Anatomie et physiologie du cœur humain

Notre corps est une organisation complexe, composée de composants individuels (organes et systèmes), pour le travail complet dont l'approvisionnement constant en nourriture et l'utilisation de produits de décomposition sont nécessaires. Ce travail est effectué par le système circulatoire, composé d'un organe central (pompe cardiaque) et de vaisseaux sanguins situés dans tout le corps. En raison du travail constant du cœur humain, le sang circule en continu à travers le lit vasculaire, fournissant à toutes les cellules de l'oxygène et de la nutrition. La pompe vivante de notre corps fait au moins cent mille contractions chaque jour. Comment le cœur d'une personne est organisé, quel est son principe de fonctionnement, quels sont les chiffres des principaux indicateurs dont il s'agit - ces questions intéressent de nombreuses personnes qui ne sont pas indifférentes à leur santé.

informations générales

La connaissance de la structure et de la fonction du cœur humain s'est progressivement accumulée. Le début de la cardiologie en tant que science est considéré comme datant de 1628, lorsque le médecin et naturaliste anglais Harvey découvrit les lois fondamentales de la circulation sanguine. Par la suite, toutes les informations de base ont été obtenues sur l'anatomie du cœur et des vaisseaux sanguins, le système circulatoire humain, qui sont toujours utilisés..

La "machine à mouvement perpétuel" vivante est bien protégée contre les dommages en raison de son emplacement favorable dans le corps humain. Chaque enfant sait où se trouve le cœur chez une personne - dans la poitrine à gauche, mais ce n'est pas entièrement vrai. Anatomiquement, il occupe la partie médiane du médiastin antérieur - c'est un espace fermé dans la poitrine entre les poumons, entouré de côtes et de sternum. La partie inférieure du cœur (son apex) est légèrement décalée vers la gauche, les départements restants sont au centre. Dans de rares cas, il existe une variante anormale de la localisation du cœur chez une personne présentant un décalage vers la droite (dextrocardie), qui est souvent associée à un placement de miroir dans le corps de tous les organes non appariés (foie, rate, pancréas, etc.).

Chacun a ses propres idées sur l'apparence du cœur d'une personne, généralement elles diffèrent de la réalité. Extérieurement, cet organe ressemble à un œuf légèrement aplati sur le dessus et pointé en dessous, avec de gros vaisseaux contigus de tous les côtés. La forme et la taille peuvent varier selon le sexe, l'âge, le physique et l'état de santé d'un homme ou d'une femme.

Les gens disent que la taille du cœur peut être approximativement déterminée par la taille de son propre poing - la médecine ne contredit pas cela. Beaucoup de gens sont intéressés à savoir combien pèse le cœur d’une personne? Cet indicateur dépend de l'âge et du sexe..

Le poids du cœur d'un adulte atteint en moyenne 300 g, et chez les femmes il peut être légèrement inférieur à celui des hommes.

Il existe des pathologies dans lesquelles des écarts de cette valeur sont possibles, par exemple avec la croissance du myocarde ou l'expansion de la cavité cardiaque. Chez les nouveau-nés, son poids est d'environ 25g, les taux de croissance les plus importants sont observés au cours des 24 premiers mois de la vie et à 14-15 ans, et après 16 ans, les indicateurs atteignent les valeurs adultes. Le rapport de la masse cardiaque d'un adulte sur le poids corporel total chez l'homme est de 1: 170, chez la femme de 1: 180.

Caractéristiques anatomiques et physiologiques

Pour comprendre la structure du cœur humain, nous la regardons d'abord de l'extérieur. Nous voyons un organe musculaire creux en forme de cône, vers lequel viennent de tous les côtés des branches de gros vaisseaux du système circulatoire humain, comme des tubes ou des tuyaux vers la pompe. C'est la pompe vivante de notre corps, composée de plusieurs départements fonctionnels (chambres), séparés par des cloisons et des valves. Combien de chambres sont dans le cœur d'une personne - tout élève de huitième année le sait. Pour ceux qui ont manqué des cours de biologie, nous le répétons - il y en a quatre (2 de chaque côté). Quelles sont ces cavités cardiaques et quel est leur rôle dans le système circulatoire:

  1. La cavité de l'oreillette droite reçoit deux veines cave (inférieure et supérieure), transportant du sang sans oxygène prélevé dans tout le corps, qui pénètre ensuite dans la section inférieure (ventricule droit), contournant la valvule cardiaque tricuspide (ou tricuspide). Ses valves ne s'ouvrent que lors de la compression de l'oreillette droite, puis se referment, ne permettant pas de jeter du sang dans le sens rétrograde.
  2. Le ventricule cardiaque droit pompe le sang dans le tronc pulmonaire commun, qui est ensuite divisé en deux artères qui transportent le sang sans oxygène vers les deux poumons. Dans le corps humain, ce sont les seules artères à travers lesquelles circule la masse sanguine veineuse et non artérielle. L'oxygénation du sang se produit dans les poumons, après quoi il est délivré à l'oreillette gauche via deux veines pulmonaires (encore une fois, une exception intéressante - les veines transportent du sang riche en oxygène).
  3. Dans la cavité de l'oreillette gauche, il y a des veines pulmonaires qui acheminent le sang artériel ici, qui est ensuite pompé dans le ventricule gauche à travers les cuspides de la valve mitrale. Au cœur d'une personne en bonne santé, cette valve ne s'ouvre que dans le sens du flux sanguin direct. Dans certains cas, ses ailes peuvent se plier dans la direction opposée et laisser une partie du sang passer du ventricule à l'oreillette (c'est le prolapsus de la valve mitrale).
  4. Le ventricule gauche joue un rôle de premier plan, il pompe le sang du (petit) cercle pulmonaire de circulation sanguine vers le grand cercle à travers l'aorte (le vaisseau le plus puissant du système circulatoire humain) et ses nombreuses branches. L'éjection de sang à travers la valve aortique se produit pendant la compression systolique du ventricule gauche, pendant la relaxation diastolique, une autre partie de l'oreillette gauche pénètre dans la cavité de cette chambre.

Structure interne

La paroi cardiaque est constituée de plusieurs couches représentées par différents tissus. Si vous dessinez mentalement sa section transversale, alors nous pouvons distinguer:

  • la partie interne (endocarde) est une fine couche de cellules épithéliales;
  • la partie médiane (myocarde) - une couche musculaire épaisse, qui assure avec ses contractions la principale fonction de pompage du cœur humain;
  • la couche externe - se compose de deux feuilles, l'intérieur est appelé le péricarde viscéral ou épicarde, et la couche fibreuse externe est appelée le péricarde pariétal. Entre ces deux feuilles, il y a une cavité avec du liquide séreux, qui sert à réduire la friction pendant les contractions cardiaques..

Si nous considérons plus en détail la structure interne du cœur, il convient de noter plusieurs formations intéressantes:

  • accords (filaments tendineux) - leur rôle est d'attacher les valves du cœur humain aux muscles papillaires sur les parois internes des ventricules, ces muscles se contractent pendant la systole et empêchent le flux sanguin rétrograde du ventricule à l'oreillette;
  • muscles cardiaques - formations trabéculaires et à crête dans les parois des cavités cardiaques;
  • cloisons interventriculaires et auriculaires.

Au milieu du septum interauriculaire, une fenêtre ovale reste parfois ouverte (elle ne fonctionne que chez le fœtus in utero lorsqu'il n'y a pas de circulation pulmonaire). Ce défaut est considéré comme une petite anomalie du développement; il n'interfère pas avec la vie normale, contrairement aux malformations congénitales du septum auriculaire ou interventriculaire, dans lesquelles la circulation sanguine normale est considérablement altérée. Quel type de sang remplit la moitié droite du cœur d'une personne (veineux), cela tombera dans sa partie gauche pendant la systole, et vice versa. En conséquence, la charge sur certains services augmente, ce qui conduit au fil du temps au développement de l'insuffisance cardiaque. L'approvisionnement en sang myocardique est effectué par deux artères coronaires du cœur, qui sont divisées en de nombreuses branches, formant un système vasculaire coronaire. Toute violation de la perméabilité de ces vaisseaux entraîne une ischémie (privation d'oxygène du muscle), jusqu'à une nécrose tissulaire (crise cardiaque).

Performance cardiaque

Si tous les services fonctionnent de manière équilibrée, la contractilité myocardique n'est pas altérée et les vaisseaux du cœur sont bien passables, alors une personne ne sent pas son rythme cardiaque. Bien que nous soyons jeunes, en bonne santé et actifs, nous ne pensons pas au fonctionnement du cœur humain. Cependant, une fois que des douleurs thoraciques, un essoufflement ou des interruptions apparaissent une fois, le travail du cœur devient immédiatement perceptible. Quels indicateurs tout le monde devrait-il connaître:

  1. La valeur de la fréquence cardiaque (FC) - de 60 à 90 battements par minute, devrait battre le cœur au repos chez un adulte, s'il bat plus de 100 fois - c'est la tachycardie, moins de 60 - la bradycardie.
  2. Le volume systolique du cœur (volume systolique ou CO) est le volume de sang qui est éjecté dans le système circulatoire humain à la suite d'une contraction du ventricule gauche, normalement il est de 60 à 90 ml au repos. Plus cette valeur est élevée, plus le pouls est faible et plus l'endurance du corps est élevée pendant l'effort. Cet indicateur est particulièrement pertinent pour les athlètes professionnels..
  3. L'indicateur du débit cardiaque (volume minute de circulation sanguine) est défini comme le CO multiplié par la fréquence cardiaque. Sa valeur dépend de nombreux facteurs, notamment le niveau de forme physique, l'emplacement du corps, la température ambiante, etc. La norme au repos allongé chez l'homme est de 4 à 5,5 litres par minute, chez la femme c'est de 1 l par minute de moins.

Une personne a un organe unique, grâce auquel elle vit, travaille, aime. Le soin du cœur est d'autant plus précieux, et il commence par l'étude des caractéristiques de sa structure et de sa fonction. En fait, le moteur cardiaque n'est pas si éternel, de nombreux facteurs affectent négativement son travail, dont une personne est capable de contrôler, d'autres peuvent être complètement exclus afin d'assurer une vie longue et pleine.

Un cœur

Le cœur est un organe musculaire creux qui a une forme conique. Sa fonction principale est le pompage du sang qui y pénètre par les troncs veineux de l'artère. La relaxation du muscle cardiaque est appelée diastole, et la contraction est appelée systole..

Structure cardiaque

Le cœur est situé sur le côté gauche de la poitrine. À l'extérieur, il est recouvert d'un péricarde, formant un sac cardiaque, à l'intérieur duquel se trouve une petite quantité de liquide séreux. Le muscle moyen du cœur est appelé myocarde. L'intérieur de la cavité cardiaque à l'aide de cloisons est divisé en quatre chambres: deux oreillettes et deux ventricules. Le sang pénètre dans l'oreillette gauche par les veines pulmonaires et la droite par la veine cave. Un arc aortique ascendant émerge du ventricule gauche, et les artères pulmonaires formant la sortie du tronc pulmonaire du ventricule droit. À l'intérieur de la chambre, les coeurs sont recouverts d'une coquille extrêmement lisse - l'épicarde.

L'oreillette droite et le ventricule gauche ferment le grand cercle de circulation sanguine, et l'oreillette gauche et le ventricule droit ferment le petit cercle.

La structure du cœur à droite et à gauche est différente. Ainsi, par exemple, les parois du ventricule droit sont presque trois fois plus minces que le ventricule gauche. Cela est dû au fait que lorsque ce dernier est réduit, le sang est poussé dans un grand cercle de circulation sanguine et va à tous les organes et tissus du corps. De plus, la résistance et la pression dans le grand cercle sont beaucoup plus élevées que dans le petit.

Appareil valvulaire du cœur

La structure du cœur est unique, car le sang y coule dans une seule direction. Ceci est assuré par son appareil à valve. Les valves au bon moment s'ouvrent, passent le flux sanguin, ou vice versa, se ferment, empêchant le courant inverse (régurgitation).

Entre le ventricule gauche et l'oreillette se trouve une valve bicuspide (mitrale). Il a deux ailes. Au moment de son ouverture, le sang de l'oreillette gauche par l'ouverture auriculo-ventriculaire pénètre dans le ventricule gauche. Avec une contraction (systole) du ventricule gauche, la valve se ferme et le sang se précipite dans l'aorte.

Une valve tricuspide ou tricuspide est située entre le ventricule droit et les oreillettes. Au moment de sa découverte, le sang circule librement de l'oreillette droite dans le ventricule droit. Les valves de cette valve se ferment au moment de la systole du ventricule droit. En conséquence, le sang ne peut pas retourner dans l'oreillette et est poussé dans le tronc pulmonaire..

Au tout début du tronc pulmonaire, il y a une autre valve dont la fonction est d'empêcher l'écoulement inverse du sang dans le ventricule droit pendant sa diastole.

L'entrée de l'aorte ferme la valve aortique, qui a trois cuspides lunaires. Il s'ouvre lors de la systole du ventricule gauche et se ferme avec sa diastole.

De nombreuses maladies cardiaques sont causées par la pathologie de son appareil valvulaire.

Apport sanguin au cœur

Deux artères coronaires (coronaires) s'étendent directement de l'aorte. Ils divergent en de nombreuses branches qui, comme une couronne, tressent tout le cœur, fournissant de l'oxygène et des nutriments à chacune de ses cellules. Un cinquième du volume total de sang déversé dans l'aorte passe par les artères coronaires.

Régulation du cœur

Les contractions et la relaxation du cœur sont régulées par les ions potassium et calcium dans le sang, ainsi que par le système endocrinien et nerveux. Le système nerveux est directement impliqué dans la régulation de la force et du rythme cardiaque. Le système nerveux parasympathique affaiblit la force des contractions, et le sympathique, au contraire, les renforce.

Le système endocrinien affecte le travail du cœur par le biais des hormones, ce qui peut entraîner une modification de la fréquence cardiaque, leur renforcement ou leur affaiblissement. Les hormones du cortex surrénal - acétylcholine et adrénaline - dont l'action est similaire à l'effet sur le myocarde du système nerveux parasympathique et sympathique sont de la plus grande importance pour réguler l'activité du cœur..

Maladies cardiaques

Ces dernières années, les décès dus aux maladies cardiovasculaires ont augmenté dans le monde entier. Toutes les maladies cardiaques, selon la cause et la nature de leur apparition, peuvent être divisées en plusieurs groupes:

  • Fonctionnel;
  • Congénital
  • Athérosclérotique et hypertonique;
  • Syphilitique;
  • Rhumatismal.

En outre, il existe un certain nombre de maladies cardiaques qui n'entrent pas dans les catégories ci-dessus et doivent être mentionnées séparément. Ceux-ci inclus:

  • Dilatation (expansion) aiguë du cœur. Cette pathologie résulte d'une grave faiblesse du myocarde et d'une surcharge des services cardiaques avec un grand volume de sang;
  • Flutter auriculaire - consiste en une réduction régulière accélérée des oreillettes, derrière laquelle les ventricules n'ont pas le temps de se contracter;
  • Fibrillation auriculaire - dans cette condition, il y a une contraction accélérée chaotique des fibres musculaires individuelles des oreillettes, à la suite de laquelle une systole complète n'est pas observée. La fibrillation auriculaire est observée dans un contexte d'insuffisance cardiaque;
  • Tachycardie paroxystique - attaques périodiques de contractions cardiaques fortement accélérées;
  • Thrombose des vaisseaux coronaires qui se produit dans le contexte de l'athérosclérose;
  • Infarctus du myocarde;
  • L'insuffisance cardiaque, l'issue ultime de toute maladie cardiaque.

Diagnostic des maladies cardiaques

La médecine moderne a un grand potentiel pour un diagnostic précis et rapide des maladies cardiaques. Parmi les méthodes instrumentales en cardiologie, les études aux rayons X, électrophysiologiques et électrocardiographiques, le cathétérisme cardiaque, l'échocardiographie, l'émission de positrons et l'imagerie par résonance magnétique sont les plus souvent utilisées. Le diagnostic de maladie cardiaque est associé à un léger risque, qui augmente avec une augmentation de la gravité de la maladie et de la complexité technique de la procédure.

Cardiologie: traitement cardiaque

Les cardiologues participent au traitement des maladies cardiaques. Le traitement cardiaque peut être conservateur ou chirurgical. La chirurgie est indiquée pour de nombreux défauts valvulaires. Dans ce cas, des opérations de reconstruction sont effectuées ou les valves usées sont remplacées par des valves artificielles. La chirurgie est également effectuée pour un certain nombre de malformations cardiaques congénitales..

Un traitement conservateur du cœur est effectué en cas d'arythmie, de maladie coronarienne, d'insuffisance cardiaque. Avec l'inefficacité de la thérapie conservatrice, il existe des indications pour une intervention chirurgicale.

Un cœur

Le cœur est le terme théologique utilisé dans l'anthropologie et l'ascétisme orthodoxes, désignant la concentration des forces de l'âme humaine.

Le cœur est considéré comme le centre de la vie en général - physique, mental et spirituel

Le cœur est un concept complexe et multiforme. Tout d'abord, le cœur est l'organe physiologique central. Le corps physique se concentre sur la poitrine et la poitrine est le cœur. Cependant, le cœur anatomique et le cœur de l'âme ne sont pas tout à fait la même chose. L'âme humaine est co-étendue au corps afin que ses pouvoirs soient répartis dans tout le corps. Pour autant, ses principales forces - les mentales, sensorielles, désirables à leur place, ont le cerveau, le cœur et l'estomac (en général, l'intérieur ou l'utérus, y compris le foie, le sang).
L'âme, selon St. Athanase le Grand habite trois parties du corps - dans le cœur, dans la tête, dans les veines royales, vivant dans ces parties, il déverse son effet dans tout le corps. Ainsi, le cœur humain en tant que partie de l'âme se prolonge au cœur en tant qu'organe physiologique qui sert d'instrument de son activité: «Un cœur physique est un serchak musculaire - de la viande... mais il ne sent pas de viande, mais une âme, pour la sensation dont un cœur de viande ne sert que d'instrument, comme le cerveau sert un outil pour l'esprit »(St. Theophan the Recluse).

En tant que partie de l'âme humaine, le cœur est la partie centrale. Le mot même «cœur» indique par sa signification le concept de centralité et de médianité. Le cœur est reconnu comme la partie la plus importante de l'âme, car il est au centre de la vie spirituelle et morale d'une personne. Une telle compréhension ne porte pas atteinte à l'esprit, car elle reste le pouvoir dominant et contrôlant de l'âme. Néanmoins, ce n'est pas lui qui donne naissance à la direction principale de la vie spirituelle de l'homme. C'est le sentiment général de l'âme, son humeur cardiaque qui sont fondamentaux pour la vie spirituelle de l'homme. Toutes les images, impressions, pensées pénétrant dans l'âme de l'extérieur ne sont significatives qu'en fonction de l'humeur du cœur, de la disposition de la personne à leur égard - selon cet arrangement, elles peuvent être acceptées ou rejetées. La particularité du cœur est la possibilité de ressentir et de se refroidir à l'une ou l'autre image et perception. «Aucune action ni excitation venant du monde extérieur ne provoquera dans l'âme des représentations ou des sentiments si ces derniers sont incompatibles avec l'humeur cardiaque de la personne. Au cœur d'une personne se trouve le fondement de sa perception, les sentiments et les actions reçoivent une caractéristique dans laquelle elle s'exprime, et non une autre âme », explique le prêtre Vadim Korzhevsky (propédeutique des ascètes).

La chute humaine s'est avérée être la plus catastrophique pour le cœur. Il est devenu un lieu de prédilection pour profiter des images de péché, il est devenu une habitation de passions et a perdu la félicité surnaturelle - une paix humaine incompréhensible, inexprimable, accordée par la grâce du Saint-Esprit. Pour les ascètes chrétiens, la possibilité du retour de la grâce divine est ouverte, également appelée Divination, une véritable sensation du Saint-Esprit restant dans l'âme avec ses fruits bénis sous la forme d'un monde surnaturel, l'amour, la joie. Au cours de l'ascétisme, les chrétiens sont appelés à purifier leur cœur en accomplissant les commandements et, en utilisant l'aide de Dieu, à en faire des temples de la grâce divine, qui accordent des plaisirs spirituels bénis qui dépassent sans cesse les plaisirs charnels du monde qui passe. Selon St. Grégoire Palamas, le cœur de l'ascète chrétien est le trône de la grâce divine.

Le cœur est souvent rapproché de l'esprit. Un tel rapprochement est justifié, car l'esprit et le cœur sont inextricablement liés. En connaissant Dieu, l'esprit et le cœur sont inséparables. Par conséquent, St. Les pères parlent de la connaissance de Dieu comme d'un sentiment intelligent, car «ni l'esprit sans sentiment ne montre ses actions, ni le sentiment sans esprit», dit St. Siméon le nouveau théologien. En même temps, un sens intelligent de la connaissance de Dieu est aussi appelé Dieu, car il n'est servi que par la participation de la grâce.

Garder l'esprit et le cœur est l'un des principes de base de l'ascétisme orthodoxe.

Au début du siècle dernier, l'éminent penseur russe Leo Tikhomirov dans son livre «Fondements religieux et philosophiques de l'histoire» a souligné certaines erreurs dans le jugement des saints-pères sur l'emplacement du cœur anatomique dans le corps humain. Il écrit: «Il ne faut cependant pas noter que la tâche de« garder l'esprit dans le cœur »- c'est-à-dire de garder le côté mental et émotionnel de l'âme dans l'unité - est très étroitement associée au concept du cœur en tant que système circulatoire parmi les mentors de la« prière intelligente ». Leurs instructions sont très préoccupées par la détermination correcte de la place du cœur, à propos de laquelle même des différends surviennent. Il s'agit d'un aspect très curieux des instructions ascétiques, parfois associé à des notions très fantastiques d'anatomie et de physiologie, mais représentant l'extraordinaire subtilité de l'observation de la connexion des mouvements émotionnels avec diverses parties du corps »(L. Tikhomirov, Fondements religieux et philosophiques de l'histoire. Moscou: Moscou, 2000. S. 520).

Saint Ignace donne ici une définition de la place du cœur basée sur les enseignements des Saints Pères et sa propre expérience de prière: "C'est la puissance verbale ou l'esprit d'une personne présente dans la partie supérieure du cœur, contre le mamelon gauche..." Dans la «Parole de prière de Jésus», il explique la structure anatomique du cœur: «Il est attaché à l'extrémité supérieure, qui est la résistance du sein gauche, et sa partie inférieure, descendant jusqu'à l'extrémité des côtes, est libre...» Les saints pères nous ordonnent de nous concentrer sur la partie supérieure de la prière coeurs et interdire d'abaisser l'esprit dans ses parties centrales et inférieures. Par exemple, l'aîné Vasily Polyanomerulsky dans la «Préface» du livre de Saint-Philothée écrit ceci: «Quand quelqu'un dans la prière commence à se concentrer sur le milieu du cœur depuis la poitrine, puis soit par l'appauvrissement de la chaleur cardiaque qui se produit, soit par épuisement de l'esprit et émoussement de sa vision depuis - en raison de l'action fréquente de la prière ou de la bataille la plus érigée par l'ennemi, l'esprit tombe dans les reins par lui-même et se mélange à la chaleur du vigoureux, bien que involontairement, en raison de son approche lorsque la prière est effectuée au milieu du cœur. Certains, par leur folie extrême, il vaut mieux dire, ne sachant pas ce que sont le haut et le milieu du cœur, quelle est la partie centrale et quelle est la fin de celui-ci, commencent à prier d'en bas à la fin du cœur, avec des reins. Et ainsi, une partie de l'esprit touche le cœur et une partie - la longe, invoquant par elle-même le charme, comme les fakirs - le serpent, car il est impossible de manière à concentrer l'attention pour éviter l'approche de l'ennemi "

D'après les mots ci-dessus de saint Ignace et de l'ancien Vasily, il est clair que leurs informations sur la structure du corps humain et l'emplacement du cœur sont inexactes en raison de l'imperfection des données de la science médicale de l'époque et du manque de connaissances approfondies de l'anatomie chez les pères. Les données scientifiques modernes nous permettent de noter que les cœurs anatomiques et spirituels (que les pères enseignent) ne coïncident pas dans leur emplacement.

Ainsi, près du mamelon gauche n'est pas la partie supérieure, comme l'écrit saint Ignace, mais, au contraire, la partie inférieure du cœur. La partie la plus basse, appelée le «sommet» en médecine, est située dans le cinquième espace intercostal (c'est-à-dire entre les cinquième et sixième côtes) - un à deux doigts plus bas et un centimètre et demi à droite du mamelon gauche avec une structure normale de la poitrine masculine. Cette partie relativement mobile du cœur produit en fait un rythme cardiaque au moment de la contraction du ventricule gauche. Le mamelon est généralement situé au niveau de la cinquième côte. Si nous prenons également en compte l'opinion trouvée chez certains des pères que le site cardiaque est situé légèrement plus haut que le mamelon, alors la localisation du site cardiaque peut être définie comme la section allant du bord supérieur de la quatrième côte au bord inférieur de la cinquième côte - une zone d'environ deux à trois doigts de large.

La partie supérieure du cœur anatomique (médicalement, la «base») est située au niveau du deuxième espace intercostal, c'est-à-dire significativement plus élevée que la partie supérieure du cœur spirituel indiquée par les saints pères. La partie supérieure du cœur spirituel, sur laquelle les saints pères écrivent - c'est aussi la place du cœur - coïncide avec la partie inférieure du cœur anatomique.

La partie médiane du cœur spirituel (vraisemblablement sa partie irritable) capture le «haut», c'est-à-dire la partie mobile la plus basse du muscle cardiaque, ce qui produit une augmentation des battements et des commotions cérébrales au moment de ressentiment, de colère, de rage et d'autres mouvements vicieux de l'âme humaine.

La partie inférieure du cœur spirituel, ou luxure, est beaucoup plus basse que le cœur en tant qu'organe anatomique en général et correspond très probablement à l'emplacement d'un grand centre nerveux sympathique - le plexus solaire cœliaque. Probablement, la fixation de l'attention dans la partie inférieure du cœur spirituel correspondant à ce plexus provoque son irritation et l'activation des processus d'approvisionnement sanguin et de tension musculaire des organes hypogastriques, qui peuvent se manifester par des sensations prodigues.

Ainsi, nous pouvons conclure: la partie inférieure du cœur anatomique se coupe en position avec la partie supérieure du cœur spirituel.

Cependant, malgré l'idée fausse des pères sur la position du cœur anatomique dans le corps humain, leur doctrine du cœur spirituel contient la plénitude de la vérité attestée par l'expérience gracieuse des armées de saints ascètes, faiseurs de prières intelligentes. Peu importe pour l'adorateur dans quelle partie de la poitrine le muscle cardiaque est placé et dans quel espace intercostal sa contraction se produit, car il ne s'immerge pas dans les muscles, pas dans la chair et le sang, et immerge son esprit. Mais pour lui, c'est précisément le cœur spirituel qui est important, le lieu invisible où l'esprit d'une personne accomplit la liturgie éternelle devant Dieu, où se trouve le Royaume des Cieux, dont le Sauveur a dit qu'il était `` en vous '' (Luc 17:21). Il est important de déterminer les «limites» du cœur spirituel par rapport au cœur physique uniquement dans la mesure où, pour les demandeurs de prière débutants, une sorte d'orientation est nécessaire pour concentrer l'attention, ainsi que pour la raison que se concentrer sur un endroit particulier du corps entraîne l'apparition de certains phénomènes physiques à cet endroit (chaleur, brûlure, etc.) qui, s'ils ne sont pas effectués correctement, peuvent conduire l'adorateur à des charmes. De plus, l'une des raisons qui nous a poussés à rédiger cette note était le désir d'empêcher l'embarras qui pourrait survenir lors de la lecture des arguments patristiques concernant la place du cœur dans les ascètes d'origine, qui ont une connaissance moderne de la structure du corps humain..

Définition du cœur

Le cœur, le cœur, est un organe musculaire creux qui reçoit le sang des troncs veineux qui s'y jettent et conduit le sang dans le système artériel. La cavité cardiaque est divisée en 4 chambres: 2 oreillettes et 2 ventricules.

L'oreillette gauche et le ventricule gauche forment ensemble le cœur gauche ou artériel par la propriété du sang qu'il contient; l'oreillette droite et le ventricule droit constituent le cœur droit ou veineux. La réduction des parois des cavités cardiaques est appelée systole, leur relaxation - diastole.

Le cœur a la forme d'un cône un peu aplati. Il distingue le haut, l'apex, la base, la base, les surfaces antéropostérieure et inférieure et deux bords - le droit et le gauche, séparant ces surfaces.

L'apex arrondi du cœur, apex cordis, est orienté vers le bas, vers l'avant et vers la gauche, atteignant le cinquième espace intercostal à une distance de 8 à 9 cm à gauche de la ligne médiane; l'apex du cœur est entièrement formé par le ventricule gauche. Base, cordis, face vers le haut, le dos et la droite.

Il est formé par les oreillettes et en face par l'aorte et le tronc pulmonaire. Dans le coin supérieur droit du quadrilatère formé par les oreillettes, il y a un endroit - l'entrée de la veine cave supérieure, dans la partie inférieure - la veine cave inférieure; maintenant à gauche, il y a des points d'entrée de deux veines pulmonaires droites, sur le bord gauche de la base - deux veines pulmonaires gauches.

La face avant, ou sterno-costale, du cœur, faciès sternocostalis, est tournée vers l'avant, vers le haut et vers la gauche et se trouve derrière le corps du sternum et les côtes cartilagineuses de III à VI. Le sulcus coronaire, sulcus coronarius, qui s'étend transversalement à l'axe longitudinal du cœur et sépare les oreillettes des ventricules, le cœur est divisé en la partie supérieure formée par les oreillettes, et en la plus grande inférieure, formée par les ventricules.

Le sulcus longitudinal antérieur longeant le faciès sternocostalis, sulcus interventricularis anterior, longe la frontière entre les ventricules, le ventricule droit formant la plus grande partie de la surface antérieure, le ventricule gauche étant le plus petit.

La surface inférieure, ou diaphragmatique, faciès diaphragmatica, est adjacente au diaphragme, à son centre tendineux. La rainure longitudinale postérieure, sulcus interventricularis posterior, qui sépare la surface du ventricule gauche (grande) de la surface de la droite (plus petite), passe le long de celle-ci.

Les rainures interventriculaires antérieure et postérieure du cœur avec leurs extrémités inférieures fusionnent et se forment sur le bord droit du cœur, immédiatement à droite de l'apex du cœur, une encoche cardiaque, incisura apicis cordis.

Les bords du cœur, droit et gauche, de configuration inégale: la droite est plus nette; le bord gauche est arrondi, plus obtus en raison de la plus grande épaisseur de la paroi du ventricule gauche.

On pense que le cœur est de taille égale au poing de l'individu correspondant. Ses dimensions moyennes sont de 12 à 13 cm de long, de 9 à 10,5 cm de diamètre et sa taille antéropostérieure de 6 à 7 cm. La masse cardiaque moyenne d'un homme est de 300 g (1/215 poids corporel) et celle d'une femme de 220 g (1/250 poids).

Un cœur

Le cœur (cœur) est l'élément principal du système cardiovasculaire, assurant la circulation sanguine dans les vaisseaux, et est un organe musculaire creux en forme de cône, situé derrière le sternum au centre des tendons du diaphragme, entre la cavité pleurale droite et gauche. Son poids est de 250 à 350 g. Une caractéristique distinctive est la capacité d'action automatique.

Le cœur est entouré d'un sac péricardique (péricarde) (Fig. 210), qui le sépare des autres organes, et est fixé à l'aide de vaisseaux sanguins. Dans le péricarde, la base du cœur (base cordis) se distingue - la partie supérieure postérieure, communiquant avec de gros vaisseaux, et l'apex cordis (apex cordis) (Fig.210) - la partie inférieure antérieure située librement. La surface arrière inférieure aplatie est adjacente au diaphragme et est appelée la surface diaphragmatique (facies diaphragmatica), la surface supérieure avant convexe est dirigée vers le sternum et le cartilage costal et est appelée la surface sterno-costale (facies sternocostalis). Les bords du cœur sont projetés d'en haut dans le second hypocondre, à droite ils dépassent de 2 cm au-delà du bord droit du sternum, à gauche ils n'atteignent pas 1 cm jusqu'à la ligne mi-claviculaire, l'apex du cœur se situe dans le cinquième espace intercostal gauche.

À la surface du cœur, il y a deux rainures longitudinales - le sulcus interventriculaire antérieur (sulcus interventricularis antérieur) (Fig.211) et le sulcus interventriculaire postérieur (sulcus interventricularis postérieur) bordant le cœur devant et derrière, ainsi que le sulcus coronaire transversal (sulcus coronaris) traversant l'anneau. Dans ce dernier, les propres vaisseaux du cœur se trouvent.

Le cœur est divisé en quatre chambres: l'oreillette droite, le ventricule droit, l'oreillette gauche et le ventricule gauche. Le septum longitudinal auriculaire (septum interatriale) (Fig. 214A, 214B, 214B) et le septum interventriculaire (septum interventriculare) les cavités auriculaire et ventriculaire sont divisés en deux moitiés isolées. La chambre supérieure (oreillette) et la partie inférieure (ventricule) de chaque moitié du cœur sont séparées l'une de l'autre par le septum auriculo-ventriculaire (septum atrioventriculare).

La paroi cardiaque est formée de trois couches: externe - épicarde, moyenne - myocarde, interne - endocarde.

L'épicarde (épicarde) (Fig.214A, 214B, 214B) est une partie de la membrane séreuse, composée de deux feuilles: l'extérieur - le péricarde, ou sac péricardique, et l'intérieur (viscéral) - directement l'épicarde, qui entoure complètement le cœur et est solidement soudé.. La feuille extérieure passe dans la feuille intérieure au lieu de départ des gros vaisseaux du cœur. Sur les côtés, le péricarde est attaché aux poches pleurales, devant il est attaché en reliant les fibres au sternum et par le bas - au centre tendineux du diaphragme. Entre les feuilles du péricarde se trouve un fluide qui hydrate la surface du cœur et réduit les frottements lors de ses contractions..

Le myocarde (myocarde) (Fig.211, 214A, 214B, 214B) est une membrane musculaire, ou muscle cardiaque, qui fonctionne en continu presque indépendamment de la volonté humaine et a une résistance accrue à la fatigue. La couche musculaire des oreillettes est suffisamment mince, ce qui est causé par une légère charge. À la surface des ventricules se trouvent des fibres qui englobent les deux ventricules à la fois. La plus épaisse est la couche musculaire du ventricule gauche. Les parois des ventricules sont formées de trois couches de muscles: le longitudinal extérieur, le milieu annulaire et le longitudinal intérieur. Dans ce cas, les fibres de la couche externe, s'approfondissant le long de l'oblique, passent progressivement dans les fibres de la couche intermédiaire, et celles dans les fibres de la couche interne.

L'endocarde (endocarde) (Fig. 214A, 214B, 214B) fusionne étroitement avec la couche musculaire et tapisse toutes les cavités du cœur. Dans les cavités gauches du cœur, l'endocarde est beaucoup plus épais, surtout dans la zone du septum interventriculaire et près de l'ouverture aortique. Dans les chambres droites, l'endocarde s'épaissit dans la zone de l'ouverture du tronc pulmonaire.

Figure. 210. La position du cœur:
1 - l'artère sous-clavière gauche; 2 - l'artère sous-clavière droite; 3 - baril thyroïdien; 4 - artère carotide commune gauche;
5 - tronc brachiocephalic; 6 - l'arc aortique; 7 - veine cave supérieure; 8 - tronc pulmonaire; 9 - le sac péricardique; 10 - oreille gauche;
11 - l'oreille droite; 12 - cône artériel; 13 - le poumon droit; 14 - le poumon gauche; 15 - le ventricule droit; 16 - le ventricule gauche;
17 - le haut du cœur; 18 - plèvre; 19 - ouverture

Figure. 211. La couche musculaire du cœur:
1 - veines pulmonaires droites; 2 - veines pulmonaires gauches; 3 - veine cave supérieure; 4 - valve aortique; 5 - oreille gauche;
6 - tronc pulmonaire valvulaire; 7 - la couche musculaire moyenne; 8 - sillon interventriculaire; 9 - la couche musculaire interne;
10 - couche musculaire profonde

Figure. 214. Coeur
A - vue de face:
1 - ouvertures des veines pulmonaires; 2 - trou ovale; 3 - trou de la veine cave inférieure; 4 - la cloison interatriale longitudinale;
5 - sinus coronaire; 6 - valve tricuspide; 7 - valve mitrale; 8 - fils tendineux;
9 - muscles papillaires; 10 - barres transversales charnues; 11 - myocarde; 12 - endocarde; 13 - épicarde;
14 - trou de la veine cave supérieure; 15 - peigner les muscles; 16 - cavité ventriculaire

Figure. 214. Coeur
Vue illuminée:
1 - ouvertures des veines pulmonaires; 2 - trou ovale; 3 - trou de la veine cave inférieure; 4 - la cloison interatriale longitudinale;
5 - sinus coronaire; 6 - valve tricuspide; 7 - valve mitrale; 8 - fils tendineux;
9 - muscles papillaires; 10 - barres transversales charnues; 11 - myocarde; 12 - endocarde; 13 - épicarde;
14 - trou de la veine cave supérieure; 15 - peigner les muscles; 16 - cavité ventriculaire

Figure. 214. Coeur
B - vue de gauche:
1 - ouvertures des veines pulmonaires; 2 - trou ovale; 3 - trou de la veine cave inférieure; 4 - la cloison interatriale longitudinale;
5 - sinus coronaire; 6 - valve tricuspide; 7 - valve mitrale; 8 - fils tendineux;
9 - muscles papillaires; 10 - barres transversales charnues; 11 - myocarde; 12 - endocarde; 13 - épicarde;
14 - trou de la veine cave supérieure; 15 - peigner les muscles; 16 - cavité ventriculaire

Le cœur (cœur) est l'élément principal du système cardiovasculaire, assurant la circulation sanguine dans les vaisseaux, et est un organe musculaire creux en forme de cône, situé derrière le sternum au centre des tendons du diaphragme, entre la cavité pleurale droite et gauche. Son poids est de 250 à 350 g. Une caractéristique distinctive est la capacité d'action automatique.

Le cœur est entouré d'un sac péricardique (péricarde) (Fig. 210), qui le sépare des autres organes, et est fixé à l'aide de vaisseaux sanguins. Dans le péricarde, la base du cœur (base cordis) se distingue - la partie supérieure postérieure, communiquant avec de gros vaisseaux, et l'apex cordis (apex cordis) (Fig.210) - la partie inférieure antérieure située librement. La surface arrière inférieure aplatie est adjacente au diaphragme et est appelée la surface diaphragmatique (facies diaphragmatica), la surface supérieure avant convexe est dirigée vers le sternum et le cartilage costal et est appelée la surface sterno-costale (facies sternocostalis). Les bords du cœur sont projetés d'en haut dans le second hypocondre, à droite ils dépassent de 2 cm au-delà du bord droit du sternum, à gauche ils n'atteignent pas 1 cm jusqu'à la ligne mi-claviculaire, l'apex du cœur se situe dans le cinquième espace intercostal gauche.

À la surface du cœur, il y a deux rainures longitudinales - le sulcus interventriculaire antérieur (sulcus interventricularis antérieur) (Fig.211) et le sulcus interventriculaire postérieur (sulcus interventricularis postérieur) bordant le cœur devant et derrière, ainsi que le sulcus coronaire transversal (sulcus coronaris) traversant l'anneau. Dans ce dernier, les propres vaisseaux du cœur se trouvent.

Le cœur est divisé en quatre chambres: l'oreillette droite, le ventricule droit, l'oreillette gauche et le ventricule gauche. Le septum longitudinal atrial (septum interatriale) (Fig. 214) et le septum interventriculaire (septum interventriculare) les cavités auriculaire et ventriculaire sont divisés en deux moitiés isolées. La chambre supérieure (oreillette) et la partie inférieure (ventricule) de chaque moitié du cœur sont séparées l'une de l'autre par le septum auriculo-ventriculaire (septum atrioventriculare).

La paroi cardiaque est formée de trois couches: externe - épicarde, moyenne - myocarde, interne - endocarde.


Figure. 210.
Position cardiaque
1 - l'artère sous-clavière gauche;
2 - l'artère sous-clavière droite;
3 - baril thyroïdien;
4 - artère carotide commune gauche;
5 - tronc brachiocephalic;
6 - l'arc aortique;
7 - veine cave supérieure;
8 - tronc pulmonaire;
9 - le sac péricardique;
10 - oreille gauche;
11 - l'oreille droite;
12 - cône artériel;
13 - le poumon droit;
14 - le poumon gauche;
15 - le ventricule droit;
16 - le ventricule gauche;
17 - le haut du cœur;
18 - plèvre;
19 - ouverture

L'épicarde (épicarde) (Fig.214) est une partie de la membrane séreuse, composée de deux feuilles: l'extérieur - le péricarde, ou sac péricardique, et l'intérieur (viscéral) - l'épicarde lui-même, qui entoure complètement le cœur et est étroitement soudé. La feuille extérieure passe dans la feuille intérieure au lieu de départ des gros vaisseaux du cœur. Sur les côtés, le péricarde est attaché aux poches pleurales, devant il est attaché en reliant les fibres au sternum et par le bas - au centre tendineux du diaphragme. Entre les feuilles du péricarde se trouve un fluide qui hydrate la surface du cœur et réduit les frottements lors de ses contractions..

Le myocarde (myocarde) (Fig.211, 214) est la membrane musculaire, ou muscle cardiaque, qui fonctionne en continu presque indépendamment de la volonté de la personne et a une résistance accrue à la fatigue. La couche musculaire des oreillettes est suffisamment mince, ce qui est causé par une légère charge. À la surface des ventricules se trouvent des fibres qui englobent les deux ventricules à la fois. La plus épaisse est la couche musculaire du ventricule gauche. Les parois des ventricules sont formées de trois couches de muscles: le longitudinal extérieur, le milieu annulaire et le longitudinal intérieur. Dans ce cas, les fibres de la couche externe, s'approfondissant le long de l'oblique, passent progressivement dans les fibres de la couche intermédiaire, et celles dans les fibres de la couche interne.

L'endocarde (endocarde) (Fig. 214) fusionne étroitement avec la couche musculaire et tapisse toutes les cavités du cœur. Dans les cavités gauches du cœur, l'endocarde est beaucoup plus épais, surtout dans la zone du septum interventriculaire et près de l'ouverture aortique. Dans les chambres droites, l'endocarde s'épaissit dans la zone de l'ouverture du tronc pulmonaire.

Figure. 268. Le système circulatoire humain. Vue de face. Artère carotide 1-commune; 2 veine brachiocephalic gauche; Arc 3-aortique; Tronc 4-pulmonaire; 5 cœurs; 6 artère axillaire; Artère à 7 épaules; 8 artère ulnaire; Artère à 9 faisceaux; 10 aorte abdominale; 11-veine cave inférieure; Bifurcation 12-aortique; 13e artère iliaque commune; Veine iliaque 14-commune; Artère 15-fémorale; Veine 16-poplitée; Artère tibiale 17-postérieure; 18 artère tibiale antérieure; 19e veine fémorale; Artère iliaque 20 externe; Veine iliaque interne 21; Veine à 22 portes (foie); Veine saphène 23-latérale du bras; Veine saphène 24-médiale du bras; 25e veine cave supérieure; 26 veine brachiocephalic droite; Veine sous-clavière; Artère 28 sous-clavière; Veine jugulaire interne 29.
Figure. 268. Le système circulatoire humain. Vue de face. 1-a.carotis communis; 2-v. Brachiocephalica sinistra; 3-arcus aortae; 4-truncus pulmonalis; 5-cor; 6-a.axillaris; 7-a. Brachialis; 8-a.ulnaris; 9-a.radialis; Abdominalisaortae à 10 paires; 11-v.cava inférieur; 12-bifurcatio aortae; 13-a. Iliaca communis; 14-v. Iliaca communis; 15-a.femoralis; 16-v.poplitea; 17-a.tibialis postérieur; 18-a.tibialis anterior; 19-v. femoralis; 20-a.iliaca externa; 21-v. Iliaca interna; 22-v.portae (hépatis); 23-v.cephalica; 24-v. Basilique; 25-v.cava supérieur; 26-v. Brachiocephalica dextra; 27-v.subclavia; 28-a.subclavia; 29-v.jugularis interna.
Figure. 268. Système cardiovasculaire d'un homme. Aspect antérieur. Artère carotide commune I; Veine brachiocérébrale à 2 leu; 3 arcs d'aorte; Tronc 4-pulmonaire; 5 cœurs; Artère 6-axillaire; Artère 7-humérale; Artère 8-ulnaire; Artère 9-radiale; 10-partie abdominale de l'aorte; 11-veine cave inférieure; 12-bifurcation de l'aorte; Artère iliaque 13-commune; Veine iliaque 14 pièces; Artère 15-fémorale; Veine 16-poplitée; Artère 17 postéro-corticale; Artère tibiale 18-antérieure; Veine 19-fémorale; Artère iliaque 20 extcrnale; Veine iliaque interne 21; Veine porte 22-hépatique; Veine 23-céphalique; Veine 24 basilique; Veine cave supérieure à 25; Veine brachiocérébrale droite 26; Veine 27-sous-claviculienne; Artère 28-sous-claviculienne; Veine jugulaire interne 29.


Figure. 269. Coeur (cor). Vue de face.
Péricarde enlevé.
Arc 1-aortique; 2 artère pulmonaire gauche; Tronc 3-pulmonaire; 4 oreille gauche; 5-partie descendante de l'aorte; Cône 6 artériel; Sillon ventriculaire 7-antérieur; 8 ventricule gauche; 9-apex du cœur; 10 crans de l'apex du cœur; Ventricule droit 11; Rainure 12-coronale; Oreille droite 13; Partie ascendante de l'aorte; 15e veine cave supérieure; 16e place de la transition du péricarde à l'épicarde; Tige à 17 épaulements; Artère carotide commune 18-gauche; 19 artère sous-clavière gauche.
Figure. 269. Cor. Vue de face. Le péricarde est retiré. 1-arcus aortae; 2-a.pulmonalis sinistra; 3-truncus pulmonalis; 4-auric-ula sinistra; 5-pars descendens aortes; 6-conus artériel; 7-sulcus interventricularis antérieur; Sinistre à 8 ventricules; Cordis à 9 apex; 10-incisura apicis cordis; 11-vemriculus dexter; 12-sulcus coronarius; 13-auricXila dextra; 14 pars aortae ascendens; 15-v.cava supérieur; 16-transition du péricarde à l'épicarde; 17-truncus brachiocephalicus; 18-a. Carotis communis sinistra; 19-a.subclava sinistra.
Figure. 269. Coeur. Aspect antérieur. Le péricarde est retiré. 1 arcade de l'aorte; Artère pulmonaire 2 gauche; Tronc 3-pulmonaire; Oreillette gauche 4; Aorte descendante; 6-conus artériel (infundibulum); Fissure interventriculaire 7-antérieure; Ventricule gauche 8; 9 apex du cœur; 10 crans d'apex cardiaque; Ventricule droit 11; Fissure 12-coronale; Oreillette droite 13; Aorte ascendante 14; 15-veine cave supérieure; 16-place où le péricarde se transforme en épicarde; Tronc 17-brachiocérébral; Artère carotide de 18 lefl ccmmon; Artère sous-claviculaire gauche.


Figure. 270. Coeur (cor). Vue arrière.
Arc 1-aortique; Veine cave 2-supérieure; Artère pulmonaire droite 3; 4-veines pulmonaires supérieures et inférieures droites; Oreillette droite 5; 6-veine cave inférieure; Rainure 7-coronale; Ventricule droit 8; Sillon interventriculaire 9-postérieur; 10 apex du cœur; 11 ventricule gauche; Sinus 12-coronaire (cœur); 13 oreillette gauche; 14-veines pulmonaires supérieures et inférieures gauches; 15 artère pulmonaire gauche; 16-aorte; Artère sous-clavière 17-gauche; Artère carotide commune 18-gauche; Canon à 19 épaules.
Figure. 270. Coeur. Vue arrière.
1-arcus aortae; 2-v.cava supérieur; 3-a.pulmonalis dextra; 4-v. pul-monalis dextra supérieur et v. pulmonales dextra inférieur; Dex-trum à 5 oreillettes; 6-v.cava inférieur; 7-sulcus coronarius; Dextre à 8 ventricules; 9-sulcus interventricularis postérieur; Cordis 10 apex; Sinistre du 11 ventricule; Coronaire à 12 sinus (cordis); 13-atrium sinistrum; 14-vv.pul-monalis sinistra supérieur et inférieur; 15-a. pulmonalissinistra; 16-aorte; 17-a.subclavia sinislra; 18-a. Carotis sinistra; 19-tronc brachio-céphalique.
Figure. 270. Coeur. Aspect postérieur.
1 arcade de l'aorte; Veine cave 2-supérieure; Artère pulmonaire droite 3; 4-veine cave supérieure et veine cave inférieure; Sillon 5-coronaire; Ventricule droit 6; Sillon interventriculaire 7-postérieur; 8 apex du cœur; Ventricule gauche 9; 10-sinus coronaire du cœur; Oreillette gauche 11; Veines pulmonaires gauches 12-supérieures et inférieures; Artère pulmonaire 13 gauche; 14-aorte; Artère sous-claviculaire 15 gauches; Artère carotide commune 16-gauche; Tronc 17 brachio-cérébral.


Figure. 271. Surface intérieure du cœur, coupe longitudinale.
Vue de face.
Septum interventriculaire (muscle); Ventricule droit 2; Muscles 3-papillaires du ventricule droit; Accords à 4 nervures; 5 plis de la valve auriculo-ventriculaire droite; 6-bouche du sinus coronaire du cœur; 7-valve du sinus coronaire; Oreillette droite 8; Muscles à 9 crêtes; 10 trous de la veine cave inférieure; 11 fosses ovales; 12 oreillette gauche; 13 trous de la veine pulmonaire droite; 14 trous de la veine pulmonaire gauche; 15 cloison interatriale; Partie 16-membraneuse du septum interventriculaire; 17 muscles papillaires du ventricule gauche; 18 ventricule gauche; Trabecules à 19 viandes.
Figure. 271. Surface intérieure du cœur, coupe longitudinale.
Vue de face.
1-pars muscularis septi interventricularis; Dextre à 2 ventricules; Papillares de 3 mm; 4-cordes tendineuses; 5-cuspis valvae atrioventricularis dextrae; 6-ostium sinus coronarius cordis; 7-valvulasinus coronarii; Dextrum 8-atriumm; 9 mm.pectinati; 10-ostium v.cava inférieur; 11-fossa ovalis; 12-atrium sinistrium; 13-ostium c. pulmonalis dextrae; 14-ostium c. pulmonalis sinistrae; 15-septum interatriale; Mem-branacea septi interventricularis à 16 pars; Papillares de 17 mm; 18-ventricule sinistre; » 19-trabeculae carneae.
Figure. 271. Surface interne du cœur. Section longitudinale.
Aspect antérieur.
1-septum interventriculaire (partie musculaire); Ventricule droit 2; Muscles 3-papillaires du ventricule droit; Accords 4-tendineux; 5 cuspides de l'ostium atri-oventriculaire droit; 6-ouverture du sinus coronaire du cœur; 7 valves du sinus coronaire; Oreillette droite 8; Muscle 9-pectiné; 10-ouverture de la veine cave inférieure; Fosse 11 ovales; Oreillette gauche 12; 13-ouverture de la veine pulmonaire droite; 14-ouverture de la veine pulmonaire gauche; Septum interatrial; Partie 16-membraneuse du septum inter ventriculaire; Muscles 17-papillaires du ventricule gauche; Ventricule 18 gauches; 19-trabeculae carneae tra-beculas.


Figure. 272. La surface intérieure du cœur. Coupe longitudinale.
Vue de droite.
1-veine cave supérieure; 2-aorte; 3 bouches de la veine cave supérieure; 4 bords de la fosse ovale; 5 fosses ovales; Muscles à 6 crêtes; 7-vaisseaux sanguins du cœur; Valve 8-postérieure auriculaire-ventriculaire (tricuspide); Ceinture à 9 septums; 10 ceinture avant; 11 muscles papillaires; 12 apex du cœur; Trabécules à 13 viandes; Accords à 14 tendons; 15-bouche du sinus coronaire; 16-lambeau (valve) du sinus coronaire; 17-derrière-un éléphant de la veine cave inférieure; Veine cave inférieure 18; 19-bouche de la veine cave inférieure.
Figure. 272. La surface intérieure du cœur. Coupe longitudinale.
Vue de droite.
1-v.cava supérieur; 2-aorte; 3-ostium v.cavae supérieur; 4-limbus fossae ovalis; 5-fossa ovalis; 6 mm.pectinati; 7-vasae cordis sanguinearum; 8-cuspis dorsalis valvae atrioventricularis dextra; 9-cuspis septalis; 10-cuspis ventralis; Papillares de 11 mm; Cordis à 12 apex; 13-trabeculae cameae; Tendineae à 14 cordes; 15-ostium sinus coronarius cordis; 16-valvula sinus coronarii; 17-valvula contre cavae inferioris; 18-v.cava inférieur; 19-ostium c. cava inférieur.
Figure. 272. Surfaces internes du cœur. Incision longitudinale. Vue
de droite.
1-veine cave supérieure; 2-aorte; 3-ouverture de la veine cave supérieure; 4-bor-der de la fosse ovale; Fosse 5 ovales; Muscles 6-pectinés; 7-vaisseaux sanguins du cœur; Cuspide 8-postérieure de la valve auriculo-ventriculaire (tricuspide); Cuspide 9-septale; 10-antérieurcusp; Muscles 11 papillaires; 12 apex du cœur; 13-trabeculae carneae; Cordes 14 tendineuses; 15-ouverture du sinus coronaire; 16 valves du sinus coronaire; 17 valves de la veine cave inférieure; Veine cave inférieure 18; 19-ostium de la veine cave inférieure.


Figure. 273. Volet de valve lunaire lunaire.
Le tronc pulmonaire et le ventricule droit sont coupés, leurs parois
déployé sur les côtés.
Tronc pulmonaire (ouvert et déployé); Obturateur demi-lune sur 2 fronts; 3 nodules de valves semi-lunaires; Ventricule droit 4 (ouvert et déployé); Amortisseur lunaire droit 5; Amortisseur 6 demi-lune gauche.
Figure. 273. Volet de valve lunaire lunaire.
Le tronc pulmonaire et le ventricule droit sont coupés, leurs parois
se balançant sur les côtés.
1-truncus pulmonalis; 2-valvula semilunaris antérieur; 3-noduli valvu-larum semilunarium; Dextre à 4 ventricules; 5-valvula semilunaris dex-tra; 6-valvula semilunaris sinisyra.
Figure. 273. Cuspides semi-lunaires de la valve du tronc pulmonaire. Pulmonaire
le tronc et le ventricule droit sont coupés, leurs parois sont dépliées. Tronc pulmonaire (coupé et déplié); 2-anterememilunarcusp; 3 nodules de cuspides semi-lunaires; Ventricule droit 4 (est coupé et déplié); Cuspide semi-lunaire droite 5; Cuspide semi-lunaire à 6 gauches.


Figure. 274. Volets de valve aortique lunaire.
L'aorte et le ventricule gauche sont coupés et tournés sur les côtés.
Volets 1-lunaires; 2-aorte (coupée le long et déployée);
Artère coronaire gauche à 3 trous; Volet lunaire à 4 nœuds; 5 cavités du ventricule gauche; 6 parois du ventricule gauche; Artère coronaire droite à 7 trous.
Figure. 274. Volets de valve aortique lunaire.
L'aorte et le ventricule gauche sont coupés et tournés sur les côtés.
1-valvulae semilunares; 2-aorte; 3-ostium a.coroneriaesinistrae; 4-
nodulus valvulae semilunaris; 5-cavitas ventriculi sinistrae; 6 paries
ventriculi sinistrae; 7-ostium a.coronariae dextrae.
Figure. 274. Cuspides semi-lunaires de la valve aortique. L'aorte et le ventricule gauche sont coupés et dépliés.
Cuspides 1-semi-lunaires; 2-aorte (est coupée et dépliée); 3-ouverture de l'artère coronaire gauche; 4 nodules de cuspide semi-lunaire; 5 cavités du ventricule gauche; 6 parois du ventricule gauche; 7-ouverture de l'artère coronaire gauche.


Figure. 275. Anneaux fibreux, valves ventriculaires auriculaires, valves de l'aorte et du tronc pulmonaire. Vue d'en-haut.
Oreillettes, aorte, tronc pulmonaire enlevés. 1 trou de la valve auriculo-ventriculaire droite; Anneau fibreux 2-droit; 3-myocarde du ventricule droit; 4 plis de la valve auriculo-ventriculaire droite; Triangle fibreux 5-droit; 6 trous de la valve auriculo-ventriculaire gauche; 7 plis de la valve auriculo-ventriculaire gauche; 8-myocarde du ventricule gauche; Anneau fibreux 9-gauche; Tronc pulmonaire à 13 trous; 14 volets valvulaires aortiques lunaires.
Figure. 275. Anneaux fibreux, valves ventriculaires auriculaires, valves de l'aorte et du tronc pulmonaire. Vue d'en-haut.
Oreillettes, aorte, tronc pulmonaire enlevés. 1-ostium valvae atrioventriculare dextrum; 2-anulus fibrosus dexter; 3 myocardium ventriculi dextri; 4-cuspides valvae atrioventricularis dextra 5-trigonum fibrosum dextrum; 6-ostium valvae atrioventriculare sin istrum; 7-cuspides valvae atrioventricularis sinistra; 8-myocarde ventri culi sinistri; 9-anulus fibrosus sinistre; 10-tregonum fibrosum sinistrum 1 l-ostium aortae; 12-valvulae semilunares valvae trunci pulmonalis; 13 ostium trunci pulmonalis; 14-valvulae semilunares valva aortae.
Figure. 275. Anneaux fibreux, valves auriculo-ventriculaires, valve aortique et valve du tronc pulmonaire. Vue d'en-haut. Atriums, aorte et pulmonaire
le tronc est retiré.
1 ouverture de la valve auriculo-ventriculaire droite; Anneau fibreux 2-droit; 3 myocarde du ventricule droit; 4 cuspides de la valve auriculo-ventriculaire droite;! triangle fibreux droit; 6-ouverture de la valve auriculo-ventriculaire gauche; 7-cuspides (valve auriculo-ventriculaire gauche; 8-myocarde du ventricule gauche; anneau de fibroi 9-gauche; triangle fibreux 10-gauche; ostium 11-aortique; 12 cuspides semi-lunaires (valve du tronc pulmonaire; 13-ouverture du sinus pulmonaire; 14 -semik nar cuspides de la valve aortique.


Figure. 276. Les parois des ventricules droit et gauche en coupe transversale. Vue d'en-haut. Oreillettes et zone auriculaire-
valves ventriculaires enlevées.
Sillon interventriculaire 1-antérieur; Ventricule droit 2; 3 septum interventriculaire; Trabécules à 4 viandes; Muscles à 5 co-lobes (ventricule droit); Sillon interventriculaire 6-postérieur; 7-épicarde (plaque viscérale du péricarde séreux); 8-myocarde; 9 ventricule gauche; 10 muscles papillaires (ventricule gauche); 11-endocarde; Trabecules à 12 viandes.
Figure. 276. Les parois des ventricules droit et gauche en coupe transversale. Vue d'en-haut. Oreillettes et zone auriculaire-
valves ventriculaires enlevées.
l-sulcus interventricularis antérieur; Dextre à 2 ventricules; 3-septum interventriculare; 4-trabeculae carneae; 5 mm Papillares (ventriculi dextri); 6-sulcus interventricularis postérieur; 7-épicordium (lamina vis-ceralis pericardii serosi); 8-myocarde; 9-ventricule sinistre; 10 mm Papillares (ventricules sinistres); 11-endocarde; 12-trabeculae carneae.
Figure. 276. tous les ventricules gauche et droit à l'incision transversale. Vue d'en-haut. Les oreillettes et la zone des valves auriculo-ventriculaires sont retirées. Sillon interventriculaire 1-antérieur; Ventricule droit 2; Septum interventriculaire; 4-trabeculae carneae; Muscles 5-papillaires du ventricule droit; Sillon interventriculaire 6-postérieur; 7-épicarde (plaque viscérale de péricarde séreux); 8-myocarde; Ventricule gauche 9; Muscles 10-papillaires du ventricule gauche; 11-endocarde; 12-trabeculae carneae.


Rice, 277, Système conducteur du cœur. Le cœur est ouvert longitudinalement-
. section frontale. 1 veine pulmonaire droite; 2 bouches des veines pulmonaires droites; 3 oreillette gauche; 4 veines pulmonaires gauches; 5 cloison interatriale; 6-vaisseaux sanguins du cœur (dans le sillon coronaire); 7 plis de la valve auriculo-ventriculaire gauche; Accords à 8 nervures; Septum interventriculaire; 10 muscles papillaires; 11-jambe gauche du faisceau auriculo-ventriculaire; 12 ventricule gauche; 13e ventricule droit; 14-jambe droite du faisceau auriculo-ventriculaire; 15 muscles papillaires; Accords de 16 sous-voûtes; 17 plis de la valve auriculo-ventriculaire droite; Faisceau 18-auriculo-ventriculaire (son faisceau); 19-bouche du sinus coronaire; 20-valve du sinus coronaire; 21-veine cave inférieure; Noeud 22-auriculo-ventriculaire (noeud Tavar); 23 fosses ovales; Oreillette droite 24; Nœud 25-sinus-auriculaire (nœud Kis-Flaka); 26e veine cave supérieure.
Fjg. 277. Le système de conduction du cœur. Le cœur est ouvert par une coupe longitudinale tracée dans le plan frontal. 1-v. Pulmonalis dextra; 2-ostia venarum pulmonalium; Sinus-istnjm à 3 oreillettes; 4-w.pulmonale; 6-vasa cordis (dans le sulcus coronarius); 7-valva atrioventriculais sinistra; 8-chordae tendinae; 9-septum interventricu-lare; Papillars de 10 mm; 11-fasciculus atrioventricularis (cms sinistre); Sinistre du 12 ventricule; Dextre à 13 ventricules; 14-fasciculus atrioventricularis (cm dextre); 15 mm. papillares; 16-chordae tendinae; 17-valva atrioventricularis dextra; 18-fasciculus atrioventricularis (His); 19-ostium sinus coronarii; 20-valvula sinus coronarii; 21-v.cava inférieur; 22-nodus atrioventricularis (AschofT-Taward); 23-fossa ovalis; Dextrim à 24 oreillettes; 25-nodus sinuatrialis (Chis-Fleka); 26-v.cava supérieur.
Figure. 277. Le système conducteur du cœur. Le cœur est ouvert par
moyen d'incision longitudinale pratiquée dans le plan frontal. 1 veine pulmonaire droite; 2 ouvertures des veines pulmonaires droites; Oreillette gauche 3; 4 veines pulmonaires gauches; Septum interatrial; 6-vaisseaux sanguins du cœur (dans le sillon coronaire); 7 cuspides de la valve auriculo-ventriculaire gauche; Cordes 8 tendineuses; Septum interventriculaire; Muscles 10 papillaires; Pédoncule 11-gauche du fascicule auriculo-ventriculaire; Ventricule 12 gauche; 13-droite
ventricule; Pédoncule 14-droit du fascicule auriculo-ventriculaire; Muscles 15 papillaires; Cordes 16 tendineuses; 17 cuspides de la valve auriculo-ventriculaire droite; Fascicule 18-auriculaire (fascicule His); 19-ostium du sinus coronaire; 20-septum du sinus coronaire; 21-veine cave inférieure; Noeud 22-auriculo-ventriculaire (noeud d'Aschoff et de Tawara); Fosse 23 ovales; Oreillette droite 24; Nœud 25-sino-auriculaire (nœud de Chis et Fleka); 26-veine cave supérieure.


Figure. 278. Artères et veines du cœur (aa. Et w. Cordis). Pulmonaire
le tronc est coupé et tiré vers l'avant. Vue de face. 1 artère coronaire gauche; Branche à 2 enveloppes de l'artère coronaire gauche; 3 branche interventriculaire antérieure; 4-grosse veine du cœur; 5 ventricule gauche; 6-apex du cœur; 7e ventricule droit; 8-veine antérieure du cœur; Rainure 9-coronale; Oreillette droite 10; Artère coronaire droite 11; 12-veine cave supérieure; Tronc 13-pulmonaire (coupé, la partie inférieure est inclinée vers le bas); Arc 14-aortique; Tige à 15 épaules; Artère carotide commune 16-gauche; Artère sous-clavière 17-gauche; Ligament 18-pulmonaire; 19 artère pulmonaire gauche.
Figure. 278. Artères et veines.
Le tronc pulmonaire est coupé et tiré vers l'avant. Vue de face. 1-a.coronaris sinistra; 2-ramus circus flexus a.coronariae sinisrae; 3-r.interventricularis antérieur; 4-v. Cordis magna; 5-ventricule sinistre; Cordis à 6 apex; Dextre à 7 ventricules; 8-v. Cordis antérieur; 9-sulcus coronar-ius; JO-atrium dextrum; ll-a.coronaria dextra; 12-v.cava supérieur; 13-truncuspulmonalis; 14-arcusaortae; 15-truncusbrachiocephalicus; 16-a.carotis communis sinistra; 17-a.subclavia sinistra; Artério-somme de 18 lig. 19-a.pulmonalis sinistra.
Figure. 278. Artères et veines du cœur. Le tronc pulmonaire est coupé et
déplié à l'avant. Aspect antérieur.
Artère coronaire 1 gauche; Branche 2-circonflexe de l'artère coronaire gauche; Branche interventriculaire 3-antérieure; 4-grande veine cardiaque; Ventricule 5 gauches; 6-apex de coeur; Ventricule droit 7; Veine cardiaque 8-antérieure; 9-sulcus cardiaque; Oreillette droite 10; Artère coronaire droite 11; 12-veine cave supérieure; 13-tronc pulmonaire (est coupé et la partie inférieure est dépliée en bas); 14 arcs d'aorte; Tronc 15-brachiocephalic; Artère carotide commune 16-gauche; Artère sous-clavière 17-gauche; Ligament 18-pulmonaire; Tronc pulmonaire gauche 19.

Figure. 279. Artères et veines. La veine cave inférieure est coupée et
tourné, le sinus coronaire ouvert. Vue arrière. 1 atrium dextrum; 2-v.cava inférieur; 3-v. Cordis parva; 4-a.coronari
Figure. 279. Artères et veines du cœur (aa. Et vv. Cordis). La veine cave inférieure est coupée et retroussée, le sinus coronaire est ouvert. Vue
derrière.
1 oreillette droite; 2-veine cave inférieure (retroussée) 3-petite veine du cœur; Artère coronaire droite 4; 5 valves du sinus coronaire; Sinus 6-coronaire; Branche interventriculaire 7 postérieure de l'artère coronaire droite; 8-veine médiane du cœur; 9ème à droite < желудочек; 10-верхушка сердца; 11-левый желудочек; 12-задня* вена левого желудочка; 13-огибающая ветв левой венечной артерии; 14-болшая вена сердца; 15-косая вена левого предсердия 16-левое предсердие; 17-левые легочные вены; 18-левая легочная артерия; 19-дуга аорта; 20-левая подключичная артерия; 21-лева* общая сонная артерия; 22-плечеголовной ствол; 23-верхняя полая вена; 24-правая легочная артерия; 25-правые легочные вены
Figure. 279. Artères et veines. La veine cave inférieure est coupée et
tourné, le sinus coronaire ouvert. Vue arrière. 1 atrium dextrum; 2-v.cava inférieur; 3-v. Cordis parva; 4-a.coronari

Atlas d'anatomie humaine. Akademik.ru. 2011.

Il Est Important D'Être Conscient De La Dystonie

  • Impulsion
    Médicament anticoagulant
    Autres anticoagulantsPour diluer le sang sans utiliser de médicaments, les médecins recommandent d'utiliser des jus, du soda et d'autres substances actives qui peuvent le rendre plus liquide..
  • Pression
    8 meilleures pilules de pression
    Les changements liés à l'âge rendent inévitablement les gens intéressés par les médicaments pour la pression. Même les représentants du groupe d'âge moyen ne sont pas à l'abri des problèmes.
  • Hypertension
    L'hypertension: qu'est-ce que c'est?
    L'hypertension artérielle est une condition dans laquelle une augmentation persistante de la pression artérielle à 140/90 mmHg est déterminée. Art. Cette pathologie est détectée dans 40% de la population adulte de Russie et se rencontre souvent non seulement chez les personnes âgées, mais également chez les adolescents, les jeunes et les femmes enceintes.

A Propos De Nous

Comment le vin affecte la pressionAprès avoir bu un verre, la pression artérielle peut monter et descendre. L'effet du vin sur la pression est dû à sa douceur et à la présence d'acides de fruits.

Figure. 211.
Couche musculaire du cœur
1 - veines pulmonaires droites;
2 - veines pulmonaires gauches;
3 - veine cave supérieure;
4 - valve aortique;
5 - oreille gauche;
6 - tronc pulmonaire valvulaire;
7 - la couche musculaire moyenne;
8 - sillon interventriculaire;
9 - la couche musculaire interne;
10 - couche musculaire profonde