Température après la chirurgie: combien de temps dure-t-elle, recommandations des médecins

Les endoprothèses de l'articulation de la hanche ou du genou provoquent parfois une augmentation générale de la température. De plus, après ce type d'intervention chirurgicale, les patients se plaignent souvent d'une concentration excessive de chaleur sur la peau, qui se situe dans la zone du dispositif prothétique implanté.

La température après la chirurgie est une norme relative.

Si une endoprothèse est installée, une température générale et locale élevée peut-elle être considérée comme normale? Quelles sont ses valeurs indiquent le développement d'une pathogenèse dysfonctionnelle; combien de temps peuvent durer les relevés de température subfébriles? Ce n'est qu'une partie des questions sur ce sujet qui sont posées par de nombreuses personnes qui ont vécu l'opération. Eh bien, entrons dans les détails assez sérieux..

Pour commencer, il serait souhaitable de mener une petite étude. Nous parlerons des interventions chirurgicales liées aux prothèses des articulations, car c'est après elles que les signes de fièvre sont le plus souvent observés. Ensuite, nous donnerons des réponses à toutes les questions passionnantes concernant la température après le remplacement de la hanche, qui dépasse la plage normale.

Blessure chirurgicale - stress pour le corps

Toute intervention chirurgicale, même la plus mini-invasive, est dans une certaine mesure un stress pour l'ensemble du système biologique d'une personne. Et dans ce cas, nous ne parlons pas d'une opération par petites ponctions, ici elle est longue (longueur de 10 à 20 cm) et les structures des tissus mous sont profondément disséquées, suivies de leur expansion, ouverture de l'articulation osseuse déformée. De plus, l'articulation «native» est coupée des os articulaires, et avec la capture d'un fragment du col fémoral.

Suture après la chirurgie.

Ce qui suit prépare directement les os pour une implantation ultérieure, à savoir:

  • perforation du fémur pour créer une largeur, une profondeur et un angle d'inclinaison optimaux pour y insérer la jambe de la prothèse de hanche;
  • ablation de la couche supérieure de l'acétabulum, retournement et broyage de cette partie de l'os pelvien;
  • la formation de trous d'ancrage dans les parois du cotyle préparé à l'aide d'un foret médical spécial.

L'étape suivante de la chirurgie est l'immersion dans l'os et la fixation, en fait, de l'analogue le plus artificiel de l'articulation. À cette fin, une méthode d'injection étanche, une méthode d'ajustement au ciment ou une fixation combinée sont utilisées. Après avoir vérifié la fonctionnalité de l'endoprothèse de l'articulation de la hanche, une désinfection interne est effectuée, des tubes de drainage sont placés et la plaie est suturée.

Les manipulations peropératoires causent des blessures aux structures anatomiques et à tout le corps. Basé sur l'agression opérationnelle:

  • inflammation réactive des zones qui tombent dans la zone du champ chirurgical;
  • perte excessive d'eau dans le corps en raison de la répartition de l'épanchement de la plaie;
  • diminution du mouvement des fluides corporels dans la circulation sanguine;
  • absorption dans le sang des produits de décomposition, qui se forment toujours lorsque les tissus sont endommagés.

Ainsi, l'augmentation de la température locale et générale après endoprothèse de l'articulation de la hanche ou du genou est une réaction tout à fait adéquate du corps à des changements structurels soudains. Les écarts de température au stade postopératoire précoce vers une augmentation ne sont pas considérés comme une pathologie, mais comme le résultat du fonctionnement amélioré du système immunitaire, ce qui est normal du point de vue de la physiologie. Les mécanismes immunitaires sont activés pour réguler les processus vitaux perturbés, protéger les tissus lésés du danger potentiel d'infection et déclencher des mécanismes de régénération active. Notez qu'il peut ne pas y avoir de symptômes fébriles immédiatement après la chirurgie, tout dépend des caractéristiques individuelles d'un organisme particulier.

Une augmentation des indicateurs de température à 37,5 degrés directement le premier ou le deuxième jour après la réalisation d'une arthroplastie est considérée comme la norme. La température se maintient (37-37,5 degrés) ou «saute» des valeurs normales aux valeurs subfébriles avec une récupération positive au cours de la première semaine, généralement jusqu'à 3-5 jours. Le maximum qu'elle peut déranger 10 jours.

La principale cause de fièvre de bas grade aux premiers stades est l'inflammation de la plaie. Dès que l'incision est complètement cicatrisée et que les sutures sont retirées, ce qui se produit après environ 1,5 semaine, la thermorégulation devrait finalement se normaliser..

La température comme signe de complications

Si l'hyperthermie persiste après 10 jours ou augmente et apparaît soudainement 3 jours ou plus, accompagnée de douleur et de gonflement, vous devez déclencher d'urgence l'alarme. Une visite chez le médecin ne doit pas être reportée même pour une journée! Puisqu'il y a une énorme probabilité de développement de processus indésirables, en d'autres termes, des complications. Les facteurs-provocateurs courants d'une forte augmentation ou de la conservation persistante des températures élevées comprennent:

  • violation de l'intégrité et de la stabilité de la prothèse (luxation, subluxation, fracture, descellement);
  • fracture du fémur, à la suite d'un développement non professionnel du canal ou d'une densité osseuse réduite;
  • inflammation de la ligne de suture et de la peau à proximité en raison d'un matériel de suture de mauvaise qualité ou d'un mauvais soin des plaies;
  • pénétration de la pathogenèse infectieuse dans les couches superficielles et profondes des tissus mous, ainsi que dans les structures osseuses auxquelles la prothèse est fixée;
  • la présence de processus nécrotiques dans les zones touchées par une intervention chirurgicale;
  • foyer inflammatoire dans les poumons, ou, plus simplement, pneumonie développée;
  • la formation de formations thrombotiques dans les veines profondes du membre inférieur opéré (phlébothrombose).

Les flèches indiquent les zones de dommages infectieux

Dans des cas isolés, après une arthroplastie de la hanche, une température élevée peut indiquer un rejet de l'endoprothèse. Le rejet par le corps d'un corps étranger peut être causé par une incompatibilité biologique, une allergie aux matériaux articulaires analogiques ou une réaction au ciment osseux. L'endoprothèse de génération moderne est une copie anatomique de l'articulation de la hanche, elle est constituée de nanomatériaux hypoallergéniques, non toxiques et biocompatibles, à plus de 99%. Par conséquent, une telle crise est un événement improbable, bien qu'elle ne soit pas complètement exclue.

Décharge de suture.

Quant au ciment utilisé pour la fixation, ses propriétés se rapprochent le plus possible des structures osseuses naturelles. Cependant, une réponse allergique associée à de la fièvre est possible dans un cercle très restreint de personnes en cas d'hypersensibilité à la composition du biociment appliqué.

Des mesures de précaution

Afin de les empêcher dès les premiers jours, ils commencent à utiliser les mesures préventives nécessaires, à savoir:

  • la nomination de l'administration ou l'administration intramusculaire d'une action antibactérienne antibiotique à large spectre;
  • effectuer des procédures physiothérapeutiques anti-inflammatoires qui soulagent l'enflure et la douleur, ainsi que pour améliorer le trophisme tissulaire, la guérison des blessures, le drainage lymphatique et la circulation sanguine;
  • l'inclusion d'un complexe de traitement précoce et d'éducation physique de réadaptation, où la gymnastique respiratoire visant à éliminer l'hypoventilation pulmonaire n'est pas le dernier rôle;
  • utilisation de anticoagulants pour empêcher la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux des jambes.

Mais le contrôle de la thermorégulation doit être effectué après la sortie de la clinique, afin que vous puissiez diagnostiquer la source d'une mauvaise santé à temps. Ainsi, pour résister à la progression de complications dangereuses, qui peuvent servir de motif à une opération répétée (de révision). Par exemple, avec une infection en cours d'exécution, la révision des prothèses signifie l'ablation d'une articulation artificielle, tandis qu'une nouvelle endoprothèse n'est pas toujours possible de la poser immédiatement. Ces perspectives difficiles ne plairont à personne, c'est certain. Par conséquent, il est plus facile d'être en état d'alerte et de signaler rapidement au médecin les problèmes survenus que de subir un traitement médical et chirurgical difficile dans un proche avenir (au cours de la première année)..

Il est important d'avertir que non seulement la température complexe, mais aussi la température locale doivent être alarmantes. Regardez la peau autour de la plaie! Si elle est chaude et enflée au toucher, vous ressentez une douleur au toucher ou au repos, vous remarquez un écoulement séreux de la plaie chirurgicale - tous ces symptômes devraient être alarmants et servir de raison inconditionnelle à un examen médical immédiat..

Température et symptômes associés

Dans le processus pathologique après endoprothèse des articulations de la hanche, un certain nombre d'autres symptômes rejoignent la température. Presque toujours, l'hyperthermie malheureuse est associée à une variété de manifestations, où la douleur est l'un de ses compagnons fréquents. Il convient de noter que plus le tableau clinique est lourd, plus la température est élevée et plus la douleur est intense. Rappelons que les valeurs supérieures à 37,6 ° sont préoccupantes, quel que soit le stade auquel elles sont fixées.

À propos de la pneumonie, qui est observée principalement au stade postopératoire initial, indique les symptômes suivants:

  • fièvre et frissons;
  • mal de crâne;
  • prostration;
  • dyspnée;
  • toux obsessionnelle;
  • manque d'air;
  • douleur derrière le sternum en essayant de respirer profondément.

La criticité de la situation à la fin de la période de réhabilitation est indiquée par la température, si elle:

  • augmente quotidiennement pendant une longue période au-dessus de la norme physiologique (> 37 °);
  • augmente périodiquement pour des raisons incompréhensibles pour l'homme;
  • apparu quelque temps après une blessure à la hanche ou un mouvement infructueux;
  • est apparu à l'arrière-plan ou après une maladie infectieuse, et peu importe quelle étiologie l'agent pathogène et quelle partie du corps qu'il a attaquée.

Les signes avant-coureurs d'une inflammation grave pouvant précéder et accompagner la fièvre sont de la nature suivante:

  • augmentation des rougeurs dans la zone d'accès;
  • gonflement accru de la peau dans la zone de la prothèse TBS;
  • suintement de la plaie de contenu purulent, de liquide exsudatif ou sanglant;
  • la formation d'hématome sous-cutané, les phoques;
  • augmentation de la douleur avec une activité motrice ou la présence constante de douleur, y compris dans un état immobilisé;
  • peau chaude sur le site de l'implant;
  • l'apparition d'une tachycardie et d'une augmentation de la pression artérielle.

Pourquoi la température a augmenté, seul un spécialiste donnera une réponse fiable après un examen approfondi de la zone de remplacement de l'articulation de la hanche, en étudiant les résultats des radiographies et des tests de laboratoire. Seul, un patient ne peut que suggérer un problème particulier, mais pas plus. Pour réfuter ou confirmer les soupçons, vous avez besoin d'une aide qualifiée et compétente. Par conséquent, n'hésitez pas et ne perdez pas de temps, rendez-vous d'urgence à l'hôpital! Retarder une visite chez le médecin, vous n'obtiendrez rien de bon, mais ne fera qu'exacerber la pathogenèse.

Attention! La simple prise de médicaments antipyrétiques n'est pas une option que chaque personne sensée devrait comprendre. En abaissant la température, vous ne retirez la chaleur que pendant un certain temps et la racine du problème, telle qu'elle était, reste avec vous. De plus, elle grandit progressivement, et chaque jour vous laisse de moins en moins de chances de récupérer rapidement et facilement, de maintenir une endoprothèse, sans recourir à nouveau à la chirurgie.

Conclusions et Recommendations

Les résultats de thermométrie hors de prix ne doivent clairement pas être ignorés. Et si, au cours des 10 premiers jours, ils peuvent être considérés comme une réaction normale du corps, qui a subi un stress dû à une chirurgie complexe éprouvée du système musculo-squelettique, alors les jours suivants, ils sont considérés comme une déviation claire.

  1. La température de 1 jour au 10e jour inclus ne doit pas dépasser la note de 37,5 (si supérieure - un signal d'action), à la fin d'une période de dix jours, elle devrait se stabiliser complètement.
  2. Une réaction de température précoce dans les limites établies, en règle générale, n'a rien à voir avec l'infection; elle peut être appelée en toute sécurité une réponse inflammatoire typique d'origine non infectieuse. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter.
  3. Si les indicateurs thermométriques ne sont pas revenus à la normale en 4 semaines, des mesures urgentes doivent être prises, tout d'abord, consultez un chirurgien traitant.
  4. Des semaines et des mois après l'opération, le thermomètre montrait plus de 37 °, 38 °? Contactez de toute urgence un spécialiste! Des nombres anormaux sont déjà associés à une pathogenèse infectieuse et inflammatoire.

Le bien-être du patient dépend de sa responsabilité et de sa vigilance. Afin de ne pas rencontrer de difficultés d'un tel plan, vous devez:

  • adhérer à toutes les recommandations médicales;
  • Adhérer impeccablement au programme de réadaptation individuelle;
  • Exercice dans les limites strictement autorisées;
  • prévenir toutes les pathologies chroniques;
  • renforcer l'immunité;
  • traiter les maladies aiguës à temps;
  • subir des examens programmés obligatoires;
  • être au moment de la réadaptation sous la supervision d'un rééducateur, d'un chirurgien orthopédiste, d'un moniteur d'exercice;
  • si vous ne vous sentez pas bien ce jour-là, contactez votre médecin.

Combien de temps la température peut-elle tenir après la chirurgie

Après l'opération, la température a augmenté - est-ce normal?

Si la température a augmenté après l'opération, faut-il immédiatement sonner l'alarme et s'inquiéter. Dans quels cas est-ce la norme et quand est le problème? Combien de jours la température peut-elle tenir après la chirurgie, que dois-je faire si l'augmentation s'est produite en une semaine ou un mois.

La température après la chirurgie est normale ou mérite d'être inquiétée

Les personnes qui ont subi une intervention chirurgicale ou leurs proches posent souvent la question: la température après la chirurgie est-elle normale??

Si l'augmentation s'est produite immédiatement et que le patient n'a pas du tout de fièvre, mais que les valeurs sur le thermomètre, comme disent les médecins, sont de bas grade (c'est-à-dire dans la plage de 37 à 38), il n'y a rien à craindre. C'est normal..

Pour le corps, toute intervention chirurgicale est un stress grave. En médecine, il existe même un concept: le traumatisme opérationnel. Et sa gravité dépend de l'état préopératoire du patient, du volume et de la durée de l'intervention et de la maladie elle-même.

Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles la température corporelle peut augmenter:

  • Le patient a perdu beaucoup de sang; une transfusion peut avoir été nécessaire..
  • La plaie est infectée, pendant l'opération elle est extrêmement rare, elle peut survenir plus souvent avec des pansements.
  • Un cathéter ou un drainage est installé dans la plaie. La présence d'un corps étranger peut simplement provoquer des fluctuations de température

Le plus souvent, lorsque dans les premiers jours après la chirurgie, la température est de 37 à 38, rien ne doit être fait. Cela va sans traitement. Le corps lui-même fera face et régulera tout. Soit dit en passant, il y a parfois une basse température après la chirurgie - c'est une sorte de "faiblesse" - le corps se concentre sur la récupération.

Un motif de préoccupation apparaît si la courbe de température augmente vers le haut pendant plus de trois jours et que le thermomètre dépasse 38 degrés. Dans le même temps, l'état de la patiente empire, la plaie commence à suppurer, la peau autour d'elle devient rouge et tendue, il y a des douleurs et d'autres symptômes malsains.

Dans ce cas, la sortie du patient est différée. Il reste sous la surveillance d'un médecin. Un examen supplémentaire, comme une échographie et un traitement approprié, peut être prescrit au patient..

Montée en température: les dangers de diverses opérations

Le plus souvent, il y a une température élevée après une chirurgie abdominale, même si elle a été simple et de courte durée. Par exemple, après une opération pour enlever l'appendicite, il y a des complications accompagnées de fièvre.

Il est très important d'identifier rapidement l'inflammation de l'appendice du caecum. Et dès que possible, envoyez le patient à la table d'opération. La procrastination est particulièrement dangereuse avec les types d'appendicite phlegmoneuse (purulente) et gangreneuse.

S'il n'est pas possible d'effectuer le retrait à temps, le contenu du processus tombera dans la cavité abdominale. Pour cette raison, une infection se produira et une inflammation se développera..

Pour la même raison, la température corporelle augmente souvent après une chirurgie intestinale.

Après une intervention chirurgicale pour enlever la tumeur, le patient peut également avoir de la fièvre. Un tel symptôme indique la présence d'un processus inflammatoire. Le plus souvent, il s'agit d'un abcès, d'une accumulation limitée de pus dans les tissus et les organes causée par le staphylocoque, Escherichia coli ou d'autres types de microflore. Dans ce cas, utilisez des médicaments antiseptiques pour nettoyer les plaies et les antibiotiques..

Après la chirurgie, il peut y avoir une complication sous forme d'empyème. Il s'agit d'une accumulation de pus dans les cavités. L'infection peut pénétrer par des tubes de drainage..

Dans chacune des situations, il est nécessaire de procéder à un examen supplémentaire afin de poser un diagnostic précis et de savoir pourquoi la température est maintenue après l'opération. Par conséquent, si la fièvre a commencé après la sortie de l'hôpital, vous devez immédiatement consulter un médecin. Si le traitement est correctement prescrit, la fièvre peut durer jusqu'à 7 jours.

Une attention particulière doit être portée aux enfants. Chez un enfant, la température après la chirurgie peut également augmenter de 2 à 3 jours. Si vous avez déjà obtenu votre congé - une occasion de contacter immédiatement un pédiatre. Si vous êtes à l'hôpital. alors le médecin contrôlera ce problème.

Fièvre une semaine ou un mois après l'intervention: que faire

Combien la température tient après la chirurgie, vous le savez déjà. 2-3 jours est une réaction corporelle normale à l'intervention. Si c'est plus long, c'est très probablement une complication. Il est nécessaire d'établir la cause et de prescrire un traitement.

Nous vous recommandons également de lire: L'impact de l'anesthésie péridurale

Mais cela arrive aussi: le patient était normal alors qu'il était à l'hôpital. Et après avoir été renvoyé chez lui, son état s'est soudainement aggravé. La température a augmenté une semaine après l'opération. Vous ne devez en aucun cas ignorer ce symptôme. Surtout si la plaie postopératoire ne guérit pas bien ou si du pus apparaît, si la suture devient rouge ou diverge. Cette condition peut mettre en danger la vie d'une personne..

Besoin urgent de voir le médecin qui a dirigé le patient, effectuer des tests pour identifier la cause de la fièvre. Et pour que le tableau clinique ne soit pas déformé, il vaut mieux ne pas baisser la température, surtout si elle ne dépasse pas 38 degrés.

Parfois, la question se pose: peut-il y avoir une température après la chirurgie après trois semaines ou un mois. Bien sûr, cela se produit. Mais il n'y a aucune raison de sonner l'alarme si la plaie guérit en toute sécurité, la peau autour ne rougit pas, la douleur ne dérange pas.

Très probablement, un état fébrile est le résultat d'une infection respiratoire, c'est-à-dire d'un rhume, et n'est en aucun cas associé à l'opération. Par conséquent, vous devez contacter votre médecin pour un traitement.

Mais il doit parler d'une opération récente.

Mais si, après 3-4 jours après le début du traitement, aucune amélioration ne se produit, il y a lieu de contacter les chirurgiens. Les complications postopératoires doivent être exclues..

Température après la chirurgie: pourquoi elle augmente, combien de jours peuvent rester, cela vaut-il la peine de s'inquiéter

Les médecins identifient plusieurs raisons pour lesquelles la température corporelle augmente après la chirurgie. Pour certains types d'intervention, cette complication est normale, le patient ne doit donc pas s'inquiéter. Mais il existe un certain nombre de symptômes qui provoquent de l'anxiété. Ils peuvent indiquer le développement d'une inflammation, d'une infection ou d'une septicémie dangereuse..

Pourquoi la température augmente-t-elle après la chirurgie?

Avec toute intervention chirurgicale, le corps du patient est soumis à un stress énorme, donc une légère augmentation de la température corporelle est considérée comme un phénomène naturel. Même après une opération correctement effectuée, le patient a des indicateurs de bas niveau au niveau de 37,2 à 37,7 °. Les facteurs naturels influencent ceci:

  • Si les chirurgiens ont ouvert une plaie purulente ou un abcès, les produits de décomposition restent dans le corps et sont progressivement supprimés par la défense immunitaire.
  • Le premier jour, un léger degré de déshydratation est souvent observé. Cela se manifeste par une faiblesse, une somnolence et des frissons.
  • Avec de graves lésions tissulaires (amputation, excision d'un organe ou résection intestinale), la température est une réaction protectrice au drainage établi.

Les indicateurs normatifs dans chaque cas sont individuels: plus l'opération est lourde, plus la période de rééducation est difficile. Souvent, la température augmente en douceur et sans sauts, atteignant son plus haut sommet dans l'après-midi. Avec un traitement approprié et l'absence de complications, il devrait disparaître complètement au 5-7e jour.

Important!

Lorsque la chirurgie des variations de température du tissu osseux est rare. Lorsque la péritonite purulente ou le phlegmon est enlevé, une augmentation à 39 ° est considérée comme normale.

La réaction du corps à la chirurgie abdominale et laparoscopique

Ces dernières années, la chirurgie a introduit activement de nouvelles technologies. La chirurgie abdominale laparoscopique est effectuée après seulement 3-4 incisions miniatures. Cela réduit le risque de saignement et d'inflammation, permet au patient de récupérer en 1 à 3 jours. La technique est de plus en plus utilisée pour éliminer l'appendicite, les adhérences et les kystes..

L'augmentation de la température après la chirurgie peut dépendre de la méthode de sa mise en œuvre:

  • Avec la laparoscopie, la zone d'intervention est minime. La cautérisation remplace les sutures, donc la guérison est facile, l'inflammation est extrêmement rare.
  • Avec la chirurgie abdominale, le risque d'infection de la plaie augmente. Les bactéries pathogènes pénètrent souvent dans les muqueuses des organes internes avec l'instrument. Pour accélérer la rééducation, le patient doit respecter strictement les recommandations médicales, limiter l'activité.

Avec une forme d'appendicite purulente, une température élevée après la chirurgie peut persister jusqu'à 7 à 10 jours, tandis que le patient reste à l'hôpital sous surveillance 24h / 24..

Comment identifier une complication

Dans les premiers jours après la chirurgie, la température augmente en raison d'un état fébrile. Elle est provoquée par les anesthésiques, l'introduction de divers médicaments et tubes respiratoires, que le corps perçoit comme un corps étranger.

Progressivement, les composés toxiques sont excrétés naturellement dans l'urine, l'échange thermique du corps s'améliore, toutes les fonctions vitales sont restaurées. Numéros 37 à 38 ° sur un thermomètre - c'est normal, mais nécessite une surveillance de la dynamique.

Pour ce faire, pendant la journée, des mesures sont prises à intervalles réguliers.

Les symptômes suivants aident à déterminer la complication postopératoire:

  • la peau autour de la plaie devient rouge, une douleur à la palpation est ressentie;
  • de la suture une langue ou un liquide avec une odeur désagréable est libéré;
  • la température peut augmenter fortement jusqu'à 38,5–39 °;
  • l'incision n'est pratiquement pas resserrée, les coutures commencent à diverger;
  • le patient a une toux et des râles sourds, un essoufflement est observé.

Important!

Des complications sont souvent observées après une transfusion sanguine. Un organisme affaibli par une maladie peut rejeter les cellules sanguines d'un autre groupe et réagir fortement à l'intervention.

Infection

Si après l'opération, la température de 37 ° C a sensiblement augmenté en 2-3 jours, les médecins suspectent le développement d'une infection. Il y est indiqué: apparition de transpiration et de frissons, inflammation des bords de la plaie, libération de pus. Le problème se pose pour diverses raisons:

  • l'utilisation d'un outil non traité ou d'une salle d'opération contaminée;
  • l'un des membres de l'équipe chirurgicale souffre d'infections latentes, de maladies fongiques et bactériennes;
  • l'abcès n'a pas été complètement retiré.

Une complication d'infection est plus fréquente lors d'une intervention d'urgence. Le patient arrive dans un état grave après une blessure et les médecins n'ont pas le temps de procéder à un examen complet. L'immunité affaiblie ne résiste pas à la microflore pathogène. Si le traitement n'est pas commencé, la septicémie se développe rapidement..

Le risque d'infection augmente avec l'élimination de l'appendicite perforée ou purulente. Ces opérations sont effectuées par voie abdominale et pendant 10 jours, le médecin surveille attentivement la température. Toutes les mesures sont entrées dans un calendrier spécial qui aide à identifier le problème au stade initial..

Phlébothrombose

Une complication grave qui peut provoquer une fièvre élevée est la phlébothrombose ou la thrombophlébite postopératoire. Sous l'influence de l'anesthésie, le flux sanguin et le mécanisme de coagulation sont perturbés, des caillots se forment. En plus de la fièvre douloureuse, les symptômes suivants indiquent une inflammation vasculaire:

  • baisse de la pression artérielle;
  • arythmie;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • l'apparition d'un essoufflement;
  • dessin des douleurs dans les jambes.

La maladie survient le plus souvent chez les patients âgés de 45 à 50 ans, qui ont passé plus de 4 heures sous anesthésie. Après l'opération, la température basse de 37 ° dure plus de 3 jours, ne monte pas en sauts brusques. Avec un caillot de sang, le patient est menacé d'infarctus du myocarde, d'accident vasculaire cérébral ischémique ou d'insuffisance pulmonaire.

Crise thyréotoxique

Après une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde ou les intestins, la complication la plus dangereuse est la crise thyréotoxique. Elle survient avec une résection complète ou partielle de l'organe, lorsque le niveau de certaines hormones dans le corps augmente fortement. Signes caractéristiques d'intoxication:

  • tachycardie sévère;
  • arrêt respiratoire;
  • hydratation et rougeur de la peau;
  • tonus musculaire;
  • tremblement de la main;
  • la température peut monter à 39–39,5 °.

Avec une crise thyréotoxique, le processus de thermorégulation, de respiration et de digestion est perturbé. Certains patients développent une insuffisance cardiaque, un œdème pulmonaire, une déshydratation sévère. Sans traitement, il existe un risque de dysfonctionnement rénal et de décès..

Comment gérer la température après la chirurgie

Si la température reste à 37–37,6 ° pendant 3-5 jours, les médecins ne prescrivent pas de traitement séparé. Pour déterminer une infection latente ou des complications, des tests sanguins et urinaires supplémentaires, une surveillance de la pression artérielle et du pouls sont nécessaires.

La lutte contre les températures élevées est nécessaire avec les médicaments suivants:

  • Avec le développement d'une infection, des antibiotiques ou des antimicrobiens sont sélectionnés pour le patient. Si la plaie est suppurée, un traitement quotidien avec des onguents anti-inflammatoires, du peroxyde d'hydrogène, de la bétadine est effectué.
  • Pour réduire la douleur, des médicaments à base d'ibuprofène sont recommandés: Nurofen, Ibuklin, Nimesil, Nimegesic.
  • Si la température augmente le soir, vous pouvez boire une dose de paracétamol ou d'aspirine.

Pendant la chirurgie pour installer une prothèse ou un appareil Ilizarov, il est préférable d'utiliser des médicaments avec du diclofénac (Voltaren, Diklak, Dikloberl). La substance active réduit la douleur et l'inflammation. Ils peuvent être appliqués sous forme de pommade ou de crème légère, des suppositoires rectaux peuvent être utilisés pour réduire la charge sur l'estomac.

Une température élevée survient plus souvent après des opérations abdominales compliquées de suppuration, transfusion sanguine. Pour un spécialiste, non seulement les indicateurs sur le thermomètre sont importants, mais aussi la nature de la fièvre. La situation peut être aggravée par des maladies chroniques, par conséquent, pour identifier la cause, une observation et des tests supplémentaires sont nécessaires..

Température après la chirurgie: est-ce normal, combien de temps dure-t-il, raisons de l'augmentation, recommandations des médecins

La température corporelle est l'un des indicateurs vitaux qui indique le bon fonctionnement du corps. Normalement, elle est approximativement égale à 36,60С, mais en fonction de facteurs externes, elle peut varier par jour de 1 degré.

Une augmentation de la température après la chirurgie est un symptôme normal, indiquant un processus de récupération actif après la chirurgie. Cette période ne dure pas plus de 3-5 jours.

Si l'hyperthermie du corps dure plus longtemps et que les indicateurs dépassent 38,5 ° C, il est recommandé d'examiner le patient et de prévenir le développement de complications postopératoires.

Indicateurs physiologiques

La température corporelle est un indicateur complet de l'équilibre thermique, qui montre la relation entre la production de chaleur et le transfert de chaleur d'un organisme vivant avec l'environnement. Les paramètres physiologiques varient de 35,5 à 37,4 ° C.

Pendant la journée, la température peut varier de 1 degré, ce qui n'est pas une pathologie. Le processus de thermorégulation est étroitement lié à la vitesse des processus métaboliques, aux niveaux hormonaux, au niveau d'activité physique, à l'état du système nerveux du patient.

Températures critiques pour l'homme:

  • seuil inférieur - 28 °;
  • seuil supérieur - au-dessus de 42 °.

Après l'opération, la température est maintenue à 37,0-37,5 pendant plusieurs jours, ce qui est également considéré comme la norme. Il est appelé subfébrile. Les patients se plaignent de faiblesse, de douleurs musculaires et osseuses, de maux de tête. Au fur et à mesure que vous récupérez, les symptômes disparaissent, l'état du patient se stabilise..

Pourquoi la température augmente-t-elle après la chirurgie

Il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles la température augmente après la chirurgie:

  • situation stressante provoquée par une intervention chirurgicale;
  • défense immunitaire réduite;
  • perte de liquide;
  • absorption des produits de dégradation des tissus à la suite de la dissection.

Ces causes d'hyperthermie sont caractéristiques de chaque intervention chirurgicale et n'indiquent pas de complications ou de pathologie si le thermomètre ne dépasse pas 38 ° C et la durée est de 3-5 jours.

La durée de l'hyperthermie dépend de la complexité du diagnostic, du degré de lésion tissulaire pendant la chirurgie, de la santé générale du patient.

Raisons pour maintenir la température plus de 10 jours après la chirurgie

Provoquer également de la fièvre dans la période postopératoire, tels que:

  • couture de mauvaise qualité;
  • nécrose tissulaire;
  • la présence de corps étrangers (cathéters, drains);
  • transfusion sanguine;
  • pneumonie hospitalière.

Normalement, après la chirurgie, la suture ne doit pas provoquer de douleur, de brûlure, de saignement. Si la suture est mal appliquée ou que les tissus se sont dispersés à cet endroit, le patient a besoin d'une intervention chirurgicale répétée avec nettoyage de la plaie du contenu, des masses nécrotiques et du pus. Après cela, re-suture et pansement aseptique.

Au début de la période postopératoire, il est recommandé à certains patients d'utiliser un cathéter urinaire pour l'écoulement de l'urine, un cathéter intraveineux pour fournir un accès rapide à une veine. Le corps du patient les perçoit comme un corps étranger et y réagit avec une inflammation et de la fièvre.

L'utilisation de produits sanguins pour restaurer le volume de sang en circulation à la suite d'un saignement s'accompagne souvent d'une augmentation de la température. Même si le sang du donneur est idéalement adapté au receveur (patient), pour un autre organisme, il s'agit d'une protéine étrangère et la réaction du système immunitaire est difficile à prévoir.

La pneumonie n'est pas moins grave et dangereuse pour la santé du patient. Il existe plusieurs raisons pour le développement de cette maladie:

  • la présence d'une infection dans un établissement médical;
  • violation par le personnel des règles du régime sanitaire et épidémique;
  • corps affaibli du patient;
  • utilisation du ventilateur pendant la chirurgie.

Important!

Des symptômes tels que toux sèche, respiration sifflante, hyperthermie devraient alerter le personnel médical et le patient lui-même.

Contrôle de la température

Les patients doivent savoir que la température n'est pas un ennemi, mais un allié. La température du matin ne dépasse pas 37 ° C, et le soir elle monte légèrement. Un tel cours est normal et le patient reçoit un traitement prévu. Si la température corporelle franchit la frontière de 38,5 MS, le patient a déjà besoin de soins médicaux. Pour normaliser les indicateurs, il faut:

  • donner accès à l'air frais, à l'exclusion des courants d'air;
  • retirer la couverture chaude en la remplaçant par une couverture légère;
  • donner une quantité suffisante de boisson chaude;
  • si nécessaire, changez de sous-vêtements à forte transpiration;
  • de l'eau froide ou des compresses eau-vinaigre doivent être appliquées le long des principaux vaisseaux et sur le front.

Des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits pour abaisser la température. Ils peuvent être utilisés sous forme de:

  • injection de médicaments Keiver, Depiofen, Infulgan;
  • comprimés Nimid, Ibuprofen, Nurofen;
  • Poudres de nimésulide;
  • suppositoires rectaux Diclofenac, Paracetamol, Eferalgan.

L'utilisation d'analgésiques en combinaison avec des antispasmodiques (Analgin avec No-spa) aide à abaisser la température. Si la fièvre dure plus longtemps que la période prescrite, le patient a besoin d'études supplémentaires, de la nomination d'un traitement complexe.

Une augmentation de la température corporelle après la chirurgie est souvent un phénomène dans la pratique des chirurgiens. Le patient doit être sous le contrôle du personnel médical pendant les 3 premiers jours et informer l'infirmière et le médecin de la moindre perturbation du bien-être..

Température après la chirurgie

L'intervention chirurgicale prescrite dans certaines conditions est un véritable stress pour le corps..

Reconnaissant le fait de lésions tissulaires, le corps active les mécanismes de protection contre l'infection, dont l'un est une augmentation de la température corporelle après la chirurgie pour ralentir le développement ou la destruction d'un certain nombre d'agents pathogènes.

Dans le même temps, si la température persiste longtemps après l'opération, cela peut indiquer certains problèmes avec la plaie chirurgicale (le début du processus inflammatoire) et la cause profonde de la maladie (la possibilité d'une élimination incomplète).

Par conséquent, il est nécessaire de connaître les raisons de l'augmentation de la température après la chirurgie, de sorte que d'une part, ne pas permettre une excitation excessive, ce qui aggrave également le processus de régénération tissulaire, et d'autre part, consultez un médecin à temps si la température élevée après l'opération dure trop longtemps.

Comme mentionné ci-dessus, une température élevée après la chirurgie est normale. Dans ce cas, il est nécessaire de contrôler d'autres manifestations de la réaction de l'organisme sur l'opération effectuée pour établir le cours normal de la guérison.

Les causes de la température après la chirurgie sont la réaction normale du corps à l'intervention et en l'absence d'autres indicateurs (écoulement de pus de la plaie, rougeur de la peau autour de la zone d'opération) ne devraient pas inquiéter. La température subfébrile après la chirurgie est normale. Une autre chose est la durée de la température après la chirurgie..

Dans la plupart des cas, la température normale après la chirurgie est d'environ 37,3-37-5. la durée du maintien de la température après la chirurgie est principalement de 3 à 5 jours. La température dans une semaine après l'opération devrait revenir à un niveau normal.

Si la température après un mois après l'opération n'est pas revenue à la normale ou augmente périodiquement sans raison extérieure apparente, cela peut indiquer la présence d'un processus inflammatoire dans la salle d'opération ou l'inefficacité de l'intervention (la cause de la maladie n'a pas été éliminée).

Après une chirurgie abdominale, la température est maintenue à un niveau supérieur. Par exemple, une température de 39 après une opération d'appendicectomie (retrait d'un appendice enflammé) n'est pas non plus un écart par rapport à la norme. Il en va de même pour d'autres opérations visant à éliminer les foyers d'inflammation, en particulier - la chirurgie des formations purulentes.

L'augmentation de la température après les opérations sur les membres ou dans les couches supérieures des tissus est beaucoup moins longue et moins longue que la température après la chirurgie abdominale.

Par exemple, la température 37 après la chirurgie pour le plastique osseux (installation d'une plaque de titane pour renforcer l'os), ou l'application de l'appareil Ilizarov est assez courante.

Dans certains cas, il ne peut y avoir d'augmentation de la température après de telles opérations.

La baisse de la température après la chirurgie ne devrait pas inspirer de fausse joie.

Ce fait indique l'affaiblissement du corps, l'incapacité de résister à une éventuelle infection, ainsi que dans les plus brefs délais pour réparer les tissus endommagés pendant la chirurgie.

De plus, une telle image peut indiquer la présence d'une dystonie végétative-vasculaire chez le patient, qui se traduit par une faible réaction du corps à l'intervention et ralentit le processus de guérison.

Ainsi, le fait d'une augmentation de la température corporelle après la chirurgie n'est pas un signal de la présence d'éventuelles déviations dans le processus de cicatrisation de la plaie. Le motif de préoccupation peut être uniquement la situation où, après l'opération, la température dure longtemps (plus de sept jours après la fin) ou en présence des manifestations énumérées dans la section suivante.

Quand sonner l'alarme

Les raisons pour lesquelles après l'opération maintient la température, peuvent être les suivantes:

  • infection de la plaie chirurgicale
  • mauvaise couture
  • la présence de processus nécrotiques dans les tissus affectés par l'opération
  • la présence dans le corps du patient de corps étrangers: cathéters, drainage des plaies
  • lors d'une opération complexe - le développement d'une pneumonie après avoir connecté la respiration artificielle à l'appareil, ainsi que la possibilité d'infection avec un équipement pour de telles actions
  • la présence de processus inflammatoires à la suite d'une infection (péritonite (inflammation de la cavité abdominale), ostéomyélite (présence de processus inflammatoires dans les os de l'opération de réparation d'une fracture),
  • réaction négative à la transfusion sanguine

Si, sans raison apparente, la température augmente après l'opération et reste à un niveau élevé (la température après l'opération ne doit pas être supérieure à 38) ou ne diminue pas pendant une longue période, les manifestations suivantes peuvent être des signes de processus négatifs:

  • manque de progrès dans la cicatrisation des plaies
  • compactage des bords de la plaie chirurgicale, leur rougeur et hyperthermie
  • la présence de décharge de pus (à ne pas confondre avec la sécrétion de la plaie) de la cavité de la plaie
  • Symptômes de pneumonie (toux sèche, respiration sifflante dans les poumons)

Pour établir une raison fiable pour une augmentation prolongée de la température dans tous les cas, vous devez contacter un spécialiste. Le principal signe de la présence de facteurs négatifs dans le processus de cicatrisation des plaies est la préservation prolongée d'une température élevée..

Ainsi, il peut y avoir de nombreuses raisons pour lesquelles la température augmente après la chirurgie. Cependant, leur danger pour la santé varie considérablement. Dans la plupart des cas, la situation où, après l'opération, la température est de 37,2 à 37,3 est une réaction normale du corps.

Mais si la température après l'opération augmente quelques jours après la fin de l'opération et que la température se normalise, ou si la température reste à 37 après l'opération pendant une longue période (plus d'une semaine), alors pour déterminer les éventuels problèmes de cicatrisation, vous devriez consulter un médecin dès que possible.

Comment et quoi faire baisser la température après la chirurgie

La pertinence de l'utilisation de tout médicament doit toujours être décidée par le médecin traitant. En médecine moderne, il n'est pas habituel de baisser la température en dessous de 38.

5, sauf en cas de problèmes cardiaques graves ou de tendance aux crampes.

Pour faire baisser la température après la chirurgie, des médicaments du groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont généralement prescrits. Les plus courants sont:

  • Nimesulide (Nimesil) - non utilisé en pédiatrie, le plus souvent recommandé après une chirurgie orthopédique;
  • Paracétamol (Panadol, Efferalgan);
  • Ibuprofène (Nurofen, Ibufen);
  • combinaisons de paracétamol et d'ibuprofène (Ibuklin).

Dans de rares cas, lorsque la température augmente rapidement et à des nombres élevés (supérieurs à 39,3), il est conseillé d'utiliser le mélange dit lytique (Diphenhydramine, Analgin, No-Shpa).

Température après la chirurgie, causes d'augmentation

La température après la chirurgie est un phénomène normal, qui indique une récupération active du corps après la chirurgie. Mais il existe un certain nombre de problèmes qui affectent également les performances du thermomètre. Il est important de pouvoir reconnaître des situations familières de complications.

Indicateurs de norme

Chaque patient, quelle que soit la complexité ou le lieu de l'opération, doit supporter la température. Sa valeur ne dépasse pas 37,5 degrés. Ces indicateurs sont associés à la faiblesse et aux courbatures..

Le bon état du patient dépend du nombre de jours de fièvre. Avec un traitement de qualité, il disparaît en une semaine. Parfois, même plus tôt. Afin de subir en toute confiance la période postopératoire, il est nécessaire de naviguer dans la norme.

Type d'opérationIndicateursExplication
Chirurgie plastique sur les couches supérieuresaucune augmentation de 37 à 37,5 degrésLe corps ne subit pas de choc sévère. Le patient, dans une plus large mesure, doit faire face à la douleur et à la faiblesse.
Chirurgie osseuseaucune augmentation à 37 degrésCela comprend les procédures cosmétiques et la guérison après des blessures graves..
Élimination de la suppuration, des organes infectés, de l'inflammation, de l'appendicitejusqu'à 39 degrésLes grands sauts ne devraient pas faire peur dans de tels cas. Mais la chaleur disparaît normalement après 5-7 jours.
Gamme générale d'opérations37,3 à 37,5 degrésAprès toute opération, une personne peut avoir une légère fièvre. La température est maintenant normale, puis monte dans ces limites.

Attention! Les basses températures ne portent rien de bon. Le corps est faible. Il ne peut pas récupérer normalement. Cela signifie que la période postopératoire augmentera considérablement. Il existe également deux menaces supplémentaires:

  • l'incapacité du patient à faire face à l'infection en cas de complications;
  • la présence de dystonie végétative-vasculaire (le corps réagit mal au traitement).

Causes de la température: complications

Si le patient a une température élevée, ce qui est loin d'être normal, le médecin doit parcourir une liste spéciale. Voici une liste de raisons qui causent des problèmes dans la plupart des cas:

1. Infection. La chaleur est son signe sûr. Le traitement doit être immédiat, car il peut se propager dans tout le corps. De plus, l'infection ne disparaîtra pas d'elle-même. Besoin d'une cure d'antibiotiques (parfois combiner plusieurs éléments). L'infection peut survenir pendant la chirurgie, car la plaie est en contact avec l'air ou avec des pansements de mauvaise qualité.

2. Mauvaise couture. La divergence des coutures dès la première seconde devient une menace. Les microbes, les bactéries peuvent y pénétrer. Le chirurgien doit soigneusement faire son travail, choisir le bon fil et les bons outils, le bon type de couture.

3. Nécrose. Après toute opération, un nettoyage de qualité doit être effectué. Il est impossible pour le corps d'avoir les restes d'un organe ou d'un tissu prélevé. Ils commenceront à pourrir. Une situation négligée peut entraîner la mort du patient..

4. Cathéters ou drains. Les corps étrangers installés peuvent bouger et endommager les organes ou les tissus. Même leur présence s'accompagne toujours de fièvre.

5. Pneumonie. Un événement courant après avoir utilisé un appareil de respiration artificielle. Les problèmes pulmonaires nécessitent également un traitement antibiotique. Vous devez prendre des photos en temps opportun et analyser la situation..

6. Inflammation de divers types: péritonite (cavité abdominale), ostéomyélite (avec fracture osseuse). C'est l'une des complications les plus graves, car le traitement est le plus souvent une chirurgie répétée..

7. Transfusion sanguine. Il est difficile de déterminer la réponse du corps à la transfusion. Même si le groupe sanguin est exact. Mais les médecins n'ont souvent pas le choix. Des saignements graves nécessitent un réapprovisionnement rapide en sang.

Attention! On ne sait pas toujours pourquoi la température apparaît. Les diagnostics chroniques de patients peuvent affecter ce problème. Par conséquent, vous devez recourir à diverses analyses.

Dès que le médecin déterminera la raison pour laquelle le thermomètre est hors échelle, il pourra prescrire un traitement. Tous les problèmes ci-dessus sont des complications, par conséquent, nécessitent des solutions rapides.

Chirurgie de retrait de l'appendicite

Ce type de chirurgie est considéré séparément. Il a ses propres spécificités, qui doivent être découvertes à l'avance. La réaction du corps dépend de la façon dont l'appendicite a été retirée.

La chirurgie laparoscopique, dont l'essence est de petites perforations de tissus, garantit une récupération rapide. La chaleur durera au maximum 3 jours, et c'est dans ces cas où elle apparaît généralement. La chirurgie abdominale avec une incision standard est plus traumatisante. La température de 38 degrés peut durer environ 10 jours.

Dès que la date limite sera passée, le médecin s'attend à voir 36,6 sur le thermomètre. Si la chaleur ne passe pas, vous devez rechercher sa cause. Les causes courantes de complications après le retrait de l'appendicite sont:

  • saignement abondant pendant la chirurgie;
  • blessure aux organes voisins;
  • infection;
  • inflammation des plaies;
  • la présence de drainage;
  • la malnutrition provoque la constipation, qui à son tour affecte la température.

Le traitement dans de tels cas est divisé en 3 étapes. Le premier comprend l'antibiothérapie (antibiotiques). La seconde est la thérapie anti-inflammatoire (ibuprofène). Troisième - antipyrétiques standard.

Même la dernière étape ne peut être prescrite que par un médecin. Il indique la dose. Il doit également connaître l'heure exacte de prise du médicament afin de voir s'il fonctionne ou non..

Conclusions et Recommendations

Les résultats de thermométrie hors de prix ne doivent clairement pas être ignorés. Et si, au cours des 10 premiers jours, ils peuvent être considérés comme une réaction normale du corps, qui a subi un stress dû à une chirurgie complexe éprouvée du système musculo-squelettique, alors les jours suivants, ils sont considérés comme une déviation claire.

  1. La température d'un jour après les prothèses articulaires de la hanche au 10e jour inclus ne doit pas dépasser 37,5 (si elle est plus élevée, un signal d'action), à la fin d'une période de dix jours, elle devrait se stabiliser complètement.
  2. Une réaction de température précoce dans les limites établies, en règle générale, n'a rien à voir avec l'infection; elle peut être appelée en toute sécurité une réponse inflammatoire typique d'origine non infectieuse. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter.
  3. Si les indicateurs thermométriques ne sont pas revenus à la normale en 4 semaines, des mesures urgentes doivent être prises, tout d'abord, consultez un chirurgien traitant.
  4. Des semaines et des mois après l'opération, le thermomètre montrait plus de 37 °, 38 °? Contactez de toute urgence un spécialiste! Des nombres anormaux sont déjà associés à une pathogenèse infectieuse et inflammatoire.

Le bien-être du patient dépend de sa responsabilité et de sa vigilance. Afin de ne pas rencontrer de difficultés d'un tel plan, vous devez:

  • adhérer à toutes les recommandations médicales;
  • Adhérer impeccablement au programme de réadaptation individuelle;
  • Exercice dans les limites strictement autorisées;
  • prévenir toutes les pathologies chroniques;
  • renforcer l'immunité;
  • traiter les maladies aiguës à temps;
  • subir des examens programmés obligatoires;
  • être au moment de la réadaptation sous la supervision d'un rééducateur, d'un chirurgien orthopédiste, d'un moniteur d'exercice;
  • si vous ne vous sentez pas bien ce jour-là, contactez votre médecin.

Types d'opérations

L'élimination de l'adénome de la prostate s'effectue de deux manières principales:

  • Obsolète - par une incision dans le scrotum, suivie d'une suture;
  • Moderne - avec l'aide de TOUR.

La première méthode est traditionnelle, mais dans de nombreux hôpitaux, elle est déjà reconnue comme obsolète et n'est pas largement utilisée. La période postopératoire dans ce cas est longue et difficile. Le patient reste au service hospitalier pendant au moins deux semaines. Il retire ensuite les points de suture, évalue l'état de la cicatrice. S'il n'y a pas de complications et contre-indications graves, le patient est renvoyé à la maison.

Il Est Important D'Être Conscient De La Dystonie

  • Pression
    Symptômes de myocardite
    La myocardite est une lésion principalement inflammatoire du muscle cardiaque (myocarde), généralement à la suite d'une infection virale. Dans de nombreux cas, la myocardite ne provoque aucun symptôme grave, mais avec un fort développement de la maladie, des troubles du rythme cardiaque (arythmie), une faiblesse du muscle cardiaque (cardiomyopathie), une insuffisance cardiaque ou un arrêt cardiaque peuvent survenir.
  • Hypertension
    Ce que l'albumine montre dans un test sanguin
    L'albumine est une protéine présente dans le sérum sanguin. Cette substance est produite dans le foie humain. Si, lors d'un test sanguin d'albumine, une augmentation ou une diminution significative du niveau d'une fraction protéique donnée est observée, cela indique la présence de maladies aiguës ou chroniques dans le corps humain.

A Propos De Nous

ContenuPropriétés pharmacologiques du médicament ValidolLe médicament a un effet calmant sur le système nerveux central et a également un effet vasodilatateur réflexe modéré (coronarolytique) en raison de l'irritation réflexe des récepteurs nerveux sensibles («froids») de la muqueuse buccale.