyélite;
  • Rage;
  • Tétanos
  • Neurotuberculose;
  • Infection par le VIH;
  • Encéphalite rougeoleuse;
  • Borréliose de Lyme
  • Lèpre;
  • Virus de l'herpès;
  • Neurosyphilis;
  • Maladies à prions;
  • Syndrome de Reye;
  • Maladies parasitaires du système nerveux;
  • Neurocysticercose;
  • Méningo-encéphalite amibienne;
  • Paludisme cérébral;
  • Échinococcose du cerveau;
  • Alvéococcose du cerveau;
  • Toxoplasmose du système nerveux central;
  • Candidose;
  • Cryptococcose;
  • Coccidioïdose;

    La diphtérie et le botulisme ne sont pas des neuroinfections, car avec eux, les dommages aux troncs nerveux périphériques ne sont pas causés par le pathogène lui-même, mais par ses neurotoxines.

    Toutes les infections sont dangereuses à des degrés divers, et plus encore - la neuroinfection. Les neuroinfections les plus dangereuses sont celles qui affectent le cerveau. Il ne peut pas y avoir de maladies "frivoles". Chaque agent pathogène qui peut traverser la barrière hémato-encéphalique est un énorme danger pour la santé et la vie humaines..

    Types d'infections cérébrales

    Toute la variété des neuroinfections affectant le cerveau peut être divisée en cinq groupes:

    Hydrocéphalie

    Cette maladie se caractérise par une accumulation excessive de liquide céphalorachidien dans le cerveau. L'hydrocéphalie se manifeste par une augmentation de la pression intracrânienne, des maux de tête, une sensation d'oppression oculaire, une hypertension, des troubles mentaux, des convulsions, etc. La cause du développement de la maladie réside dans la perturbation du système du liquide céphalorachidien. Cette pathologie peut se manifester à tout âge, mais elle affecte le plus souvent les enfants, en particulier les bébés prématurés.

    Parmi les causes de la maladie, on peut également distinguer: les infections intra-utérines, les blessures à la naissance, l'encéphalite, les lésions cérébrales traumatiques, les troubles du fonctionnement des vaisseaux sanguins, etc..

    La maladie peut être identifiée par les signes suivants:

    1. Mal de crâne.
    2. Nausée et vomissements.
    3. Sensation d'yeux étranglés.
    4. Vertiges.
    5. Bruit dans les oreilles.
    6. Vision diminuée.

    Maladie de la moelle osseuse

    Fondamentalement, une maladie de ce type affecte les cellules souches et perturbe leur travail, ce qui conduit à:

    1. Incohérence dans leur quantité. Il y a beaucoup de cellules d'un type dans le corps, tandis que d'autres ne suffisent pas.
    2. Différentes durées de vie.
    3. Processus pathologiques en eux.

    Tout cela devient une cause de dysfonctionnement des organes internes et conduit au développement de telles maladies:

    1. Leucémie - dans ce cas, un excès de globules blancs est produit qui supprime la production du reste, rendant ainsi le corps vulnérable aux infections. Les adultes et les enfants deviennent sensibles à divers types de maladies virales et infectieuses, de saignements et d'anémie. Ils augmentent également la rate, les ganglions lymphatiques et les ecchymoses apparaissent sur la peau.
    2. Myélome - le pic principal de l'incidence se produit à l'âge de 40 ans. Ces néoplasmes sont divisés en:
    • Myélodysplasique - ce syndrome est caractérisé par la formation de cellules pathologiques. Dans ce cas, les cellules saines deviennent moins nombreuses et ne peuvent pas faire face aux virus, aux infections et aux saignements.
    • Myéloprolifératif - caractérisé par la production de cellules non mûres qui ne peuvent pas fonctionner correctement.
    1. Anémie - elle est de deux types: carence en fer et aplasique. Dans le premier cas, une carence en fer est observée, dans laquelle la moelle osseuse produit des globules rouges qui ne peuvent pas remplir leurs fonctions. Et dans le second cas, la maladie se développe en raison d'une exposition chimique ou radiologique, ainsi que d'une prédisposition génétique.

    Détermination de l'âge biologique

    Bien que les médecins ne puissent pas abolir la vieillesse, ils peuvent ralentir le processus de vieillissement. Il y a un passeport et un âge biologique. Si le vieillissement se développe à un rythme accéléré, l'âge biologique dépasse le passeport.

    Votre âge biologique peut être déterminé à l'aide d'examens simples. Il est conseillé d'être examiné après 40 ans. Particulièrement attentif à votre santé vous devez être dans la période de 45 à 59 ans, lorsque la restructuration active du système endocrinien.

    Il est nécessaire de déterminer quels systèmes sont problématiques dans le corps et d'appliquer un traitement préventif approprié. En particulier, il est nécessaire de procéder à un examen complet par un cardiologue et un neuropathologiste. Vérifier l'état des vaisseaux sanguins, déterminer la qualité du métabolisme lipidique (s'il est altéré, l'athérosclérose se développe, ce qui peut déclencher un accident vasculaire cérébral).

    Assurez-vous de faire un cardiogramme et une échocardiographie du cœur, une analyse de la dynamique quotidienne du niveau de pression artérielle (en vous souvenant que les arythmies provoquent un accident vasculaire cérébral), effectuez un test sanguin biochimique. Faites des tests spéciaux avec des psychologues médicaux.

    N'oubliez pas les émotions positives: musique, bavardage avec des amis, mouvement, verre de vin léger, méditation. Les émotions positives soulagent le stress, activent le corps.

    Diagnostique

    Un diagnostic correct ne peut être posé qu'après avoir effectué des mesures diagnostiques qui aideront à identifier le type et le degré de la maladie. Pour faire ça:

    1. IRM et CT.
    2. Électroencéphalographie.
    3. Roentgen.
    4. Angiographie.
    5. Radiographie.
    6. Test sanguin.

    Toute maladie cérébrale nécessite une attention accrue, car la vie humaine dépend de son bon fonctionnement. Dans de tels cas, vous ne pouvez pas vous auto-médicamenter, car cela ne fera qu'aggraver l'état du patient. Pour le traitement des pathologies cérébrales, il est préférable de faire appel à des spécialistes qualifiés: neurologue, neurochirurgien ou oncologue.

Il Est Important D'Être Conscient De La Dystonie

A Propos De Nous

Les processus de division et d'assimilation des glucides qui pénètrent dans le corps avec la nourriture se déroulent selon différents schémas. La division d'un complexe, par exemple l'amidon, nécessite une longue période et les monosaccharides résultants sont absorbés par les organes digestifs pendant une période assez longue.