Corps humain n ° 47, page 15

Les artères du membre supérieur (aa. Membri superioris) comprennent les branches des artères sous-clavières et axillaires allant à la ceinture du membre supérieur, et les branches de l'artère brachiale, vascularisant le membre supérieur libre (Fig.171).

L'artère axillaire (a. Axillaris) est une continuation de l'artère sous-clavière sous la côte I, passe dans la cavité axillaire au-dessus et derrière la veine du même nom. Il est entouré de troncs et de branches du plexus nerveux brachial. Il y a 3 sections de l'artère: au-dessus du bord supérieur du muscle pectoral mineur, derrière celui-ci et en dessous de son bord inférieur. Les branches suivantes s'écartent séquentiellement de l'artère axillaire.

1. L'artère thoracique supérieure (a. Thoracica supérieure) va à l'avant des deux premiers espaces intercostaux.

2. L'artère thoracoacromiale (a. Thoracoacromialis) fournit du sang aux muscles de la ceinture scapulaire et de l'articulation de l'épaule.

3. L'artère thoracique latérale (a. Thoracica lateralis) va au muscle denté avant et à la glande mammaire.

4. L'artère sous-scapulaire (a. Subscapularis) - une branche de la partie inférieure de l'artère axillaire; fournit du sang aux muscles en commençant par l'omoplate et le latissimus dorsi (Fig.172).

5. L'artère antérieure enveloppant l'humérus (a. Circumflexa humeri antérieur) et l'artère postérieure enveloppant l'humérus (a. Circumflexa humeri postérieur), enveloppent le col chirurgical de l'humérus et fournissent du sang à l'articulation de l'épaule.

Toutes ces branches de l'artère axillaire s'anastomosent entre elles et avec les branches de l'artère sous-clavière, formant le réseau artériel de la ceinture scapulaire.

L'artère brachiale (a. Brachialis) est une continuation de l'artère axillaire depuis le bord inférieur du muscle grand pectoral, situé dans la rainure médiale de l'épaule jusqu'à la fosse ulnaire, où elle est divisée en artères radiale et ulnaire.

Branches de l'artère brachiale:

1. L'artère profonde de l'épaule (a. Profunda brachii) passe dans le canal brachomusculaire. Apport sanguin aux muscles de l'épaule et de l'humérus. Donne l'artère collatérale radiale (a. Collaterales radialis).

2. L'artère collatérale ulnaire supérieure (a. Collateralis ulnaris superior) s'écarte de l'artère brachiale sous l'artère profonde de l'épaule et accompagne le nerf ulnaire jusqu'à l'épicondyle médial.

3. L'artère collatérale ulnaire inférieure (a. Collateralis ulnaris inférieur) commence à partir du tiers inférieur de l'artère brachiale.

4. L'artère radiale (a. Radialis), continuant la direction de l'artère brachiale, pénètre entre le muscle brachioradialis et le pronateur rond sur l'avant-bras. Il se propage dans son sillon radial au processus styloïde de l'os radial, au niveau duquel il se tourne vers l'arrière de la main. Donne séquentiellement des branches:

1) artère de retour radiale (a. Recurrens radialis) à l'articulation du coude;

2) branches aux muscles de l'avant-bras;

3) branche palmaire superficielle (r. Palmaris superficialis);

4) ramifications carpiennes palmaires et dorsales.

Ensuite, l'artère radiale à travers le premier espace intercarpien pénètre la surface palmaire, abandonne l'artère du pouce et forme un arc palmaire profond (arcus palmaris profundus).

5. L'artère ulnaire (a. Ulnaris) d'un plus grand diamètre que le radial, quitte l'avant-bras de la fosse ulnaire sous un pronateur rond, va

Figure. 171. Artères du membre supérieur: 1 - artère axillaire; 2 - artère thoracique supérieure; 3 - artère artérielle pectorale; 4 - artère thoracique latérale; 5 - artère sous-scapulaire; 6 et 7 - les artères antérieure et postérieure enveloppant l'humérus; 8 - artère brachiale; 9 - artère profonde de l'épaule; 10 - artère collatérale ulnaire supérieure; 11 - artère collatérale radiale; 12 - artère collatérale ulnaire inférieure; 13 - artère ulnaire; 14 - artère radiale; 15 - artère ulnaire récurrente; 16 - artère radiale de retour; 17 - artère interosseuse commune; 18 - artère interosseuse antérieure; 19 - artère interosseuse postérieure

Figure. 172. Schéma de l'artère axillaire et de ses branches, vue de face: 1 - branche acromiale; 2 - artère acromie hépatique; 3 - artère axillaire; 4 - artère thoracique supérieure; 5 - branche thoracique; 6 - muscle pectoral mineur; 7 - muscle grand pectoral (coupé); 8 - artère thoracique latérale; 9 - artère thoracique; 10 - artère sous-scapulaire; 11 - artère enveloppant l'omoplate; 12 - veine brachiale; 13 - artère brachiale; 14 - veine musculaire; 15 - branche deltoïde

dans le sillon ulnaire et atteint l'articulation du poignet. Au niveau de l'os pisiforme, l'artère dévie latéralement dans la paume de la main. Départ de l'artère ulnaire:

1) l'artère ulnaire de retour (a. Recurrens ulnaris) à l'articulation du coude;

2) artère interosseuse commune (a. Interossea communis), divisée en artères interosseuses antérieures et postérieures situées devant et derrière la membrane interosseuse de l'avant-bras et passant dans les branches carpienne palmaire et dorsale; de l'artère interosseuse postérieure, l'artère interosseuse de retour à l'articulation du coude s'écarte;

3) le dos et les branches carpiennes palmaires;

4) branche palmaire profonde.

Les branches de l'artère ulnaire s'anastomosent avec l'artère radiale et fournissent du sang aux muscles de l'avant-bras, du radius et de l'ulna.

Dans la zone de l'articulation du coude, les branches collatérales et de retour des artères brachiales, radiales et ulnaires forment un réseau artériel.

L'approvisionnement en sang de la main est assuré par des artères s'étendant à partir des réseaux artériels carpiens et des arcades palmaires.

Les réseaux palmaire et dorsal du poignet sont situés dans la zone de l'articulation du poignet et des os du poignet. Ils sont formés par les branches carpienne palmaire et dorsale des artères radiale, ulnaire et interosseuse.

L'arc palmaire superficiel (arcus palmaris superficialis) est formé par l'artère ulnaire, qui se connecte à la branche palmaire superficielle de l'artère radiale. De l'arc partent les artères numériques palmaires communes, qui sont divisées en leurs propres artères numériques. Toutes les artères numériques au niveau des phalanges de l'ongle forment de nombreuses et nastomoses.

L'arc palmaire profond (arcus palmaris profundus) est formé par l'artère radiale se connectant à la branche palmaire profonde de l'artère ulnaire. Ses branches passent dans les artères palmaires communes des doigts

Artères du membre inférieur (aa.membri inferioris)

Le membre inférieur est alimenté en sang par les branches des artères iliaques internes et externes (ceinture du membre inférieur) et par les branches de l'artère fémorale (membre inférieur libre). Tous nommés

Figure. 173. La disposition des artères de la main:

1 - artère ulnaire; 2 - branche palmaire profonde de l'artère ulnaire; 3 - arcade palmaire profonde; 4 - arcade palmaire superficielle; 5 - doigt palmaire commun; 6 - propre doigt palmaire; 7 - palmier métacarpien; 8 - artère du pouce de la main; 9 - branche palmaire superficielle de l'artère radiale; 10 - artère radiale

les artères s'anastomosent largement entre elles, formant des réseaux artériels de la ceinture pelvienne et de l'articulation de la hanche.

L'artère fémorale (a. Femoralis) (Fig. 174) est une continuation de l'artère iliaque externe sous le ligament inguinal. Il passe à travers une lacune vasculaire vers l'extérieur à partir de la veine éponyme entre les plaques superficielles et profondes du fascia large jusqu'au canal d'adduction, d'où, par son ouverture inférieure, il sort dans la fosse poplitée. Ici, on l'appelle l'artère poplitée; sur la hanche trahit de nombreuses branches.

Figure. 174.Artère fémorale:

1 - artère iliaque externe;

2 - une artère profonde autour de l'ilium; 3 - artère épigastrique superficielle; 4 - artère superficielle autour de l'ilium; 5 - artère fémorale; 6 - artères génitales externes; 7 - artère médiale autour du fémur; 8 - artère latérale autour du fémur; 9 - artère fémorale profonde; 10 - artères perforantes;

11 - artère descendante du genou;

12 - artère tibiale postérieure;

13 - artère tibiale antérieure

Branches de l'artère fémorale:

1. L'artère épigastrique superficielle (a. Epigastrica superficialis) remonte dans le tissu sous-cutané de la paroi abdominale antérieure.

2. L'artère superficielle enveloppant l'ilium (a. Circumflexa iliaca superficialis), commence dans le triangle fémoral, est dirigée latéralement parallèlement au ligament inguinal vers la colonne vertébrale iliaque supérieure antérieure; fournit du sang à la peau et tendeur du large fascia de la cuisse.

3. Les artères génitales externes (aa. Pudendae externae) proviennent du triangle fémoral, vont à la peau du scrotum, du pénis et des grandes lèvres chez les femmes.

4. Artère fémorale profonde (a. Profunda femoris) - la plus grande branche de l'artère fémorale. Passe en profondeur. L'approvisionnement en sang de tous les muscles de la cuisse, de l'articulation de la hanche, du fémur et de l'articulation du genou. De grandes branches s'en éloignent:

1) les artères médiales et latérales autour du fémur (aa. Circumflexa femoris medialis et lateralis);

2) artères perforantes (aa. Perforées), numéro 3, qui s'étendent jusqu'à la cuisse postérieure.

5. L'artère descendante du genou (a. Genus descendens) quitte le canal surrénalien par son ouverture antérieure avec le nerf saphène.

L'artère poplitée (a. Poplitea) (Fig. 175) est une continuation directe de l'artère fémorale. Situé dans la fosse poplitée. L'artère poplitée est plus profonde que la veine et le nerf tibial qui l'accompagnent. Les branches s'étendent à son muscle du mollet ainsi qu'à l'articulation du genou:

1) artères supérieures et latérales du genou (aa.genus superiores lateralis et medialis);

2) artères inférieures et médiales du genou inférieur (aa. Genus inferiores lateralis et medialis);

3) l'artère du genou moyen (a. Genus media). Ces branches, anastomosées entre elles et avec l'artère descendante du genou, forment le réseau articulaire du genou alimentant l'articulation du genou et les tissus qui l'entourent. Au bord inférieur du muscle poplité, l'artère poplitée est divisée en artères tibiales postérieure et antérieure.

Artère tibiale arrière (a. Tibialis postérieur) - la dernière branche de l'artère poplitée, est sa continuation, passe

Figure. 175. Schéma des artères du membre inférieur, vue de face:

1 - la partie abdominale de l'aorte; 2 - iliaque commun; 3 - sacré médian; 4 - iliaque interne; 5 - sacral latéral; 6 - verrouillage; 7 - artère médiale autour du fémur; 8 - artère fémorale profonde; 9 - fémoral; 10 - genou descendant; 11 - genou supérieur médial; 12 - poplité; 13 - genou inférieur médial; 14 - tibial arrière; 15 - fibulaire; 16 - tibial antérieur; 17 - récurrente tibiale avant; 18 - genou inférieur latéral; 19 - réseau de l'articulation du genou (artérielle); 20 - genou supérieur latéral; 21 - artère latérale autour du fémur; 22 - fesse inférieure; 23 - artère profonde autour de l'ilium; 24 - épigastrique inférieur; 25 - fesse supérieure; 26 - iliaque externe; 27 - iliaque-lombaire

dans le canal cheville-poplité. Il sort de sous le bord médial du tendon calcanéen, se courbe autour du bas et de l'arrière de la cheville médiale (ici vous pouvez sentir sa pulsation). L'approvisionnement en sang des os et des muscles des groupes postérieur et latéral de la jambe inférieure est divisé en artères plantaires médiales et latérales (Fig.176).

L'artère plantaire médiale (a. Plantaris medialis) est la dernière branche de l'artère tibiale postérieure. Il passe le long de la rainure médiale de la semelle, est divisé en branches superficielles et profondes, donne des branches aux muscles et aux propres artères des doigts plantaires: le doigt I et la surface médiale du doigt II; anastomoses avec la première artère métatarsienne dorsale.

L'artère plantaire latérale (a. Plantaris lateralis), comme la médiale, est la dernière branche de l'artère tibiale postérieure. Il longe la rainure latérale de la semelle, au niveau des os métatarsiens proximaux il forme un arc plantaire (arcus plantaris). Les artères métatarsiennes plantaires s'étendant de l'arc plantaire se connectent aux artères métatarsiennes dorsales. Toutes les artères numériques du pied - les dorsales et plantaires, qui terminent les artères métatarsiennes correspondantes, forment de nombreuses anastomoses et réseaux artériels.

L'artère tibiale avant (a. Tibialis anterior), séparée de l'artère poplitée, passe entre les muscles qui composent le groupe musculaire avant de la jambe. Donne des branches alimentant les os et les muscles voisins.

L'artère arrière du pied (a. Dorsalis pedis) est une continuation de l'artère tibiale antérieure sous le porte-tendon extenseur. L'artère passe à l'arrière du pied, dans le premier espace tarsien, où elle est disponible pour déterminer le pouls. Au niveau des métatarsiens, elle donne des branches:

1) l'artère métatarsienne dorsale, d'où partent 3 artères numériques dorsales;

2) une artère arquée dégageant les artères métatarsiennes dorsales (II-V), passant dans les artères numériques dorsales;

3) une branche plantaire profonde reliée à l'arc artériel plantaire.

L'artère fibulaire (a. Fibularis) suit de l'artère tibiale postérieure au péroné dans le canal musculo-fibulaire. Apport sanguin aux muscles de la jambe (triceps, longs et

Figure. 176. Artères plantaires médiales et latérales, vue de dessous. Une partie des muscles du côté plantaire du pied a été enlevée: 1 - artères numériques plantaires communes; 2 - artère plantaire médiale (branche superficielle); 3 - artère plantaire médiale (branche profonde); 4 - artère plantaire médiale; 5 - dispositif de retenue du muscle fléchisseur; 6 - nerf plantaire médial; 7 - artère tibiale postérieure; 8 - nerf plantaire latéral; 9 - un réseau calcanéen; 10 - aponévrose plantaire; 11 - fléchisseur du doigt court; 12 - muscle, détournant l'auriculaire; 13 - artère plantaire latérale; 14 - branches perforantes; 15 - arc plantaire; 16 - artères métatarsiennes plantaires; 17 - tendon du long fléchisseur des doigts; 18 - tendon du fléchisseur court des doigts; 19 - muscle menant au pouce; 20 - artères numériques plantaires communes; 21 - propres artères digitales plantaires

péronier court). Participe à la formation du réseau latéral de la cheville - rete malleolare laterale.

Questions pour la maîtrise de soi

1. Quelles branches s'étendent de l'artère axillaire?

2. Quelles branches s'étendent de l'artère brachiale?

3. Quelles artères alimentent le coude?

4. En raison de la formation des artères, l'arcade palmaire superficielle et profonde?

5. Quelles artères s'étendent de l'artère fémorale?

6. Quelles artères fournissent l'articulation du genou?

7. Où est l'artère tibiale postérieure? Que fournit-elle?

8. Quelles artères fournissent le sang au pied?

Date d'ajout: 2016-12-27; vues: 34119;

Où est l'artère sur le bras

Artère brachiale, a. brachialis est une continuation directe de l'artère axillaire. À partir du bord inférieur de m. teres major, il se prolonge dans le sulcus bicipitalis jusqu'au coude, où au niveau du col du radius il est divisé en ses branches finales - les artères radiales et ulnaires.

Sur son chemin vers sulcus bicipitalis medialis, il est accompagné de deux veines et nerfs brachiaux (n. Medianus, n. Ulnaris, n. Cutaneus brachii medialis et n. Cutaneus antebrachii medialis). En plus des petites branches de l'os et des muscles, l'artère brachiale donne les branches suivantes:

1. A. profunda brachii, l'artère profonde de l'épaule, s'écarte de a. brachialis peu après le début de ce dernier; représente une grande branche qui, avec n. radialis passe dans canalis humeromuscularis, donne à la voie une artère qui nourrit l'humérus

L'artère brachiale profonde part souvent (50%) avec d'autres branches des artères brachiales ou axillaires ou (30%) est absente.

2. A. collateralis ulnaris superior, l'artère collatérale ulnaire supérieure, s'écarte de l'artère brachiale au milieu de l'épaule, descend dans le sillon derrière epicondylus medialis, où elle s'anastomose avec a. recurrens ulnaris postérieur (branche a. ulnaris).

3. A. collateralis ulnaris inférieur, l'artère collatérale ulnaire inférieure, s'écarte de l'artère brachiale à environ 5 cm au-dessus de l'extrémité de cette dernière et anastomose en avant de l'épicondyle médial avec a. recurrens ulnaris anterior (a. ulnaris branch).

Anatomie de l'artère humaine - Informations:

Navigation dans l'article:

Brosser les artères -

Il existe deux réseaux dans la zone du poignet: un palmaire, rete carpi palmare, l'autre arrière, rete carpi palmare, dorsale.

Rete carpi palmare est formé à partir de la connexion des branches palmaires carpiennes des artères radiales et ulnaires et des branches de l'interosseux antérieur. Le réseau palmaire du poignet est situé sur l'appareil ligamentaire du poignet sous les tendons fléchisseurs; les rameaux nourrissent ses ligaments et articulations mediocarpea et radiocarpea.

Rete carpi dorsale est formé de la connexion des branches carpiennes arrière des artères radiales et ulnaires et des branches interosseuses; situé sous les tendons extenseurs et donne des branches:

  1. aux articulations les plus proches (rr. articuldres),
  2. dans les deuxième, troisième et quatrième espaces interosseux (aa. metacarpeae dorsales); à la base des doigts, chacun d'eux est divisé en branches jusqu'aux doigts (aa. digitales dorsdles).

Il y a deux arcs sur la paume - superficiels et profonds. Arcus palmaris superficialis, l'arc palmaire superficiel, situé sous l'aponévrose palmaris. Étant, pour ainsi dire, une continuation de l'artère ulnaire, l'arc superficiel diminue dans son calibre vers le côté radial, où il se compose de la branche palmaire superficielle de l'artère radiale. Quatre aa s'étendent du côté distal convexe de l'arc de surface. digitales palmares communes. Trois d'entre eux vont respectivement aux deuxième, troisième et quatrième espaces interosseux, le quatrième - au côté ulnaire du petit doigt. Aux plis de peau entre les doigts, chacun d'eux est divisé en deux aa. digitales palmares roprriae, qui sont dirigées le long des côtés opposés des doigts adjacents.

Arcus palmaris profundus, une voûte palmaire profonde, située profondément sous les tendons fléchisseurs à la base des os et des ligaments métacarpiens, à proximité de la voûte superficielle. L'arc palmaire profond, formé principalement par l'artère radiale, diminue de son calibre, contrairement au superficiel vers le côté ulnaire de la main, où il se connecte à la branche palmaire profonde relativement mince de l'artère ulnaire. Du côté convexe de l'arcade profonde, ils s'étendent dans la direction distale jusqu'à trois espaces interosseux, à partir du second, trois aa. métacarpeae palmares, qui au niveau des plis interdigitaux fusionnent avec les extrémités des artères palmaires communes. Trois petites branches (aa. Perfordntes), qui, passant à l'arrière, anastomosent avec aa, partent de l'arc en direction dorsale à travers les espaces interosseux (deuxième, troisième et quatrième). metacarpeae dorsales.

Les arcs artériels superficiels et profonds sont une adaptation fonctionnelle importante: en relation avec la fonction de préhension de la main, les vaisseaux de la main sont souvent soumis à une compression. Si la circulation sanguine est perturbée dans l'arcade palmaire superficielle, l'apport sanguin à la main ne souffre pas, car l'apport sanguin se produit dans de tels cas le long des artères de l'arc profond. Les réseaux articulaires sont également les mêmes dispositifs fonctionnels, grâce auxquels le sang circule librement dans l'articulation, malgré la compression et l'étirement des vaisseaux lors de ses mouvements. Dans la région du membre supérieur, il existe de riches opportunités pour le développement de la circulation collatérale. Navire collatéral pour a. brachialis est un. profunda brachii, pour a. ulnaris - a. interossea communis.

Veines du membre supérieur: types, structure, fonctions, maladies

Les veines des mains sont un groupe de vaisseaux sanguins qui acheminent le sang des tissus et des organes des mains directement vers le cœur. Dans l'anatomie du lit du membre supérieur, ils sont divisés en 2 groupes - ceux-ci sont profonds et superficiels. Tous constituent le tronc veineux, tombant dans le canal axillaire et ont des valves. De plus, leur chemin est tracé vers la veine sous-clavière.

Surface

Ils proviennent de la ramification de réseaux veineux, dont l'emplacement se situe dans l'avant-bras et les mains, plus précisément, dans le tissu sous-cutané. Au total, il y a 2 principaux - c'est royal et la tête.

  • royal - la formation commence dans le coude ou la main du réseau veineux. Au niveau de la main et de l'avant-bras, il s'anastomose avec d'autres branches veineuses. Ensuite, il se jette dans la fosse axillaire dans le canal du même nom. Sa plus grande anastomose traverse la fosse du coude dans une direction oblique, où elle se situe sous sa peau. Ce vaisseau est le connecteur de tous les vaisseaux superficiels. De plus, avec son aide, une anastomose est établie entre les canaux superficiels et profonds. Il est à noter qu'en diamètre la fosse ulnaire par rapport à la position des canaux n'a pas de valeur constante;
  • tête - début - le côté radial de la main. Il est situé devant l'avant-bras et dans la fosse ulnaire. Il coule ensuite le long de la rainure deltoïde de la poitrine, d'où il passe sous la clavicule.

Profond

Accompagnez toutes les artères des mains en paires de troncs. Ensemble, ils tombent dans le tronc avec le canal axillaire, où le royal.

Artères qui composent le lit axillaire:

  • sternum latéral;
  • pectoral-épigastrique.

Passe le tronc du canal axillaire en face à 1 côte de la fosse axillaire.

Les fonctions

L'une des fonctions principales est la mise en œuvre d'une circulation inverse, c'est-à-dire que depuis les tissus du corps le long des lits des mains, le sang se déplace dans la direction opposée au cœur.

La collecte de sang dans les réseaux sous-cutanés, cutanés et veineux est une fonction directe du superficiel. Des os, des ligaments, des muscles, des articulations, le sang est recueilli en profondeur.

Qui guérit

Les spécialistes qui doivent traiter les pathologies des veines des membres supérieurs sont un phlébologue et un angiosurgeon.

Dans les petites colonies, en règle générale, à la clinique, ces spécialistes sont absents. Dans ce cas, vous devez contacter le thérapeute local qui, à son tour, orientera le patient vers un rendez-vous avec un phlébologue ou un angiosurgeon.

Maladies possibles

La maladie des veines des membres supérieurs est rare. Il se produit, en règle générale, progresse progressivement et lentement.

  • thrombophlébite post-injection - survient après l'injection de certains médicaments sous la peau. Après administration, ils provoquent des lésions tissulaires ou une irritation. Ces médicaments peuvent inclure: le chlorure de calcium, les substances radio-opaques, la furagine ou la ristomycine. Se produit très rarement à la suite d'une piqûre d'insecte, après une blessure locale;
  • thrombose veineuse sous-clavière aiguë - localisation - lit sous-clavier, avec propagation aux canaux de l'épaule et axillaire. Lorsqu'une maladie survient dans les membres supérieurs, l'écoulement sanguin est perturbé. Son deuxième nom est le syndrome de Pagett-Schröter;
  • syndrome de la veine cave supérieure - une violation grave du système circulatoire. Cette condition est considérée comme grave;
  • insuffisance veineuse - une affection caractérisée par une pression plus faible dans les vaisseaux sanguins des mains que dans les membres inférieurs. Maladie assez rare. Son résultat est une violation des valves, qui ne permettent pas au sang de se déplacer complètement dans la direction opposée de l'écoulement sanguin;
  • varices - la maladie a 2 causes. Cela peut se produire pendant le développement fœtal, la deuxième raison est l'hérédité. Il peut être détecté assez facilement si la veine est palpée sur toute sa longueur. En même temps, de petites boules et une forte ondulation doivent être ressenties dans le canal;
  • maladies des vaisseaux périphériques ou des artères - un trouble qui bloque ou réduit considérablement le vaisseau des membres supérieurs, le résultat - le flux sanguin vers eux diminue.

Méthodes de diagnostic

Il existe plusieurs méthodes pour diagnostiquer les pathologies des membres supérieurs. À l'aide de ces études, un certain nombre de maladies sont facilement déterminées..

Bien que certaines pathologies puissent être identifiées par leur apparence caractéristique, un examen objectif permet de diagnostiquer la maladie avec une plus grande fiabilité.

Des méthodes de diagnostic différentiel sont utilisées pour les pathologies artérielles..

Cela peut être: l'imagerie par résonance magnétique, la tomodensitométrie, les rayons X et les ultrasons

  • méthodes instrumentales - vous permettent de clarifier un diagnostic spécifique et de prescrire avec précision un traitement;
  • L'UZDG - échographie Doppler - vous permet de déterminer l'état général et la perméabilité de la valve en utilisant l'enregistrement du flux sanguin. Dans l'étude, les experts s'appuient sur les résultats des échantillons de Vasiliev ou des échantillons de compression;
  • balayage duplex - selon les résultats de l'étude, les diagnostics suivants sont diagnostiqués: l'état de la veine cave iliaque et inférieure, les parois, les valves, la lumière, les phénomènes thrombotiques sont détectés;
  • la phlébographie radio-opaque est l'une des méthodes les plus efficaces pour diagnostiquer la thrombose. Vous permet de déterminer l'état des vannes, le degré de perméabilité des vaisseaux. Malgré la précision de la méthode, elle présente certains inconvénients. Il y a des cas où le patient ne tolère pas l'introduction d'un produit de contraste. Après l'étude, la survenue de caillots sanguins n'est pas exclue. Le coût de la recherche est relativement plus élevé que l'échographie;
  • l'angiographie est une méthode à rayons X pour diagnostiquer les vaisseaux sanguins. Afin d'examiner une veine, un médicament radio-opaque spécial y est injecté;
  • imagerie par résonance magnétique - une étude qui n'utilise pas de rayonnement X. En cours de diagnostic, le patient est irradié par des ondes radio. Dans ce cas, une forte énergie électromagnétique est enregistrée et traitée à l'aide d'un ordinateur.

Toutes les méthodes de diagnostic des pathologies des membres supérieurs ne peuvent être prescrites que par le médecin traitant. L'efficacité d'un traitement ultérieur, qui est prescrit par un phlébologue ou un angiosurgeon, dépend du diagnostic précis..

Maladie vasculaire des mains, il est nécessaire d'identifier dans les premiers stades de son développement, lorsque le traitement est considéré comme plus efficace.

Où sont les artères chez l'homme??

Où sont les artères chez l'homme??

Les artères sont des vaisseaux transportant du sang oxygéné vers les organes et les muscles d'une personne. Du sang non oxygéné (veineux) traverse également certains de ces vaisseaux. Les artères les plus grandes partent des poumons et du cœur, sont parallèles à la colonne vertébrale et aux principaux os du squelette. La plus grande artère, l'aorte, est située légèrement au-dessus du cœur et lui est adjacente. Il est divisé en troncs coeliaques et brachiocephalic.

Le tronc coeliaque est strictement parallèle à la colonne vertébrale et dans la région pelvienne est divisé en deux artères fémorales. Le tronc brachiocephalic est divisé en artères sous-clavières gauche et droite à partir desquelles les artères brachiales fournissant le sang à l'avant-bras et aux bras.

Symptômes et traitement de l'athérosclérose des membres supérieurs

Les plaques de cholestérol qui affectent les parois des vaisseaux sanguins peuvent provoquer une maladie dangereuse - l'athérosclérose. Il peut se produire dans les artères de la cavité abdominale et du cœur, dans les extrémités supérieures et inférieures. Une circulation sanguine réduite entraîne des pathologies, des dysfonctionnements des organes et des systèmes internes, des douleurs. Si vous ne voyez pas de médecin à ce moment-là, la mort est possible en raison d'un accident vasculaire cérébral ou d'une crise cardiaque, de saignements internes excessifs.

Athérosclérose des artères des membres supérieurs

L'augmentation de la teneur en lipides et en cholestérol dans le sang conduit à la formation de plaques, qui réduisent voire bloquent complètement la lumière à l'intérieur du vaisseau. S'il y a un chevauchement partiel de la lumière - c'est la sténose, si elle est complète - l'occlusion. À la suite de lésions vasculaires, le volume de sang, d'oxygène et de nutriments livrés aux tissus est réduit..

En règle générale, le cholestérol s'accumule dans une couche monocouche de cellules mésenchymateuses plates, qui est située dans la partie interne des vaisseaux sanguins. Avec une destruction complète ou partielle de la couche, la plaque se détache ou un caillot de sang se forme.

Les médecins distinguent 4 stades d'athérosclérose des mains. Le premier est l'indemnisation. Il se manifeste par une sensation constante de froideur dans les doigts, une perte partielle de sensibilité et des douleurs au contact d'une surface froide. Elle est suivie d'une compensation relative. D'un manque constant d'oxygène, les mains font mal et les sensations les plus intenses surviennent pendant le travail ou le mouvement. Parfois, un engourdissement se produit dans les mains.

La troisième étape est un flux sanguin insuffisant dans les artères. Un changement anormal des vaisseaux sanguins entraîne une douleur constante même sans stress. L'engourdissement s'étend non seulement aux mains, mais aussi à l'avant-bras. Les doigts cessent d'obéir et la motricité fine se détériore. La dernière étape est la pathologie nécrotique ulcéreuse. Les mains changent de couleur en bleu grisâtre ou bleu bleuâtre. Les coupures accidentelles entraînent une douleur intense et un gonflement persistant. Il est également possible l'apparition de foyers de nécrose.

Pathogenèse de l'athérosclérose des artères des mains

L'athérosclérose oblitérante de l'avant-bras et des mains est appelée une maladie qui survient lorsque des lipides et du cholestérol se déposent sur les parois des vaisseaux sanguins.

  • La maladie est divisée en deux types:
  • Lésion aortique ou centrale;
  • Dommages à tous les vaisseaux artériels ou périphériques.

Habituellement, la maladie est de nature systémique et est la conséquence de troubles généraux du corps.

L'apparition de la maladie est causée par:

  • Déséquilibre des lipoprotéines des substances athérogènes et antiathérogènes dans le plasma;
  • Taux de cholestérol élevé;
  • L'augmentation du volume de la fraction athérogène;
  • Alimentation malsaine et mauvaises habitudes;
  • Pathologie endothéliale;
  • Prédisposition génétique.

La pathogenèse ou mécanisme d'apparition et de développement de la maladie se déroule en 5 étapes:

  1. Période de latence - déformation de la couche d'artères;
  2. Athéromatose - l'apparition de détritus à grains fins;
  3. Stade liposclérotique - dépôt de plaques de cholestérol;
  4. Athérosclérose - germination du tissu conjonctif;
  5. Athérocalcinose - dépôt de sels de calcium sur les joints de cholestérol.

Si des plaies apparaissent sur les plaques, cela peut entraîner la formation d'une masse thrombotique et une diminution du flux sanguin, ainsi qu'une stagnation du sang.

Symptômes et causes de l'athérosclérose des mains

La manifestation de signes athérosclérotiques des membres supérieurs commence par le blocage des vaisseaux sanguins de plus de la moitié. À risque de développer la maladie, ceux qui abusent de l'alcool et du tabac ont une prédisposition héréditaire et un stress fréquent. En outre, un risque accru chez les femmes pendant la ménopause et chez toutes les personnes de plus de 45 ans.

Le manque d'activité physique entraîne une stagnation du sang. Si le régime alimentaire d'une personne contient beaucoup d'aliments gras, le foie sera perturbé. Cela affecte la production d'enzymes qui traitent le cholestérol. En conséquence, son niveau augmentera et le processus d'accumulation de substance sur les parois des vaisseaux sanguins commencera..

L'athérosclérose vasculaire peut également se développer dans le contexte de pathologies telles que:

  • Hypertension artérielle;
  • Troubles métaboliques;
  • Diabète;
  • Métabolisme altéré;
  • Obésité;
  • Fonction thyroïdienne altérée;
  • Maladies chroniques de nature infectieuse;
  • Processus auto-immuns.

La maladie de fond est la maladie qui joue le plus grand rôle dans le développement de l'affection sous-jacente, ainsi que son évolution défavorable et le risque de pathologie fatale. Le diagnostic révèle la maladie sous-jacente avec complications et maladie concomitante.

Symptomatologie

Vous pouvez reconnaître la maladie par les symptômes suivants:

  • Douleur dans la région vasculaire;
  • Faiblesse dans les muscles des mains;
  • Crampes fréquentes;
  • Peau pâle, grise ou bleuâtre des mains;
  • La différence des indicateurs de pression artérielle des mains droite et gauche;
  • Hypersensibilité de la peau aux températures extrêmes;
  • Sensation de brûlure soudaine et sensation de picotement;
  • Sensation constante de froid dans les mains et les doigts.

Trois des symptômes énumérés ci-dessus sont généralement suffisants pour le diagnostic..

L'ischémie se développant dans le contexte de la maladie est reconnue par:

  • Peau pâle et bleuâtre des mains;
  • L'apparition d'une atrophie du tissu sous-cutané;
  • Épaississement des ongles et augmentation de la kératinisation.

Les symptômes de la maladie n'apparaissent pas simultanément et soudainement. Habituellement, ils surviennent progressivement et s'intensifient avec le temps..

Traitement de l'athérosclérose oblitérante à la main

Lors de la première visite chez le médecin, les plaintes concernant la douleur, le moment de leur apparition et leur intensité, la présence de maladies similaires chez les proches sont enregistrées. Lors de l'examen physique, un diagnostic préalable est réalisé sur la survenue de douleur lors d'une pression sur la peau des mains.

Après examen, le médecin effectue une série de tests pour déterminer la nature de la maladie et son degré:

  • Testez l'apparition d'une faiblesse lors de la compression des muscles de l'avant-bras et des mains;
  • Test de l'apparition de la douleur et de la perte de sensibilité lorsqu'il est enfoncé dans le plexus brachial;
  • Test de l'apparition de douleurs lors de la palpation de la fosse sous la clavicule, le trapèze et le muscle paracercical;
  • Test pour la détection d'une sensibilité diminuée de la peau des mains.
  • Un test d'Edson en présence d'une maladie montrera une diminution de la fréquence cardiaque au poignet. Elle est réalisée lors de l'inspiration, lorsque le patient rejette ou penche la tête d'un côté. Un autre test important pour l'artère radiale. Il est serré avec un doigt, et le patient dans les 2 minutes comprime et ouvre vigoureusement son poing. En condition normale, la peau de la main prend rapidement une couleur normale. Lors du diagnostic, une radiographie est obligatoire pour détecter les anomalies de la main.
  • L'angiographie de contraste aux rayons X vous permet d'identifier les sections rétrécies ou obstruées des vaisseaux sanguins, l'expansion de la nature pathologique, les caillots sanguins et leur emplacement.

Affectation et examen échographique des vaisseaux sanguins. Il vous permet d'identifier:

  • Signes de thrombose naissante;
  • Insuffisance veineuse au stade chronique;
  • Anévrisme périphérique.

L'échographie est également utilisée pour contrôler l'apparence des zones de veines dilatées, avec ischémie, accompagnée d'un état pathologique des vaisseaux. La maladie artérielle est souvent diagnostiquée après détection d'une ischémie et d'une thromboembolie..

Traitements thérapeutiques

Avec l'athérosclérose des vaisseaux des membres supérieurs, la méthode, la durée et la complexité du traitement dépendent du stade de la maladie. Au stade initial, s'il n'est pas provoqué par des maladies de fond, vous pouvez vous passer de médicaments. Il suffit seulement:

  • Exclure les aliments gras et les aliments contenant beaucoup de conservateurs;
  • Faites du sport et faites régulièrement de l'activité physique;
  • Surveillez la pression artérielle;
  • Refuser de mauvaises habitudes;
  • Perdre du poids.

Avec le développement de la maladie, le patient se voit prescrire des médicaments. Pour éliminer la douleur intense, des analgésiques sont prescrits. Pour réduire la pression, des médicaments du groupe antihypertenseur sont prescrits, qui peuvent également être prescrits pour améliorer les saignements. S'il y a du diabète, des médicaments régulateurs du glucose sont nécessaires..

La médecine traditionnelle et la physiothérapie ne sont utilisées que sur prescription du médecin et en association avec une pharmacothérapie.

Changements de style de vie et mise en œuvre des recommandations du médecin - les principaux moyens de prévenir le développement de la maladie.

Chirurgie de l'athérosclérose

Indication de chirurgie - oblitération complète du vaisseau. Il existe plusieurs traitements chirurgicaux pour la maladie..

L'angioplastie est une méthode populaire. Elle consiste en l'incision du vaisseau et le placement de la canette sur la zone bouchée. Le ballon est gonflé, élargissant les parois du vaisseau. Cela conduit à une normalisation du flux sanguin. Un autre type d'opération est une symptectomie. La méthode d'élimination complète des nœuds est utilisée si la maladie est en cours de développement et n'est pas démarrée..

Le shunt est effectué avec les vaisseaux complètement fermés et dans les cas où d'autres interventions chirurgicales ne sont pas recommandées. Il est effectué par la méthode d'implantation de vaisseaux artificiels à la place des zones touchées. Si vous devez retirer la plaque elle-même, une endartériectomie est effectuée. Il s'agit du processus d'ouverture d'un vaisseau pour couper les dépôts d'athérosclérose..

Lors de l'endoprothèse, un matériau mince est placé dans l'artère qui élargit le diamètre du vaisseau et rétablit un flux sanguin normal. Dans les situations difficiles d'infection gangreneuse, l'amputation est effectuée. L'opération n'est pas considérée comme un traitement, c'est une mesure nécessaire pour sauver la vie du patient..

L'insuffisance circulatoire conduit à l'athérosclérose des vaisseaux des membres supérieurs. Les symptômes et le traitement dépendent du degré de lésions vasculaires et des maladies de fond. Généralement, dans les premiers stades, les patients ressentent un engourdissement avec un doigt et une sensation de froid, de crampes involontaires et de douleur pendant le travail et le mouvement. Elle entraîne non seulement des troubles pathologiques des organes, mais également un mode de vie inapproprié, une nutrition déséquilibrée et l'hérédité.

L'inactivité entraîne une altération des mouvements ainsi qu'une stagnation du sang. Le résultat est une déformation des vaisseaux sanguins.

Des aliments trop gras, une abondance de conservateurs et d'additifs chimiques provoquent une diminution de la production d'enzymes hépatiques qui décomposent le cholestérol. Cela affecte l'augmentation de son niveau et le début du processus de dépôt de l'excès sur les parois des vaisseaux sanguins. Si vous manquez les principaux symptômes, la maladie peut entraîner des complications telles que l'ischémie et la gangrène. Cela peut entraîner l'amputation du membre et la mort. Le traitement de la maladie est préférable de commencer dans les premiers stades, quand pour améliorer la santé, il suffit de suivre un régime et d'augmenter l'activité physique.

Dites-moi où se trouve l'artère carotide, sinon je ne la trouverai pas dans Google?

Eh bien, vraiment nécessaire: 3

Aucun doublon trouvé

Je ne pense pas qu'il n'y ait pas de Google

trouvé immédiatement sur le wiki

L'artère carotide commune (lat. Arteria carotis communis) est une artère appariée originaire de la cavité thoracique, à droite du tronc brachiocephalic (lat. Truncus brachiocephalicus) et à gauche de l'arc aortique (lat. Arcus aortae), donc l'artère carotide commune gauche est plusieurs centimètres de plus que la droite. Apport sanguin au cerveau, à l'organe de la vision et à la majeure partie de la tête.
L'artère carotide commune s'élève presque verticalement vers le haut et sort par l'aperture thoracique supérieure dans le cou. Ici, il est situé sur la face avant des processus transverses des vertèbres cervicales et des muscles qui les recouvrent, du côté de la trachée et de l'œsophage, derrière le muscle sternocléidomastoïde et la plaque pré-trachéale du fascia du cou avec le muscle scapulaire-hyoïde qui y est intégré (Latin musculus omohyoideus). En dehors de l'artère carotide commune, il y a une veine jugulaire interne (lat. Vena jugularis interna), et derrière dans la rainure entre eux se trouve le nerf vague (lat. Nervus vagus). L'artère carotide commune ne produit pas de branches le long de son cours, et au niveau du bord supérieur du cartilage thyroïdien, elle est divisée en:
artère carotide externe (lat.arteria carotis externa),
artère carotide interne (lat.arteria carotis interna).

Vaisseaux de la tête et du cou. Anatomie. Atlas vidéo du Dr Robert Akland. Partie 1, 2.

Conférence pour les médecins sur l'anatomie "Vaisseaux de la tête et du cou".

ARTÈRES DE LA TÊTE ET DU COU

Les artères de la tête et du cou sont représentées par des systèmes des artères carotides et sous-clavières communes gauche et droite (Fig.177). Les artères carotides et sous-clavières communes droites s'écartent généralement du tronc brachiocephalic et de la gauche - indépendamment de la partie convexe de l'arc aortique.

Le tronc brachiocephalic (truncus brahiocephalicus) est un gros vaisseau non apparié, relativement court. Départ de l'arc aortique vers le haut et vers la droite, traverse la trachée en face. Derrière la poignée du sternum et le début des muscles sternohyoïdien et sterno-thyroïdien, ainsi que la veine brachiocephalic gauche et la glande thymus, elle est divisée en artères sous-clavières droite et carotide commune droite (Fig.178). Parfois, une artère thyroïdienne inférieure s'en ramifie (a. Thyroidea ima).

Artère sous-clavière (a. Subclavia), hammam; la droite provient du tronc brachiocephalic, la gauche - directement de l'arc aortique. Donne des artères à la tête, au cou, à la ceinture scapulaire et au membre supérieur. La partie initiale de l'artère se courbe autour de l'apex du poumon, puis l'artère va au cou. Sur le cou, il y a 3 divisions de l'artère sous-clavière: la première - avant d'entrer dans l'espace interstitiel, la seconde - dans l'espace interstitiel et la troisième - vers l'extérieur de l'espace spécifié jusqu'au bord extérieur de la 1ère côte, où l'artère sous-clavière passe dans l'axillaire (voir Fig.178). Dans chacun d'eux, l'artère donne des branches.

Succursales du premier département (Fig.179):

1. L'artère vertébrale (a. Vertebralis) s'écarte du demi-cercle supérieur de l'artère et suit, derrière l'artère carotide commune, jusqu'à l'ouverture du processus transverse de la vertèbre cervicale VI. De plus, l'artère passe à la vertèbre cervicale II dans le canal fibreux osseux formé par les ouvertures des processus transverses et des ligaments. À la sortie du canal, il perce la membrane atlantooccipitale postérieure, passe à travers un grand trou dans la cavité crânienne et, sur la pente osseuse occipitale, se connecte à l'artère éponyme de l'autre côté, formant une artère basilaire non appariée (a. Basilaris) (Fig.180). Des branches de vertébrés et des artères basilaires alimentent le tronc

cerveau, cervelet et lobe occipital des hémisphères cérébraux. En pratique clinique, ils sont appelés "système vertébrobasilaire" (Fig. 181). Branches de l'artère vertébrale:

1) la colonne vertébrale (rr. Spinalies) - à la moelle épinière;

2) muscle (rr. Musculares) - aux muscles prévertébraux;

3) méningée (rr. Meningeales) - à la dure-mère;

4) artère spinale antérieure (a. Spinalis anterior) - à la moelle épinière;

5) artère cérébelleuse inférieure arrière (a. Cérébelleux postérieur inférieur) - au cervelet.

Figure. 177. Vue générale des artères de la tête et du cou, vue de droite (schéma):

1 - branche pariétale de l'artère méningée moyenne; 2 - branche frontale de l'artère méningée moyenne; 3 - artère zygomatique orbitaire; 4 - artère sous-orbitaire; 5 - artère oculaire; 6 - artère suprabloc; 7 - artère du pont nasal; 8 - artère sphénoïde-palatine; 9 - artère angulaire; 10 - artère infraorbitaire;

11 - artère alvéolaire supérieure postérieure; 12 - artère buccale; 13 - artères alvéolaires supérieures avant; 14 - artère labiale supérieure; 15 - branches ptérygoïdes; 16 - branches dorsales de l'artère linguale; 17 - artère profonde de la langue; 18 - artère labiale inférieure; 19 - artère du menton; 20 - artère alvéolaire inférieure; 21 - artère hyoïde; 22 - artère sous-mentale; 23 - artère palatine ascendante; 24 - artère faciale; 25 - artère carotide externe; 26 - artère linguale; 27 - os hyoïde; 28 - branche suprahyoïdienne de l'artère linguale; 29 - branche sublinguale de l'artère linguale; 30 - artère laryngée supérieure; 31 - artère thyroïdienne supérieure; 32 - branche sternocleidomastoid de l'artère thyroïdienne supérieure; 33 - muscle thyroïdien; 34 - artère carotide commune; 35 - artère thyroïdienne inférieure; 36 - artère thyroïdienne inférieure; 37 - baril thyroïdien; 38 - artère sous-clavière; 39 - tronc brachiocephalic; 40 - artère thoracique interne; 41 - arc aortique; 42 - tronc costal-cervical; 43 - artère suprascapulaire; 44 - artère transversale du cou; 45 - artère cervicale profonde; 46 - artère dorsale de l'omoplate; 47 - artère cervicale superficielle; 48 - artère vertébrale; 49 - artère cervicale ascendante; 50 - branches vertébrales de l'artère vertébrale; 51 - bifurcation de l'artère carotide; 52 - artère carotide interne; 53 - artère pharyngée ascendante; 54 - branches pharyngées de l'artère pharyngée ascendante; 55 - la branche mastoïde de l'oreille postérieure; 56 - artère styloïde; 57 - l'artère occipitale; 58 - artère maxillaire; 59 - artère transversale du visage; 60 - la branche occipitale de l'artère auriculaire postérieure; 61 - artère de l'oreille postérieure; 62 - artère tympanique avant; 63 - artère à mâcher; 64 - artère temporale superficielle; 65 - artère de l'oreille antérieure; 66 - artère temporale moyenne; 67 - artère méningée moyenne; 68 - branche pariétale de l'artère temporale superficielle; 69 - branche frontale de l'artère temporale superficielle

Branches de l'artère basilaire:

1) artère cérébelleuse inférieure antérieure (a. Cervelet antérieur inférieur) - au cervelet;

2) artère cérébelleuse supérieure (a. Cérébelleux supérieur) - jusqu'au cervelet;

3) artère cérébrale arrière (a. Cererbriposterior), envoyant des artères du lobe occipital du cerveau.

4) artères du pont (aa. Pontis) - jusqu'au tronc cérébral.

Figure. 178. Artères sous-clavières et leurs branches, vue de face: 1 - nœud cervical moyen; 2 - artère vertébrale; 3 - plexus brachial; 4 - baril thyroïdien gauche; 5 - la boucle sous-clavière gauche; 6 - l'artère sous-clavière gauche; 7 - première côte gauche; 8 - l'artère thoracique interne gauche; 9 - le nerf phrénique gauche; 10 - artère carotide commune gauche; 11 - un long muscle du cou; 12 - arc aortique; 13 - tronc brachiocephalic; 14 - veines brachiocephalic gauche et droit; 15 - veine cave supérieure; 16 - plèvre pariétale; 17 - l'artère thoracique interne droite; 18 - la première côte droite; 19 - la boucle sous-clavière droite; 20 - dôme de la plèvre; 21 - l'artère sous-clavière droite; 22 - le nerf phrénique droit; 23 - le canon thyroïdien droit; 24 - scalène arrière; 25 - muscle scalène antérieur; 26 - tronc sympathique

Figure. 179. Artère vertébrale droite, vue latérale:

1 - partie atlantique de l'artère vertébrale; 2 - partie transverse (cervicale) de l'artère vertébrale; 3 - la partie prévertébrale de l'artère vertébrale; 4 - artère cervicale ascendante; 5, 10 - artère carotide commune; 6 - artère cervicale ascendante; 7 - artère thyroïdienne inférieure; 8 - baril thyroïdien; 9 - artère sous-clavière; 11 - artère suprascapulaire; 12, 16 - artère thoracique interne; 13 - tronc brachiocephalic; 14 - clavicule; 15 - la poignée du sternum; 17 - Je côte; 18 - II côte; 19 - la première artère intercostale postérieure; 20 - la deuxième artère intercostale postérieure; 21 - artère axillaire; 22 - l'artère intercostale la plus élevée; 23 - artère scapulaire descendante; 24 - la première vertèbre thoracique; 25 - la septième vertèbre cervicale; 26 - tronc costal-cervical; 27 - artère cervicale profonde; 28 - partie intracrânienne de l'artère vertébrale

Figure. 180. Branches des artères basilaire et carotide interne dans la cavité crânienne, vue du côté de la cavité crânienne:

1 - artère cérébrale antérieure; 2 - artère de connexion antérieure; 3 - artère carotide interne; 4 - l'artère cérébrale moyenne droite; 5 - artère de connexion arrière; 6 - artère cérébrale postérieure; 7 - artère basilaire; 8 - l'artère vertébrale droite; 9 - artère spinale antérieure; 10 - artère spinale postérieure; 11 - l'artère vertébrale gauche; 12 - artère cérébelleuse inférieure postérieure; 13 - artère cérébelleuse inférieure antérieure; 14 - artère cérébelleuse supérieure; 15 - artère villeuse antérieure; 16 - artère cérébrale moyenne gauche

Figure. 181. Artères sur la base du cerveau (partie du lobe temporal à gauche enlevée): 1 - partie post-communication de l'artère cérébrale antérieure; 2 - artère de connexion antérieure; 3 - partie pré-communication de l'artère cérébrale antérieure; 4 - artère carotide interne; 5 - artères des îlots; 6 - artère cérébrale moyenne; 7 - artère villeuse antérieure; 8 - artère de connexion arrière; 9 - partie précommunication de l'artère cérébrale moyenne; 10 - partie post-communication de l'artère cérébrale moyenne; 11 - artère basilaire; 12 - artère occipitale latérale; 13 - artère vertébrale gauche; 14 - artère spinale antérieure; 15 - artère cérébelleuse inférieure postérieure; 16 - artère cérébelleuse inférieure antérieure; 17 - plexus vasculaire du ventricule IV; 18 - artères de pont; 19 - artère cérébelleuse supérieure

2. L'artère thoracique interne (a. Thoracica interna) s'écarte du demi-cercle inférieur de l'artère sous-clavière derrière la clavicule et la veine sous-clavière, descend le long du bord intérieur du cartilage de la 1ère côte; passe entre le fascia intrathoracique et le cartilage costal jusqu'au sixième espace intercostal, où il est divisé en artères terminales (Fig.182, voir Fig.179). Il envoie des branches au thymus, au médiastin, au péricarde, au sternum, à la glande mammaire, ainsi que: les branches intercostales frontales se connectant aux artères intercostales postérieures, les péricardio-diaphragmatiques (a. Pericardiacophrenica), les musculaires-diaphragmatiques (a. Musculophrenica) - au péricarde diaphragme et épigastrique supérieur

Figure 182. Artère thoracique interne, vue arrière:

1 - veine brachiocephalic droite; 2 - veine cave supérieure; 3 - l'artère thoracique interne droite; 4 - ouverture; 5 - artère épigastrique supérieure; 6 - artère diaphragmatique musculaire; 7 - l'artère thoracique interne gauche; 8 - branches intercostales avant de l'artère thoracique interne; 9 - branches sternales de l'artère thoracique interne; 10 - branches médiastinales de l'artère thoracique interne;

11 - artère sous-clavière gauche

(a. epigastrica superior) - au muscle droit de l'abdomen, dans l'épaisseur duquel anastomoses avec l'artère épigastrique inférieure.

3. Cou thyroïdien (truncus thyrocervicalis) - un vaisseau court qui se ramifie au bord médial du muscle scalène antérieur (Fig. 183) et est divisé en 4 artères:

1) la thyroïde inférieure (a. Thyroidea inférieure) - donnant des branches à la glande thyroïde, au larynx, au pharynx, à l'œsophage et à la trachée;

2) cervicale ascendante (a. Cervicalis ascendens);

3) artère suprascapulaire (a. Suprascapularis) - aux muscles de la ceinture scapulaire et de l'omoplate;

4) l'artère transversale du cou (a. Trasversa colli (cervicis) - aux muscles du cou et de l'omoplate.

La dernière artère s'écarte souvent de la troisième section de l'artère sous-clavière (voir ci-dessous). Dans ces cas, l'artère superficielle du cou peut dériver du cou thyroïdien..

Artères du deuxième département (voir. Fig. 179).

Figure. 183. Tige thyroïdienne droite, vue de face

1 - glande thyroïde; 2 - artère vertébrale; 3, 10 - artère carotide commune droite; 4 - l'artère sous-clavière droite et la veine; 5 - baril thyroïdien; 6 - artère suprascapulaire; 7 - artère transversale du cou; 8 - artère thyroïdienne inférieure; 9 - nerf phrénique; 11 - veine jugulaire interne

Le tronc costal-cervical (truncus costocervicalis) part derrière le muscle scalène antérieur et est divisé en l'artère cervicale profonde (a. Cervicalis profunda) - aux muscles profonds du cou, et l'artère intercostale la plus élevée (a. Intercostalis suprema) - aux deux premiers espaces intercostaux.

Artères du troisième département (voir. Fig. 179).

L'artère transversale du cou (a. Transversa colli (cervicis) se ramifie vers l'extérieur du muscle scalène antérieur, passe entre les troncs du plexus brachial jusqu'au bord latéral du muscle qui soulève l'omoplate, où elle se divise en la branche superficielle menant aux muscles de la ceinture scapulaire et la branche profonde au sous-scapulaire et à la rhomboïde Dans les cas où l'artère superficielle du cou est séparée du tronc thyroïdien, l'artère transversale du cou, à partir de la troisième section de l'artère sous-clavière, continue dans la branche profonde, appelée artère dorsale patki (a. dorsalis scapulae) et longe le bord médial de l'os.

L'artère carotide commune (a. Carotis communis) est une paire, part à droite du tronc brachiocephalic (Fig.184, 185, voir Fig.177), à gauche - de l'arc aortique, donc l'artère gauche est plus longue que la droite. À travers l'ouverture supérieure de la poitrine, ces artères montent jusqu'au cou, où elles sont situées sur les côtés de ses organes dans le cadre des faisceaux neurovasculaires du cou, situées vers l'intérieur et en avant de la veine jugulaire interne. Entre eux et derrière eux se trouve le nerf vague. À l'avant, presque tout au long de l'artère est recouverte par le muscle sternocléidomastoïdien. Dans le triangle carotidien au niveau du bord supérieur du cartilage thyroïdien (III vertèbre cervicale), il est divisé en artères carotides interne et externe (voir Fig.185). Les branches latérales ne se forment pas.

L'artère carotide interne (a. Carotis interna) appariée s'écarte de l'artère carotide commune au niveau du bord supérieur du cartilage thyroïdien; 4 parties se distinguent dans l'artère: cervicale, caillouteuse, caverneuse et cérébrale (Fig.186, 187, voir Fig.177, 180, 181).

La partie cervicale (pars cervicalis) commence par un épaississement - le sinus carotidien (sinus caroticus), dont la paroi contient un riche appareil nerveux avec de nombreux barorécepteurs et chimiorécepteurs. Sur le site de la fourche de l'artère carotide commune, il y a un glomus carotidien (glomus caroticus) contenant des cellules glomiques - des chromaffinocytes qui produisent des médiateurs. Le glomus et les sinus carotidiens constituent la zone réflexogène synocarotide, qui régule le flux sanguin vers le cerveau.

Sur le cou, l'artère carotide interne est d'abord située latéralement à l'artère carotide externe, puis monte vers le haut et en dedans, passe entre la veine jugulaire interne (extérieur) et le pharynx-

Figure 184. Artères carotides générales, externes et internes dans le cou, droite:

1 - branches parotides de l'artère temporale superficielle; 2 - artère suprabloc; 3 - artère du pont nasal; 4 - artères latérales du nez; 5 - artère angulaire; 6 - artère labiale supérieure; 7 - artère labiale inférieure; 8 - artère sous-mentale du menton; 9 - artère faciale; 10 - branche suprahyoïdienne de l'artère linguale;

11 - artère linguale; 12 - artère laryngée supérieure; 13 - artère thyroïdienne supérieure; 14 - bifurcation de l'artère carotide; 15 - sinus carotidien; 16 - artère thyroïdienne inférieure; 17 - artère carotide commune; 18 - baril thyroïdien; 19 - artère sous-clavière; 20 - artère transversale du cou; 21 - artère cervicale superficielle; 22 - artère cervicale ascendante; 23 - branche sternocléidomastoïde de l'artère carotide externe; 24, 27 - l'artère occipitale; 25 - artère carotide externe; 26 - artère carotide interne; 28 - une branche d'oreille d'une artère occipitale; 29 - artère de l'oreille postérieure; 30 - artère transversale du visage; 31 - artère temporale superficielle; 32 - artère zygomatique orbitaire

Figure. 185. Artères carotides droites dans le triangle du même nom:

1 - artère de l'oreille postérieure; 2 - glande parotide; 3 - artère carotide externe; 4 - artère faciale; 5 - artère sous-mentale; 6 - glande sous-maxillaire; 7 - artère linguale; 8 - branche suprahyoïdienne de l'artère linguale; 9 - artère laryngée supérieure; 10 - artère thyroïdienne supérieure;

11 - artère transversale du cou; 12 - artère cervicale superficielle; 13 - triangle endormi; 14 - bifurcation de l'artère carotide; 15 - artère carotide interne; 16 - artère occipitale

timide (de l'intérieur) et atteint l'ouverture externe du canal carotidien. Sur le cou des branches ne donne pas. La partie rocheuse (pars pertrosa) est située dans le canal carotidien de la pyramide osseuse temporale et est entourée de plexus veineux et nerveux denses; ici l'artère passe de la verticale à l'horizontale. Dans le canal, les artères carotides-artérielles s'en éloignent (aa. Caroticotimpanicae), pénétrant à travers les ouvertures de la paroi du canal dans la cavité tympanique, où elles s'anastomosent des artères tympaniques et styloïdes antérieures.

La partie caverneuse (pars cavernosa) commence à la sortie du canal carotidien, lorsque l'artère carotide interne, passant par le trou lacéré, pénètre dans le sinus veineux caverneux et se situe dans la rainure carotidienne, formant ce que l'on appelle le siphon sous la forme de la lettre S.Les courbures du siphon jouent un rôle important dans l'affaiblissement battement d'onde de pouls. Dans le sinus caverneux partant de l'artère carotide interne: la branche basale vers le bâtard (r. Basalis tentorii), la branche marginale vers le bâtard (r. Marginalis tentorii) et la branche méningée (r. Meningeus) - vers la coquille dure du cerveau; ramifications au nœud trijumeau (rr. ganglinares trigeminales), ramifications aux nerfs (trijumeau, bloc) (rr. nervorum); ramification vers le sinus caverneux (r. sinus cavernosi) et l'artère pituitaire inférieure (a. hypophyisialis inférieur) - vers la glande pituitaire.

La partie cérébrale (pars cerebralis) est la plus courte (Fig.188, 189, voir Fig.180, 181, 187). À la sortie du sinus caverneux, l'artère abandonne l'artère pituitaire supérieure (a. Hypophysialis superior) à la glande pituitaire; branches à la rampe (rr. clivales) - à la coque dure dans la région de la rampe; ophtalmique, villosités antérieures, artères de connexion postérieures et est divisée en branches terminales: les artères cérébrales antérieure et moyenne.

L'artère oculaire (a. Ophthalmica) suit à travers le canal optique avec le nerf optique dans l'orbite (voir Fig. 187). Il est situé entre le nerf spécifié et le muscle droit supérieur; dans le coin médial supérieur de l'orbite, le bloc est divisé en artère supra-latérale (a. supratrochlearis) et artère dorsale du nez (a. dorsalis nasi). L'artère oculaire donne un certain nombre de branches à l'œil et à la glande lacrymale, ainsi que des branches qui vont au visage: artères médiales et latérales des paupières (aa. Palpebrales mediales et laterales), formant des anastomoses articulaires de l'arc des paupières supérieures et inférieures (arcus palpebrales siperior et inférieur); artère supraorbitale (a. supraorbitalis) au muscle frontal et à la peau du front; artères ethmoïdales arrière et avant (aa. ethmoidales postérieures et antérieures) - aux cellules du labyrinthe ethmoïde et de la cavité nasale (de la partie antérieure

la branche méningée avant (r. meningeus anterior) laisse à la dure-mère).

L'artère villeuse antérieure (a. Choroidea anterior) est une branche mince, part de la surface postérieure de l'artère carotide interne, longe le tractus optique jusqu'à la corne inférieure du ventricule latéral du cerveau final, donne les branches au cerveau et pénètre dans le plexus vasculaire du ventricule latéral.

L'artère de connexion arrière (a. Communicans posterior) relie l'artère carotide interne à l'artère cérébrale postérieure

L'artère cérébrale avant (a. Cerebri anterior) va à la surface médiale du lobe frontal du cerveau, adhérant d'abord au triangle olfactif, puis dans la fissure longitudinale du grand cerveau passe à la surface supérieure du corps calleux; apport de sang au cerveau final. Non loin de son début, les artères cérébrales antérieures droite et gauche sont reliées par l'artère de connexion antérieure (a. Communicans anterior) (voir Fig.181, 188).

Figure. 186. Artère carotide interne, vue de droite:

1 - artère suprabloc; 2 - artère du pont nasal; 3 - longues artères ciliaires postérieures; 4 - artère sous-orbitaire; 5 - artères alvéolaires supérieures antérieures; 6 - artère angulaire; 7 - artère alvéolaire supérieure postérieure; 8 - artère palatine ascendante; 9 - artère profonde de la langue; 10 - artère hyoïde; 11 - artère faciale (coupée); 12 - artère linguale; 13 - branche suprahyoïdienne de l'artère linguale; 14 - artère carotide externe; 15 - artère thyroïdienne supérieure; 16 - artère laryngée supérieure; 17 - branche sternocléidomastoïdienne (coupée); 18 - branches de l'artère thyroïdienne supérieure; 19 - artère thyroïdienne inférieure; 20 - branches œsophagiennes; 21, 35 - artère carotide commune; 22 - branches trachéales de l'artère thyroïdienne inférieure; 23, 36 - artère vertébrale; 24 - artère thoracique interne; 25 - tronc brachiocephalic; 26 - artère sous-clavière; 27 - tronc costal-cervical; 28 - l'artère intercostale la plus élevée; 29 - baril thyroïdien; 30 - artère suprascapulaire; 31 - artère cervicale profonde; 32 - artère cervicale ascendante; 33 - processus transverse de la vertèbre cervicale VI; 34 - branches pharyngées; 37, 50 - artère carotide interne; 38 - artère pharyngée ascendante; 39 - artère occipitale; 40 - la partie atlantique de l'artère vertébrale; 41 - partie intracrânienne de l'artère vertébrale droite; 42 - artère vertébrale gauche; 43 - artère tympanique inférieure; artère dorsale de la dure-mère; 44 - artère méningée postérieure; 45 - artère basilaire; 46 - artère maxillaire; 47 - artère ptérygo-palatine; 48 - artère cérébrale postérieure; 49 - artère conjonctive postérieure; 51 - artère oculaire; 52 - artères ciliaires courtes postérieures; 53 - artère ethmoïdale postérieure; 54 - artère sous-orbitaire; 55 - artère ethmoïdale antérieure

Figure. 187. Les parties caverneuses et cérébrales de l'artère carotide interne (artère ophtalmique, paroi supérieure de l'orbite enlevée):

1 - artère infraorbitaire; 2 - bloc; 3 - écailles de l'os frontal; 4 - glande lacrymale; 5 - artères ciliaires courtes postérieures; 6 - artère lacrymale; 7 - artère oculaire; 8, 9 - artère carotide interne; 10 - l'artère centrale de la rétine; 11 - artère et veine ethmoïdes postérieures; 12 - artère méningée antérieure; 13 - artère et veine ethmoïdales antérieures; 14 - artères et veines ethmoïdes longues postérieures

L'artère cérébrale moyenne (a. Cerebri media) est plus grande, située dans la rainure latérale, le long de laquelle elle monte vers le haut et latéralement; donne des branches au cerveau final (voir Fig.181, 189).

À la suite de la connexion de toutes les artères cérébrales: les artères cérébrales antérieures à travers les artères cérébrales conjonctives antérieures, médianes et postérieures - la connective postérieure - un cercle artériel du cerveau (circulus arteriosus cerebri) est formé sur la base du cerveau, ce qui est important pour la circulation collatérale dans les artères cérébrales (Fig. 181).

Figure. 188. Artères sur les surfaces médiales et inférieures de l'hémisphère cérébral:

1 - corps calleux; 2 - arc; 3, 7 - artère cérébrale antérieure; 4 - artère cérébrale postérieure; 5 - artère de connexion arrière; 6 - artère carotide interne

Figure. 189. Branches de l'artère cérébrale moyenne sur la surface dorsolatérale de l'hémisphère cérébral

, où, dans l'épaisseur de la glande salivaire parotide, elle est divisée en branches terminales - les artères temporales maxillaire et superficielle (Fig.190, voir Fig.177, 184, 185). Les branches s'en éloignent vers les parois des cavités buccales et nasales, la voûte crânienne, jusqu'à la dure-mère du cerveau.

Sur le cou, dans le triangle carotidien, l'artère carotide externe est recouverte par les veines thyroïdiennes faciale, linguale et supérieure; elle se situe au-dessus de l'artère carotide interne. Ici, les branches s'en éloignent antérieurement, médialement et postérieurement.

L'artère thyroïdienne supérieure (a. Thyroidea superior) part près de la bifurcation de l'artère carotide commune sous la grande corne de l'os hyoïde, va en arc de cercle vers l'avant et vers le bas jusqu'au pôle supérieur de la glande thyroïde (Fig.191, voir Fig.177, 184, 186). Anastomoses avec l'artère thyroïdienne inférieure et l'artère thyroïdienne supérieure du côté opposé. Il donne la branche sublinguale (r. Infrahyoideus), la branche sternocléidomastoïde (r. Sternocleidomastoideus) et l'artère laryngée supérieure (a. Laringea superior) qui accompagne le nerf laryngé supérieur et le sang fournissant les muscles et la muqueuse du larynx au-dessus de la glotte.

L'artère linguale (a. Lingualis) commence à partir de l'artère carotide externe, remonte et vers l'avant le long du constricteur moyen du pharynx jusqu'à l'apex de la grande corne de l'os hyoïde, où elle coupe le nerf hyoïde (Fig.192, 193, voir Fig.177, 184-186, 191 ) De plus, il est situé en dedans du muscle hyoïde-lingual selon le triangle de Pirogov (certains auteurs l'appellent le triangle lingual; il est délimité devant par le bord du muscle mâchoire-hyoïde, par le bas - par le tendon du réseau biliaire, par le dessus -

Figure. 190. Artère carotide externe, vue de gauche (branche de la mâchoire inférieure enlevée): 1 - branche frontale de l'artère temporale superficielle; 2 - branche pariétale de l'artère superficielle; 3 - artère temporale superficielle; 4 - artère de l'oreille postérieure; 5 - l'artère occipitale; 6 - artère maxillaire; 7, 11 - artère pharyngée ascendante; 8 - artère palatine ascendante; 9, 15 - artère faciale; 10 - artère linguale; 12 - artère thyroïdienne supérieure; 13 - branche amygdale de l'artère faciale; 14 - artère sous-mentale; 16 - artère du menton; 17 - artère labiale inférieure; 18 - artère labiale supérieure; 19 - artère buccale; 20 - artère palatine descendante; 21 - artère sphénoïde-palatine; 22 - artère infraorbitaire; 23 - artère angulaire; 24 - artère du pont nasal; 25 - artère suprabloc; 26 - artère alvéolaire inférieure; 27 - artère méningée moyenne

Figure. 191. Artères thyroïdiennes et linguales supérieures, vue de face: 1 - glande hyoïde; 2 - l'artère hyoïde gauche et la veine; 3 - l'artère profonde gauche de la langue; 4, 14 - artère carotide externe; 5 - l'artère thyroïdienne supérieure gauche; 6 - bifurcation de l'artère carotide commune; 7 - artère laryngée supérieure; 8 - artère carotide commune; 9 - cartilage thyroïdien; 10 - le lobe gauche de la glande thyroïde; 11 - le lobe droit de la glande thyroïde; 12 - branches glandulaires de l'artère thyroïdienne supérieure droite; 13 - os hyoïde; 15 - l'artère thyroïdienne supérieure droite; 16 - l'artère linguale droite; 17, 19 - l'artère hyoïde droite (coupée); 18 - l'artère profonde droite de la langue

Figure 192. Artère linguale, vue de gauche:

1 - artère linguale; 2 - artère carotide externe; 3 - veine jugulaire interne; 4 - veine faciale; 5 - veine linguale; 6 - artère suprahyoïdienne; 7 - artère dorsale de la langue; 8 - canal sous-mandibulaire; 9 - artère dans le frein de la langue; 10 - artère profonde de la langue et des veines qui l'accompagnent

Figure. 193. Artère linguale dans le triangle lingual, vue latérale: 1 - artère faciale et veine; 2 - glande submandibulaire; 3 - muscle sublingual-lingual; 4 - nerf hyoïde; 5 - triangle lingual; 6, 9 - artère linguale; 7 - tendon du muscle biceps; 8 - os hyoïde; 10 - artère carotide externe; 11 - glande parotide; 12 - muscle stylohyoïdien

nerf hyoïde). Continue dans la langue en tant qu'artère profonde de la langue (A. profunda linguae) et va jusqu'au sommet de la langue. Donne une branche suprahyoïdienne (r. Suprahyoideus) aux muscles suprahyoïdiens; l'artère hyoïde (a. sublingualis), passant vers l'avant et latéralement et alimentant la glande salivaire hyoïde et la membrane muqueuse du fond de la cavité buccale; branches dorsales de la langue (rr. dorsales linguae) - 1 à 3 branches remontant vers l'arrière de la langue et alimentant le palais mou, l'épiglotte, l'amygdale palatine.

L'artère faciale (a. Facialis) part près de l'angle de la mâchoire inférieure, souvent avec un tronc commun avec l'artère linguale (tronc lingual-facial, truncus linguofacialis), avance et remonte le constricteur pharyngien supérieur médial à l'abdomen postérieur du réseau biliaire et du muscle stylohyoïdien (voir Fig. 177, 184). Ensuite, il longe la surface profonde de la glande salivaire sous-maxillaire, se courbe à travers la base de la mâchoire inférieure devant le muscle à mâcher et monte sinueusement jusqu'au coin médial de la fissure palpébrale, où il se termine par une artère angulaire (a. Angularis). Ces dernières anastomoses avec l'artère dorsale du nez.

Les artères s'étendent de l'artère faciale aux organes voisins:

1) l'artère palatine ascendante (a. Palatina ascendens) monte entre les muscles stylo-pharyngien et stylo-lingual, pénètre dans le fascia pharyngien-basilaire et fournit du sang aux muscles du pharynx, des amygdales palatines, du palais mou;

2) la branche amygdale (r. Tonsillaris) perce le constricteur supérieur du pharynx et les branches de l'amygdale pharyngée et de la racine de la langue (voir Fig. 186);

3) les branches glandulaires (rr. Glandulares) vont à la glande salivaire submandibulaire;

4) l'artère sous-mentale (a. Submentalis) s'écarte de l'artère faciale à l'endroit de son inflexion à travers la base de la mâchoire inférieure et passe en avant sous le muscle mâchoire-hyoïde, lui donnant des branches et au muscle biceps, puis s'approche du menton, où elle se divise dans la branche de surface pour le menton et la branche profonde, perforant le muscle mâchoire-hyoïde et alimentant le fond de la cavité buccale et la glande salivaire hyoïde;

5) l'artère labiale inférieure (a. Labialis inférieur) se ramifie sous le coin de la bouche, se poursuivant sinueusement entre la membrane muqueuse de la lèvre inférieure et le muscle circulaire de la bouche, se connectant avec la même artère de l'autre côté; donne des branches à la lèvre inférieure;

6) l'artère labiale supérieure (a. Labialis superior) s'écarte au niveau de l'angle de la bouche et passe dans la couche sous-muqueuse de la lèvre supérieure; anastomoses avec l'artère du même côté du côté opposé, constituant le cercle artériel proche de la bouche. Donne des branches à la lèvre supérieure.

L'artère pharyngée ascendante (a. Pharyngea ascendens) est la plus fine des branches cervicales; hammam, se ramifie près de la bifurcation de l'artère carotide commune, passe vers le haut, plus profondément que l'artère carotide interne, vers le pharynx et la base du crâne (voir Fig.186). L'approvisionnement en sang au pharynx, au palais mou et donne l'artère méningée postérieure (a. Meningea postérieure) à la dure-mère et l'artère tympanique inférieure (a. Tympanica inférieure) à la paroi médiale de la cavité tympanique.

L'artère occipitale (a. Occipitalis) commence à partir de la surface postérieure de l'artère carotide externe, en face du début de l'artère faciale, monte et revient entre le sternocléidomastoïde et les muscles double-abdominaux jusqu'au processus mastoïdien, où elle se trouve dans l'encoche mastoïde et dans le tissu sous-cutané, le cou se ramifie jusqu'à couronne (fig.194, voir fig.177, 184, 185). Donne des branches sternocléidomastoïdiennes (rr. Sternocleidomastoidei) au muscle du même nom; branche auriculaire (r. auricularis) - à l'oreillette; branches occipitales (rr. occipitales) - aux muscles et à la peau de la nuque; branche méningée (r. meningeus) - à la coquille dure du cerveau et une branche descendante (r. descendens) - au groupe des muscles du dos du cou.

L'artère auriculaire postérieure (a. Auricilaris postérieure) s'écarte parfois avec le tronc commun avec l'artère occipitale du demi-cercle postérieur de l'artère carotide externe, au niveau de l'apex de l'apophyse styloïde, monte obliquement en arrière et vers le haut entre le méat auditif externe cartilagineux et le processus mastoïdien à l'arrière de l'oreille (voir fig. 177, 184, 185, 194). Il envoie une branche à la glande parotide (R. Parotideus), fournit du sang aux muscles et à la peau de la nuque (R. Occipitalis) et à l'oreillette (R. Auricularis). L'une de ses branches, l'artère styloïde (a. Stylomastoidea), pénètre dans le tympan par l'ouverture styloïde et le canal du nerf facial, donne les branches au nerf facial, ainsi que l'artère tympanique postérieure (a. Tympanica posterior), qui est les branches mastoïdiennes (rr. Mastoidei) apport sanguin à la muqueuse de la cavité tympanique et des cellules de l'apophyse mastoïde (Fig. 195). L'artère de l'oreille postérieure s'anastomose avec les branches de l'oreille antérieure et des artères occipitales et avec les branches pariétales de l'artère temporale superficielle.

Figure. 194.: 1 - branche frontale de l'artère temporale superficielle; 2 - artère temporale temporale profonde antérieure; 3 - artère infraorbitaire; 4 - artère sous-orbitaire; 5 - artère suprabloc; 6 - artère maxillaire; 7 - artère du pont nasal; 8 - artère alvéolaire supérieure postérieure; 9 - artère angulaire; 10 - artère infraorbitaire; 11 - artère à mâcher; 12 - branche nasale latérale de l'artère faciale; 13 - artère buccale; 14 - branche ptérygoïde de l'artère maxillaire; 15, 33 - veine faciale; 16 - artère labiale supérieure; 17, 32 - artère faciale; 18 - artère labiale inférieure; 19 - branches dentaires de l'artère alvéolaire inférieure; 20 - la branche du menton de l'artère alvéolaire inférieure; 21 - artère sous-mentale; 22 - glande salivaire sous-mandibulaire; 23 - branches glandulaires de l'artère faciale; 24 - glande thyroïde; 25 - artère carotide commune;

Sur le visage, l'artère carotide externe est située dans la fosse de la mâchoire inférieure, dans le parenchyme de la glande salivaire parotide ou plus profondément qu'elle, antérieure et latérale à l'artère carotide interne. Au niveau du col de la mâchoire inférieure, il est divisé en branches finales: les artères temporales maxillaire et superficielle.

L'artère temporale superficielle (a. Temporalis superficialis) est la fine branche terminale de l'artère carotide externe (voir Fig. 177, 184, 194). Il se situe d'abord dans la glande salivaire parotide devant l'oreillette, puis se situe au-dessus de la racine du processus zygomatique sous la peau et se situe derrière le nerf oreille-temporal dans la région temporale. Un peu plus haut que l'oreillette est divisé en branches terminales: antérieure, frontale (r. Frontalis) et postérieure, pariétale (r. Parietalis), fournissant à la peau du sang des mêmes zones de la voûte crânienne. Des branches de l'artère temporale superficielle s'étendent jusqu'à la glande parotide (rr. Parotidei), les branches de l'oreille antérieure (rr. Auriculares anteriores) jusqu'à l'oreillette. De plus, de plus grosses branches s'en éloignent pour faire face à des formations:

1) l'artère transversale du visage (a. Transversa faciei) se ramifie dans l'épaisseur de la glande salivaire parotide en dessous du méat auditif externe, quitte le bord avant de la glande avec les branches buccales du nerf facial et les branches sur le conduit de la glande; apport sanguin à la glande et aux muscles du visage. Anastomoses avec les artères faciales et infraorbitaires;

2) l'artère zygomaticifacialis (a. Zygomaticifacialis) s'étend au-dessus du méat auditif externe, longe l'arc zygomatique entre les plaques du fascia temporal jusqu'à l'angle latéral de la fissure palpébrale; apport sanguin à la peau et aux masses sous-cutanées de l'os zygomatique et de l'orbite;

3) l'artère temporale moyenne (a. Temporalis media) s'écarte au-dessus de l'arc zygomatique, perce le fascia temporal; apport sanguin au muscle temporal; anastomoses avec artères temporales profondes.

26 - artère laryngée supérieure; 27 - artère thyroïdienne supérieure; 28 - artère carotide interne; 29, 38 - artère carotide externe; 30 - une veine jugulaire interne; 31 - artère linguale; 34 - veine mandibulaire; 35, 41 - artère occipitale; 36 - artère alvéolaire inférieure; 37 - branche mâchoire-hyoïde de l'artère alvéolaire inférieure; 39 - apophyse mastoïde; 40 - artère maxillaire; 42 - artère de l'oreille postérieure; 43 - artère méningée moyenne; 44 - artère transversale du visage; 45 - artère temporale profonde postérieure; 46 - artère temporale moyenne; 47 - artère temporale superficielle; 48 - branche pariétale de l'artère temporale superficielle

Figure. 195. Artères de l'oreille moyenne:

et - une vue intérieure de la paroi tympanique: 1 - la branche supérieure de l'artère tympanique antérieure; 2 - branches de l'artère tympanique antérieure à l'enclume; 3 - artère tympanique postérieure; 4 - artère de l'oreille profonde; 5 - la branche inférieure de l'artère tympanique profonde; 6 - artère tympanique avant;

b - une vue intérieure de la paroi du labyrinthe: 1 - la branche supérieure de l'artère tympanique antérieure; 2 - artère tympanique supérieure; 3 - artère carotide; 4 - artère tympanique inférieure

L'artère maxillaire (a. Maxillaris) est la dernière branche de l'artère carotide externe, mais plus grande que l'artère temporale superficielle (Fig. 196, voir Fig. 177, 194). Il part dans la glande salivaire parotide derrière et en dessous de l'articulation temporo-mandibulaire, va en avant entre la branche de la mâchoire inférieure et le ligament ptérygo-mandibulaire parallèle à et en dessous de la partie initiale du nerf oreille-temporal. Il est situé sur le muscle ptérygoïdien médial et les branches du nerf mandibulaire (lingual et alvéolaire inférieur), puis avance le long de la surface latérale (parfois le long de la médiane) de la tête inférieure du muscle ptérygoïdien latéral, pénètre dans la fosse ptérygo-palatine entre les têtes de ce muscle, où il dégage les branches finales.

Topographiquement, on distingue 3 parties de l'artère maxillaire: mandibulaire (pars mandibularis); ptérygoïde (pars pterygoidea) et ptérygo-palatin (pars pterygopalatina).

Branches de la partie mandibulaire (Fig. 197, voir Fig. 194, 196):

L'artère de l'oreille profonde (a. Auricularis profunda) passe en arrière et remonte vers le canal auditif externe, donne des branches au tympan.

L'artère tympanique avant (a. Tympanica anterior) pénètre dans la cavité tympanique à travers la cavité tympanique, alimentant en sang ses parois et son tympan. S'écarte souvent d'un tronc commun avec une artère de l'oreille profonde. Anastomoses avec l'artère ptérygoïde, le mât styloïde et les artères tympaniques postérieures.

L'artère méningée moyenne (a. Meningea media) s'élève entre le ligament ptérygo-mandibulaire et la tête de la mâchoire inférieure le long de la surface médiale du muscle ptérygoïdien latéral, entre les racines du nerf oreille-temporal jusqu'à l'ouverture épineuse et pénètre à travers elle dans la dure-mère. Se situe généralement dans la rainure de l'os temporal et la rainure de l'os pariétal. Il est divisé en branches: pariétales (r. Parietalis), frontales (r. Frontalis) et orbitales (r. Orbitalis). Anastomoses avec l'artère carotide interne à travers la branche anastomotique avec l'artère lacrymale (r. Anastomoticum cum a. Lacrimalis). Donne également une branche pierreuse (r. Petrosus) au nœud trijumeau, l'artère tympanique supérieure (a. Tympanica supérieure) à la cavité tympanique.

L'artère alvéolaire inférieure (a. Alveolaris inférieure) descend entre le muscle ptérygoïdien médial et la branche de la mâchoire inférieure avec le nerf alvéolaire inférieur jusqu'à l'ouverture de la mâchoire inférieure. Avant d'entrer dans le canal de la mâchoire inférieure, il donne la branche mâchoire-hyoïde (r. Mylohyoideus), qui est située dans la rainure du même nom et alimente la mâchoire-hyoïde et le ptérygoïdien médial

les muscles. Dans le canal, l'artère alvéolaire inférieure donne les branches dentaires (rr. Dentales) aux dents, qui par les trous sur le dessus de la racine de la dent pénètrent dans les canaux radiculaires, ainsi que les branches paradentales (rr. Peridentales) aux parois des alvéoles dentaires et des gencives. Au niveau de la 1ère (ou 2ème) petite molaire du canal de la mâchoire inférieure de l'artère alvéolaire inférieure, l'artère du menton (a. Mentalis) se ramifie au menton par le trou du menton.

Branches du ptérygoïde (Fig. 197, voir Fig. 194, 196): L'artère à mâcher (a. Masseterica) descend et sort par l'encoche de la mâchoire inférieure jusqu'à la couche profonde du muscle à mâcher; donne une branche à l'articulation temporo-mandibulaire.

Les artères temporales profondes, antérieures et postérieures (aa. Temporales profundae anterior et posterior) pénètrent dans la fosse temporale, située entre le muscle temporal et l'os. Apport sanguin au muscle temporal. Anastomose avec artères temporales et lacrymales superficielles et moyennes.

Les branches ptérygoïdes (rr. Pterygoidei) alimentent les muscles ptérygoïdes en sang.

L'artère buccale (a. Buccalis) passe avec le nerf buccal en avant entre le muscle ptérygoïdien médial et la branche de la mâchoire inférieure jusqu'au muscle buccal, dans lequel il est divisé; anastomoses avec l'artère faciale.

Branches de la partie ptérygo-palatine (Fig.198, voir Fig.186):

Figure. 196. Artère maxillaire:

a - vue externe (branche de mâchoire enlevée): 1 - artère temporale temporale profonde antérieure et nerf; 2 - artère et nerf temporal profond en arrière; 3 - mâcher artère et nerf; 4 - artère maxillaire; 5 - artère temporale superficielle; 6 - artère de l'oreille postérieure; 7 - artère carotide externe; 8 - artère alvéolaire inférieure; 9 - artère et muscle ptérygoïdiens médiaux; 10 - artère et nerf buccal; 11 - artère alvéolaire supérieure postérieure; 12 - artère sous-orbitaire; 13 - artère sphénoïde-palatine; 14 - artère et muscle ptérygoïdiens latéraux;

b - vue externe du septum de la cavité nasale: 1 - artère sphénoïde-palatine; 2 - artère palatine descendante; 3 - artère du canal ptérygoïde; 4 - artère temporale temporale profonde antérieure et nerf; 5 - artère et nerf temporal profond en arrière; 6 - artère méningée moyenne; 7 - artère de l'oreille profonde; 8 - artère tympanique avant; 9 - artère temporale superficielle; 10 - artère carotide externe; 11 - artère à mâcher; 12 - artères ptérygoïdes; 13 - petites artères palatines; 14 - grandes artères palatines; 15 - artère incisive; 16 - artère buccale; 17 - artère alvéolaire supérieure postérieure; 18 - artère nasopharyngée; 19 - artère septale postérieure

Figure. 197. Branches de la partie mandibulaire de l'artère maxillaire:

1 - artère tympanique avant;

2 - artère de l'oreille profonde; 3 - artère de l'oreille postérieure; 4 - artère carotide externe; 5 - artère maxillaire; 6 - artère méningée moyenne

Figure. 198. L'artère maxillaire dans la fosse ptérygo-palatine (diagramme): 1 - nœud ptérygo-palatin; 2 - artère sous-orbitaire et nerf dans la fissure orbitaire inférieure; 3 - ouverture palatine en forme de coin; 4 - nerf nasal supérieur postérieur de l'artère sphénoïde-palatine; 5 - branche pharyngée de l'artère maxillaire; 6 - un grand canal palatin; 7 - grande artère palatine; 8 - petite artère palatine; 9 - artère palatine descendante; 10 - artère et nerf du canal ptérygoïde; 11 - artère maxillaire; 12 - fissure ptérygo-maxillaire; 13 - trou rond

L'artère alvéolaire supérieure postérieure (a. Alveolaris supérieure postérieure) part à la jonction de l'artère maxillaire dans la fosse ptérygo-palatine derrière le tubercule de la mâchoire supérieure. Par les trous alvéolaires supérieurs postérieurs pénètre l'os; divisé en branches dentaires (rr. dentales), passant avec les nerfs alvéolaires supérieurs postérieurs dans les canaux alvéolaires de la paroi postéro-latérale de la mâchoire supérieure jusqu'aux racines des grandes molaires supérieures. Les branches péritonéales (rr. Peridentales) s'étendent des branches des dents aux tissus entourant les racines des dents.

L'artère infraorbitaire (a. Infraorbitalis) branches dans la fosse ptérygo-palatine, étant une extension du tronc de l'artère maxillaire, accompagne le nerf infraorbital. Avec le nerf sous-orbitaire à travers la fissure orbitaire inférieure, pénètre dans l'orbite, où il est situé dans la rainure du même nom et dans le canal. Il sort par le foramen infraorbital dans la fosse canine. Les branches terminales alimentent en sang les formations faciales adjacentes. Anastomose avec artères oculaires, buccales et faciales. Dans l'orbite, il envoie des branches aux muscles oculaires, la glande lacrymale. Par les mêmes canaux de la mâchoire supérieure donne les artères alvéolaires supérieures avant (aa. Alveolares superiors anterior et posterior), à partir desquelles les branches dentaires (rr. Dentales) sont dirigées vers les racines des dents et les formations peridentales (rr. Peridentales).

L'artère du canal ptérygoïde (a. Canalis pterygoidei) s'écarte souvent de l'artère palatine descendante, va dans le même canal avec le nerf éponyme jusqu'à la gorge supérieure; apport sanguin au tube auditif, à la muqueuse de la cavité tympanique et à la partie nasale du pharynx.

L'artère palatine descendante (a. Palatine descendens) passe dans le grand canal palatin, où elle se divise en la grande artère palatine (a. Palatine major) et les petites artères palatines (aa. Palatinae minores), laissant, respectivement, à travers les grandes et petites ouvertures palatines du palais. Les petites artères palatines vont au palais mou, et une grande se propage vers l'avant, alimente le palais dur et les surfaces buccales des gencives. Anastomoses avec artère palatine ascendante.

L'artère sphénoïde-palatine (a. Sphenopalatina) passe par le trou du même nom dans la cavité nasale et est divisée en artères latérales nasales postérieures (aa. Nasalis posteriors laterales) et branches septales postérieures (rr. Septales postérieures). Apport sanguin aux cellules postérieures du labyrinthe ethmoïde, de la membrane muqueuse de la paroi latérale de la cavité nasale et du septum nasal; anastomoses avec une grande artère palatine (tableau. 13).

Tableau 13. Anastomoses intersystèmes des artères de la tête et du cou

Il Est Important D'Être Conscient De La Dystonie

A Propos De Nous

Enalapril Hexal est un médicament allemand qui appartient à la classe des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine. L'outil est destiné à normaliser la pression artérielle, à traiter les troubles du fonctionnement du ventricule gauche du cœur et à prévenir diverses complications en présence de pathologies cardiaques.